La nouvelle version US sur les colonies israéliennes est conforme à « Vous tuerez »

lundi 2 décembre 2019
popularité : 1%

Donald Trump est en train de devenir l’un des plus dangereux ennemis d’Israël ; il fait tout son possible pour le corrompre, en augmenter la pourriture, et le rendre de plus en plus répugnant aux yeux du monde éclairé. Et pour aggraver cette corruption, son Secrétaire d’État vient de retourner les Dix Commandements à l’envers.

A présent dites : « Vous commettrez des pillages » et bientôt « Vous tuerez ».

Sans aucune posture morale ni autorité légale – derniers domaines où l’administration Trump est capable de juger- Mike Pompeo vient d’annoncer que les colonies de peuplement en Cisjordanie ne constituent pas une violation du droit international.

JPEG - 29.7 ko

Difficile d’imaginer une plaisanterie plus amère. Aux États Unis une déclaration est actuellement en cours pour statuer que le viol n’est pas contraire à la loi. Cela veut dire que le viol deviendra légal, ou moral ? Certainement pas. Il en va de même pour les colonies.

Pas un seul juriste international d’envergure ne peut accepter cette déclaration américaine. Pas un seul homme d’état à travers le monde ne peut l’accepter, sauf l’extrême droite en Israël et aux USA. Cette intimité idéologique entre l’administration Trump et Israël n’est qu’une nouvelle infamie. Trump et Pompeo, tout comme la plupart des Israéliens, n’ont pas la moindre idée au sujet des colonies, de la manière dont elles se sont implantées, de leur expansion sauvage, et de leurs objectifs, ils n’ont en tête que la propagande diffusée par les lobbies juifs, israéliens et chrétiens évangéliques.

Je suis allé la semaine dernière dans la colonie de Psagot, elle est entourée d’une clôture électrique placée de telle sorte que les colons peuvent s’approprier de force des dizaines d’hectares de terres privées palestiniennes qui se trouvent incluses dans cette clôture, et l’État ne lève pas le petit doigt. Il est peu probable que l’aspect de cette colonie puisse en quoi que ce soit transformer l’ignorance de l’administration américaine.

Mais qui en conscience peut rester indifférent à travers le monde, en assistant à ce brutal pillage et expropriation qui se poursuit à Psagot, comme dans toutes les autres colonies.

Cette déclaration niant le fait d’une violation du droit international n’est pas seulement l’expression d’une immense déchéance morale et d’une avilissante ignorance, elle a aussi de nombreuses répercussions internationales.

Pompeo vient d’appeler à la restauration de l’ordre colonial et à la justification de l’apartheid. Pour lui il n’y a aucun défaut dans ces systèmes. Les USA ont encouragé la colonisation israélienne, et ils l’encourageront ailleurs. Il y avait longtemps que l’on n’avait plus entendu parler du concept de colonisation légitime. Les États Unis viennent de le recréer.

Dans cette région la déclaration de Pompeo comporte une signification tranchante : c’est la mort de la solution à deux États. Si les colonies de peuplement deviennent légales, pourquoi les évacuer ? Où est le mal, puisqu’elles ne sont pas contraires à la loi ?

Laisser la décision sur leur légitimité et leur avenir entre les mains d’Israël, c’est comme remettre une décision similaire entre les mains d’un conjoint violent. C’est à lui de décider s’il est légal de battre sa femme. Bon, alors allons-y ! frapper, piller, exproprier, assassiner, les USA nous en ont donné l’autorisation.

Mais en réalité, la décision sur l’avenir des colonies a été prise il y a longtemps, sans le bavardage de Pompeo. Ceux qui n’ont pas encore compris n’ont qu’à prendre les autoroutes traversant la Cisjordanie pour s’en rendre compte.

Jamais aucun homme politique israélien n’a eu l’intention d’évacuer les colonies, et aucun ne sera jamais capable de réaliser chose pareille.
La réponse désespérante et dégradante de Benny Gantz, qui a rejoint les célébrations de la droite après la déclaration de Pompeo, montre l’importance de cette bataille sur les colonies, qui est équivalente à celle sur la solution à deux États. La décision a été prise il y a déjà longtemps par la quasi-totalité des Israéliens.

Pompeo n’a fait que bénir le cercueil.

La ratification américaine de ce crime garantit une expansion permanente des colonies de peuplement, et leur maintien. « Psagot pour toujours » ou encore « Itamar du passé à l’avenir » sont des définitions évidentes. Israël a dépassé le point de non-retour, et a atteint le point le plus significatif de son histoire.

S’agira-t-il de démocratie ou d’apartheid, de Juif ou démocratique ? Israël n’a plus le choix, celui décidé par Trump, Pompeo et Israël est évident et terrifiant : la colonisation prédatrice est légale. Il n’y a pas occupation, pas de peuple palestinien, il n’y a pas de Droits de l’Homme, ni de droit international. Nous pouvons passer à l’étape suivante, annexion et transfert de la population. Les Américains nous y autoriserons aussi.

JPEG - 4.9 ko Gideon Levy.
Traduction MDH pour l’UJFP de l’article paru dans Haaretz, le 21 novembre 2019.

JPEG - 99 ko


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur