Palestine : Aucun peuple ne doit être privé de ses droits sur des générations, déclare le Conseil œcuménique des Eglises

mercredi 21 septembre 2016
popularité : 1%

Aucun peuple ne devrait être privé de ses droits sur plusieurs générations, déclarent dans un communiqué commun le Conseil œcuménique des Eglises (COE) et le Conseil national des Eglises du Christ aux Etats-Unis (NCCCUSA), en faisant explicitement référence à l’occupation israélienne des territoires palestiniens.

Les Eglises réclament avec fermeté qu’il soit mis fin à la privation des droits dont souffrent déjà plusieurs générations dans cette région du Moyen-Orient.

JPEG - 125.9 ko
Délégation d’évêques sur le site de construction du mur à Crémisan (Photo : Patriarcat latin de Jérusalem)

Cette déclaration a été rédigée par des représentants du COE et du NCCCUSA lors d’un colloque sur la Terre Sainte organisé à Arlington, dans l’Etat américain de Virginie, du 12 au 14 septembre 2016. Plus d’une soixantaine de représentants d’Eglises et d’organisations affiliées à l’Eglise provenant du monde entier se sont penchés sur le conflit non résolu en Israël et en Palestine.

Une solution viable à deux Etats : “de plus en plus hors de portée”

Le conflit non résolu dans cette région “porte avant tout sur la justice, or tant que l’impératif de justice n’aura pas été atteint, on ne saurait voir la paix s’instaurer. Alors qu’Israël occupe Jérusalem-Est, la Cisjordanie et Gaza depuis bientôt cinquante ans, ce sont plusieurs générations qui ont subi cette réalité”, écrivent les Eglises.

“Les possibilités d’une solution viable à deux Etats – que nous défendons de longue date – sont de plus en plus hors de portée et semblent plus irréalistes que jamais”.

La colonisation des territoires occupés doit cesser

“Nous avons accordé une importance particulière à la participation des représentantes et représentants palestiniens, amérindiens, sud-africains et israéliens, qui ont fait part de leurs points de vue et de leur vécu”, peut-on lire dans la déclaration. Les participants ont mis l’accent sur le fait qu’il faut briser le cycle de la violence.

“Nous appelons à la fin de l’occupation et de la colonisation des territoires occupés, avec tous les problèmes et la détérioration des conditions de vie qu’elles génèrent non seulement pour le peuple palestinien, mais aussi pour Israël et l’ensemble de la région, écrivent les secrétaires généraux Olav Fykse Tveit (COE) et Jim Winkler (NCCCUSA).

L’occupation, une violence structurelle et permanente

Pour les Eglises, on ignore trop souvent la violence structurelle et permanente qui est perpétrée à l’encontre d’un peuple tout entier. “Imposer l’occupation à toute une population, voire même sur un territoire fermé, comme à Gaza, dans des conditions quasi carcérales, crée une situation grave et insoutenable. Nous sommes par ailleurs bien conscients qu’Israël est la puissance occupante et exerce un pouvoir de décision sur le peuple palestinien et, de ce fait, il lui incombe particulièrement de prendre l’initiative”, écrivent-elles.

Le COE et les Eglises américaines membres du Conseil national des Eglises du Christ aux Etats-Unis se disent “profondément préoccupés par les mesures législatives et autres prises par Israël pour entraver le travail des organisations palestiniennes et israéliennes de développement et de défense des droits humains, ainsi que par le manque de transparence concernant les enquêtes visant des organisations humanitaires internationales (dont des organisations d’inspiration religieuse) œuvrant dans la bande de Gaza et leurs conséquences potentiellement négatives sur la fourniture de l’aide dont ce territoire assiégé a absolument besoin”.

Recours inacceptable à la réclusion cellulaire d’enfants

Les Eglises se disent encore préoccupées par les conséquences désastreuses sur les enfants et les jeunes et notamment par “l’utilisation de la détention administrative et le recours inacceptable à la réclusion cellulaire d’enfants palestiniens”. Les deux organisations encouragent leurs Eglises membres à observer la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël du 18 au 24 septembre (www.oikoumene.org) et à prendre part à des actions en faveur d’une paix juste l’an prochain, année de jubilé.

Bien que ce colloque ait eu pour thème central le conflit israélo-palestinien, les participants se sont déclarés conscients qu’il se tenait dans le contexte de toute une région, le Moyen-Orient, en proie à la guerre et à la violence.
17.09.2016 par Jacques Berset
source : portail catholique Suisse


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur