Lettre mensuelle d’information réalisée par le groupe de travail Réfugiés de l’AFPS - octobre 2020

samedi 17 octobre

Réfugiés palestiniens

Lettre mensuelle d’information réalisée par le groupe de travail Réfugiés de l’AFPS

Cette lettre veut se faire l’écho de l’actualité sur la question des réfugiés palestiniens – dans ses diverses dimensions – traitée par les médias et sites spécialisés français et étrangers. Elle fait connaître également les analyses et points de vue d’ONG ou d’organisations gouvernementales ou internationales.

Les textes sélectionnés n’engagent que leurs auteur·e·s.

COVID-19

La pandémie en Palestine
Yumna Patel, Mondoweiss, série vidéo en cinq parties, en anglais sous-titré anglais
Comment le virus affecte la situation sociale, économique et politique dans le territoire occupé, où les Palestiniens vivent à la fois sous une pandémie mondiale et sous l’occupation israélienne.
Épisode 1, Camps de réfugiés en danger. Épisode 2, Pandémie sous occupation. Épisode 3, Annexion dans la vallée du Jourdain. Épisode 4, L’économie sous pression. Épisode 5, La créativité sous le coronavirus.
Appel de fonds de l’UNRWA
UNRWA, le 4 septembre 2020, en anglais
Depuis juillet, les cas de Covid-19 ont augmenté de manière inquiétante en Cisjordanie, au Liban et en Syrie, plus récemment en Jordanie, et les premiers cas de transmission locale à Gaza ont été enregistrés fin août. L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a lancé un appel Covid-19 de 94,6 millions de dollars US. Ce financement est requis par l’Agence pour atténuer les pires effets de la pandémie sur 5,6 millions de réfugiés palestiniens enregistrés au Moyen-Orient jusqu’à la fin décembre 2020, avec un accent particulier sur la santé, l’assistance en espèces et l’éducation.

JPEG - 110.4 ko

LIBAN

Les réfugiés palestiniens et la crise multi-niveaux
Jaber Suleiman, Al-Shabaka, 29 septembre 2020, en anglais et en arabe
La pandémie de COVID-19 et l’explosion du 4 août au port de Beyrouth ont exacerbé une crise déjà multicouche au Liban qui a paralysé son économie et provoqué des manifestations populaires massives. Comment cette situation a-t-elle affecté les communautés marginalisées ? L’analyste politique Jaber Suleiman décrit l’ampleur de la crise et son impact sur les réfugiés palestiniens au Liban, expliquant ce qu’il reste à faire pour les soutenir.

L’UNRWA continuera d’honorer ses engagements
L’Orient le Jour, 17 septembre 2020
Selon la présidence libanaise, Philippe Lazzarini, commissaire général de l’Agence des nations unies pour les réfugiés palestiniens, a annoncé que « l’UNRWA continuera d’honorer ses engagements envers les réfugiés palestiniens au Liban, en espérant que la situation financière [de l’agence onusienne] s’améliorera ».

Confinement ne signifie pas isolement
Beit Atfal Assumoud, vidéo, en arabe sous-titré anglais
Épisode 10. L’estime de soi. Une série de vidéo de formation par la National Institution of Social Care and Vocational Training (NISCVT), plus connue sous le nom Beit Atfal Assumoud (BAS).

La cause des réfugiés
Badil, le 26 août 2020, en anglais
Le Centre de ressources BADIL pour la résidence palestinienne et les droits des réfugiés a réalisé l’été dernier un projet d’autonomisation pour les jeunes réfugiés palestiniens au Liban, en coopération avec Aidoun (Centre pour les droits des réfugiés) et la Fondation Majid Abu Sharar Media. Les 17 participants (dont 13 femmes) ont produit plusieurs reportages visuels. L’un d’eux, Du gris au vert, traite en 7 minutes de la manière dont sont utilisés les toits des maisons pour planter, en raison de l’espace limité dont disposent les camps de réfugiés.
Ismaïl Haniyeh accueilli avec enthousiasme à Ain al-Hilweh
The Palestine Chronicle, 22 septembre 2020. Traduction Dominique Muselet
Adnan Abu Amer, Al-Monitor, 12 septembre 2020
Après avoir rencontré les représentants des organisations palestiniennes et des personnalités politiques libanaises à Beyrouth, Haniyeh a conclu son passage au Liban début septembre par la visite du camp d’Ain al-Hilweh, où il a loué la résilience des habitants des camps auxquels il a fait un don de un million de dollars. Il a souligné que les réfugiés palestiniens sont hébergés par le Liban en attendant d’obtenir le droit de retourner en Palestine. Les cadres du Fatah ont critiqué la visite de Haniyeh tout en reprochant au président de l’Autorité palestinienne de ne jamais s’être intéressé aux camps de réfugiés autant que le Hamas.

