Non, la solidarité n’est pas un délit !

mercredi 14 juin 2017
popularité : 1%

Palestine 13 est partenaire de l’appel :
NON, LA SOLIDARITÉ N’EST PAS UN DÉLIT !

Tous les jours des exilés, femmes et hommes, fuyant guerres, violences, dictatures, misère…, traversent la Méditerranée. Beaucoup y meurent. Les autres espèrent pouvoir trouver asile en Europe. Certains cherchent à venir en France. Mais celles et ceux qui arrivent à Vintimille sont bloqués, la frontière leur étant fermée. Celles et ceux qui parviennent néanmoins à franchir cette frontière sont refoulés par les forces de l’ordre (au motif du règlement Dublin) sans avoir la possibilité de demander l’asile. Y compris les mineurs isolés ! En violation par l’État des droits fondamentaux et de la loi.
JPEG - 47.1 ko
Pourtant certains les aident. Au nom de la justice et de la solidarité. L’association Roya citoyenne est de ceux-là ; entourée de nombreux autres citoyens.
Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée de la Roya, a été condamné à 3000 € d’amende avec sursis pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Le procureur qui avait requis 8 mois de prison avec sursis a fait appel. L’audience a été fixée au 19 juin à la Cour d’appel d’Aix.
Pierre-Alain Mannoni, enseignant-chercheur à Nice, qui était poursuivi pour avoir, lui aussi, convoyé des Érythréennes venues d’Italie, a été relaxé le 6 janvier par le tribunal correctionnel de Nice (qui a estimé qu’il avait agi pour préserver la dignité des personnes acheminées) alors que le procureur de la République avait requis 6 mois de prison avec sursis. Le procureur a fait appel. L’audience est fixée au 26 juin à la Cour d’appel à Aix.

C’est donc la solidarité qui est poursuivie en tant que délit. Quelle injustice ! Cédric Herrou et Pierre-Alain Mannoni doivent être soutenus, le plus massivement possible. En même temps nous rendrons hommage à tous ces exilés qui cherchent refuge.

SOYONS NOMBREUSES ET NOMBREUX À SOUTENIR CÉDRIC HERROU ET PIERRE-ALAIN MANNONI, POURSUIVIS PARCE QUE SOLIDAIRES !
* Lundi 19 juin à 13h30 devant la Cour d’appel (procès de Cédric Herrou)
* Lundi 26 juin à 13h30 devant la Cour d’appel (procès de Pierre-Alain Mannoni)

Signataires : Ligue des droits de l’Homme (comité régional PACA, sections d’Aix-en-Provence et de Perpignan) ; Collectif AGIR ; Cimade (Région Sud-Est, groupes d’Aix-en-Provence et des Pyrénées-Orientales) ; Roya Citoyenne ; Syndicat des avocats de France (sections d’Aix-en-Provence et de Marseille) ; Syndicat de la Magistrature (section PACA) ; RESF 13, 06, 27, 48 et 65 ; Collectif 13 Droits des Femmes ; Résister Aujourd’hui ; Parti de Gauche 13 ; JRS Welcome ; Les Déconnomistes d’Aix-en-Provence ; Emmaüs SaintMarcel et Marseille Pointe Rouge ; Hospitalité Solidaire Manosque ; Aix Solidarité ; Palestine 13 ; Accueil Solidarité Saint-Étienne Les Orgues ; ASTI Aix-Marseille ; PCF Aix-en-Provence ; FSU 13 et FSU PACA ; MRAP et MRAP 06 ; RUSF 13 ; CFDT (UL du Pays d’Aix) ; SNES-FSU Aix-Marseille ; Association pour la Démocratie à Nice (ADN) ; Citoyens Solidaires 06 ; FTCR ; COVIAM ; Cercle Louis Guilloux ; Collectif Réfugiés Vaucluse ; UJFP ; EuroMed Droits ; AMELIOR ; Secours Catholique Caritas France ; Gisti ; Mouvement Citoyen Tous Migrants 05 ; La Pastorale des Migrants ; Liridona ; Emmaüs International ; CRIAAR Velaux ; ATMF ; Recherche sans Frontière ; Pax Christi Nissa ; Union Syndicale Solidaire ; Fédération SUD Éducation ; Wise ; CCFD-Terre Solidaire 06 ; Amnesty International (groupe d’Aix) ; Tous Citoyens ! ; Émancipation Tendance Intersyndicale ; La Chapelle debout ! ; Kolone ; Observatoire citoyen du CRA de Palaiseau ; Justice et Libertés Strasbourg ; JEFS Calais ; Transport People and Care (Saint-Étienne) ; Collectif « Migrants : changeons notre regard » Antony ; Réseau de Soutien aux Migrants 89 ; Romeurôle 94 ; Paris d’Exil ; Ecodrom93 ; Glokal e.V. ; Terre d’Errance Norrent-Fontes ; Collectif Austerlitz de soutien aux migrants ; Archive des Mémoires Migrantes (Italie).


JPEG - 20.3 ko
Qu’est-ce que le réseau Hospitalité ?

Le réseau Hospitalité* vise à mettre en relation et en synergie les organisations et les personnes qui s’organisent pour mettre en œuvre l’hospitalité dans toutes ses dimensions, comme cœur de notre vie sociale. L’accueil des personnes étrangères, quel que soit leur statut, en constitue la première expression.

Aujourd’hui, en région PACA, ce mouvement est représenté par une quarantaine de collectifs et par de nombreuses organisations qui cultivent un esprit de solidarité, de convivialité et de bienveillance envers les migrants et les réfugiés.

*Le réseau Hospitalité est une évolution du réseau Sanctuaire qui est né en 1984 aux États-Unis. Son principe est la protection inconditionnelle de toute personne persécutée ou en danger.

Son éthique

Nous nous pensons comme membres d’une seule famille humaine sur une seule terre vivante, c’est pourquoi :

1. Notre référence première est l’humanité qui nous désigne tous comme « égaux en dignité et en droit ». quelle que soit notre nationalité et nos signes particuliers.

2. Tous les êtres humains sont responsables, particulièrement du « souci de l’autre », car l’hospitalité et la solidarité sont la base de toute société humaine.

3. Le respect des droits fondamentaux de quiconque est absolu ; il appelle à désobéir à des lois contraires.

Des implications pratiques

1. La non-discrimination : toute personne qui en respecte les règles peut en bénéficier.

2. L’accueil inconditionnel des personnes quelles que soient leurs situations administratives, le droit étant toujours premier.

3. La réciprocité qui permet d’établir des relations d’aide mutuelle entre les hôtes, accueillants et accueillis.

4. La responsabilisation des pouvoirs publics, surtout si l’on pallie à leurs devoirs.

5. L’innovation sociale : Le réseau fait appel à l’imagination et à l’innovation, au-delà des réponses et des dispositifs classiques.

Des commissions pour agir

· Guides d’information sur tous les services locaux à disposition.

· Hébergement alternatif pour les personnes non prises en charge, quel que soit leur statut.

· Information et défense juridique pour les personnes dont les droits ne sont pas reconnus.

· Apprentissage de la langue française, avec une attention aux pédagogies adaptées.

· Accès à la santé, particulièrement pour les personnes dont les droits sont limités.

· Accès à l’activité économique, notamment dans la ligne de l’économie sociale et solidaire.

· Sensibilisation et conscientisation des populations disposées ou rétives à l’hospitalité

· Communication interne au réseau et en direction des divers publics souhaités.

Contact : contact@reseauhospitalite.org Site : www.reseauhospitalite.org