Il faut abroger la résolution 181 de l’ONU : la partition de la Palestine a été une grave erreur

samedi 25 juin 2022

On pouvait comprendre pourquoi, le 29 novembre 1947, les Nations Unies (ONU) adoptaient la Résolution 181, plan de partage de la Palestine pour créer un état juif. Au lendemain de l’Holocauste, le sentiment qu’il devait y avoir une forme de compensation pour les juifs était largement partagé, même si c’était aux dépends de ceux qui n’avaient rien à voir avec l’Holocauste.

JPEG - 62.9 ko École de fortune ouverte pour les enfants palestiniens pendant la Nakba de 1948 - Photo : Wikicommons

Par Tony Greenstein
Presque trois quarts de siècle plus tard, il est évident que c’était une épouvantable erreur. Avant même la création de l’état d’Israël, environ 300 000 Palestiniens avaient été expulsés. Depuis lors, Israël a mené des guerres préventives contre tous ses voisins, mais, surtout, il a fait la guerre aux Palestiniens qui sont restés en Israël et ceux qui se sont retrouvés sous sa domination lorsqu’il a occupé la partie de la Palestine qu’il n’avait pas réussi à saisir en 1948, à savoir la Cisjordanie et la Bande de Gaza.

Le temps est venu pour l’ONU de reconnaître que la Résolution 181 fut une grave erreur et de l’abroger et avec elle la légitimité d’Israël.

L’assassinat ciblé de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh par Israël, puis l’attaque par la police de son cortège funéraire et le refus impudent d’Israël de même ouvrir une enquête criminelle devraient être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Quand on relie ces évènements au nettoyage ethnique continu des Palestiniens par Israël, le dernier en date étant Masafer Yatta, une question simple se pose à nous : Israël peut-il, en tant qu’état juif, jamais vivre en paix avec les Palestiniens ? ou bien Israël est-il voué à n’avoir pour seuls amis au Moyen-Orient que des despotes arabes ?

Depuis plus de cinquante ans, du Plan Roger de 1969 au Plan de Paix de John Kerry en passant par les Accords d’Oslo, Israël a clairement montré qu’il préfère un Grand Israël à un règlement pacifique.

Même à l’intérieur des frontières de 1948, Israël a été incapable d’accorder une réelle égalité à ses propres citoyens palestiniens. Même aujourd’hui, il continue de voler leur terre et poursuit une politique de colonisation interne, qu’il appelle « judaïsation ». En quoi la judaïsation est-elle différente de la politique d’aryanisation de l’Allemagne nazie ?

Lire l’article complet ICI.



Agenda

<<

2022

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234