SYRIE

Je ne perdrai jamais espoir
UNRWA, 17 septembre 2020, en anglais
Les écoles de l’UNRWA mettent en œuvre des mesures pour assurer la sécurité des élèves, y compris des études en alternance, l’apprentissage à distance et la fourniture d’équipements de protection individuelle et de désinfectant pour les mains. Témoignage de Sara, une jeune réfugiée palestinienne en Syrie.

CISJORDANIE

Les démolitions illégales atteignent des sommets
ONU-Info, 11 septembre 2020
La période de mars à août 2020 a vu la démolition ou la confiscation de 389 structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie, en moyenne 65 par mois, soit le taux de destruction moyen le plus élevé en quatre ans, selon Jamie McGoldrick, coordinateur des Affaires humanitaires des Nations unies pour les territoires palestiniens occupés. Rien qu’en août, 205 personnes ont été déplacées, soit plus qu’au cours de tout autre mois depuis janvier 2017.

Le camp d’Al-Amari pris d’assaut
Centre Palestinien d’Information, le 12 octobre 2020 Dix civils ont été blessés et d’autres ont été arrêtés, le dimanche 11 octobre, lorsque les forces armées d’occupation israéliennes ont pris d’assaut le camp d’Al-Amari, au sud de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie occupée. L’épouse du militant Ayman Abou Arab et ses deux frères, Muhammad et Rajab, ont été arrêtés, pour le forcer à se rendre.

BANDE DE GAZA

Lorsque une pandémie s’ajoute à une blessure
Hana Adli, The Electronic Intifada, 24 septembre 2020, en anglais
Alors que les autorités de Gaza imposent de nouveaux verrouillages et restrictions de voyage – s’ajoutant à ceux imposés par l’Égypte et Israël – en réponse à une nouvelle et dangereuse augmentation des cas de virus depuis août, ceux qui sont les plus durement touchés sont peut-être les blessés des manifestations de la Grande Marche du Retour qui ont eu lieu de mars 2018 à décembre 2019 et qui attendent d’aller à l’étranger pour une opération chirurgicale.
La malnutrition sévit à Gaza
Agence media Palestine. Source Isra Saleh el-Namey, The Electronic Intifada, 27 août 2020
Un précédent rapport du Programme alimentaire mondial et d’autres associations d’aide avait déjà observé que la population de la bande de Gaza avait répondu à la dure situation économique en réduisant la variété et la quantité de son alimentation. Témoignages.

La Chine donne un million de dollars à l’UNRWA
French China, 12 septembre 2020
Fruit d’un accord signé par Guo Wei, directeur du Bureau chinois auprès de l’État de Palestine, et Philippe Lazzarini, commissaire général de l’UNRWA, la Chine donne un million de dollars en faveur du programme alimentaire de l’UNRWA dans la bande de Gaza.

UNRWA

L’UE s’engage… financièrement
UNRWA, 22 septembre 2020, en anglais
L’Union européenne a renouvelé son engagement à soutenir les réfugiés palestiniens vivant au Liban et en provenance de Syrie par une contribution de 30,6 millions d’euros du Fonds fiduciaire régional Madad. Cela fait partie d’une contribution plus importante de l’UE de 43,2 millions d’euros couvrant le soutien aux réfugiés palestiniens en Jordanie et au Liban. Au cours des cinq dernières décennies, l’UE et ses États membres sont devenus le plus grand fournisseur multilatéral d’assistance internationale aux réfugiés de Palestine, contribuant pour plus de la moitié au budget global de l’UNRWA depuis 2019.

L’Allemagne donateur numéro 1
UNRWA, 17 septembre 2020, en anglais
La République fédérale d’Allemagne, par l’intermédiaire de la Banque de développement KfW, a signé des accords de contribution d’un montant total de 53 millions d’euros à l’UNRWA mi-septembre. Le Gouvernement allemand était le plus grand donateur de l’Agence en 2019, avec plus de 152 millions d’euros. En incluant les accords signés aujourd’hui, l’Allemagne a engagé jusqu’à présent en 2020 de nouveaux financements d’un montant de plus de 161 millions d’euros.
Contributions à l’UNRWA en 2019
Note du GT : Le palmarès des contributions à l’UNRWA (en dollars US), arrêté au 31 décembre 2019, est étonnant. En comptant le financement de projets hors programme, les Émirats arabes unis sont au cinquième rang, la France remonte au septième, la Palestine verse plus que la Russie ou la Chine, les USA et Israël ne sont pas dans la liste…

SOLIDARITÉ

Lettre d’information de l’AJPF
Au sommaire de la lettre d’information de l’AJPF, Association pour les jumelages entre camps de réfugiés palestiniens et villes françaises, accessible sur le site de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine : la rentrée des jumelages après les élections municipales, Beyrouth, ville sinistrée, reportage de Pierre Barbancey au Liban.

L’écho du combat des Palestiniens
Fête de l’Humanité, 11 septembre 2020, vidéo, 47’
Dans des conditions particulières, la Fête de l’Humanité s’est fait l’écho du combat des Palestiniens lors d’un débat avec Leila Shahid, ancienne déléguée générale de l’AP en France et ancienne ambassadrice de la Palestine auprès de l’UE, Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory (PCF), Mirvat Abu Khalil, correspondante au Liban de l’AJPF, et un citoyen palestinien du camp de Badawi, situé près de Tripoli au Liban. Animé par Pierre Barbancey, grand reporter à l’Humanité.
Appel à la solidarité avec le camp de Rashidiyé
Le Télégramme, 30 septembre 2020
Le comité de jumelage Douarnenez-Rashidiyé lance une nouvelle souscription d’aide humanitaire pour aider ce camp palestinien du Sud Liban. Plus de 15 000 habitants font face à l’urgence..


HISTOIRE

Sabra et Chatila, trente-huit ans après
WAFA (Centre palestinien d’informations), le 16 septembre 2020
[…] Malgré l’horreur des meurtres et des destructions à Sabra et Chatila, dont le monde a été témoin, les coupables sont toujours libres.

Tout massacre devient un « prétendu massacre » si on n’y prête pas attention
Robert Fisk, The Independent, 12 décembre-2019
Dans This Is Not A Movie, film documentaire bouclé fin 2019 de Yung Chang sur le journaliste correspondant de guerre britannique Robert Fisk, celui-ci décrit son arrivée sur les lieux du massacre de Sabra et Chatila. « Lorsque vous regardez l’histoire se produire, et que vous en parlez aux gens, vous finissez par en arriver à la conclusion que cette idée selon laquelle le journalisme doit être neutre, ne pas prendre parti, c’est de la foutaise. »
Traduction par les lecteurs du site Les Crises. Espace d’autodéfense intellectuelle, librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Septembre noir en Jordanie
Julien Salingue, L’Anticapitaliste, le 9 septembre 2020
Suite aux guerres et aux victoires israéliennes de 1947-1949 et 1967, la majorité de la population palestinienne s’est réfugiée dans les pays frontaliers (Jordanie, Liban, Syrie notamment). L’ensemble de la Palestine étant occupée, c’est à l’extérieur que le mouvement de libération palestinien se construit, au sein de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui regroupe la plupart des organisations palestiniennes, sous domination du Fatah de Yasser Arafat. L’année 1970 sera un tournant dans la lutte de libération, avec l’offensive jordanienne, en septembre, contre les camps de réfugiés, qui marquera durablement le mouvement national palestinien.

Le Septembre noir des Palestiniens
Viviane Lafont, Lutte ouvrière n°2722, 30 septembre 2020
En septembre 1970, dix jours durant, l’artillerie du roi Hussein de Jordanie pilonna les camps de réfugiés palestiniens installés dans le pays, avant que ses troupes y massacrent combattants et population. Le 27 septembre 1970 au Caire, Hussein et le dirigeant de l’OLP Yasser Arafat se congratulaient comme si de rien n’était, sous l’égide du Président de la République égyptienne Gamal Abd el Nasser. Cet épisode sanglant de la tragédie du peuple palestinien allait rester dans l’histoire sous le nom de Septembre noir.

L’histoire oubliée de l’alliance entre Israël et les dictatures latino-américaines
Ramona Wadi, Orient XXI, 5 octobre 2020
Le Mossad israélien et la dictature paraguayenne d’Alfredo Stroessner concluent un accord en 1969 pour transférer 60 000 Palestiniens, « qui par définition ne sont pas communistes », sur une période de quatre ans. Dans le cadre de cet accord, Israël accepte de payer pour ces transferts forcés. […] Cette politique échoue après que deux Palestiniens ont tué Edna Peer, employée de l’ambassade d’Israël au Paraguay en mai 1970. Seuls 30 Palestiniens sont transférés en 1970, date à laquelle l’accord est dissous.

Une population en remplace une autre
Visualizing Palestine | 101, en anglais
Une infographie qui montre comment l’immigration juive et le déplacement forcé de Palestiniens se sont poursuivis en parallèle pendant près d’un siècle. Visuel téléchargeable (licence Creative Commons BY-NC-ND 4.0), partageable, imprimable…
Visualizing Palestine | 101 propose infographies, vidéos et glossaire pour apprendre et enseigner la Palestine.