Parrainer un enfant palestinien : un geste politique

lundi 27 janvier 2020
popularité : 1%

Trois membres de l’AFPS ont effectué une mission du 7 au 19 octobre dans les territoires palestiniens occupés. Le but était de renforcer les liens entre l’AFPS et notre association partenaire Inash El Usra. Mieux comprendre son fonctionnement, puis poser les bases d’une convention entre les deux parties. En effet, le changement des normes comptables européennes impose désormais la signature d’une convention lorsque le partenariat comporte le versement de fonds.

JPEG - 75.1 ko

Nous voulions également rendre visite à des enfants parrainés dans leur famille, nous avons rencontré 17 familles dans neuf lieux différents : villes, villages, camps de réfugiés. C’est à dire environ 10%des familles parrainées dans les territoires palestiniens occupés.

Même si on ne peut pas tirer de lois générales de cet échantillon, on remarque de façon récurrente de nombreuses difficultés dues à l’occupation. Pas de travail, donc pauvreté. Les déplacements souvent longs et difficiles. Le père est souvent mort ou malade. La cellule familiale est déstructurée, la mère fait face souvent seule. De tout cela découlent des conséquences psychologiques souvent graves. Nous avons constaté l’absence des hommes, maris ou pères, absence physique ou psychique. C’est la mère qui tient la cellule familiale. Elles nous ont paru souvent dépressives, en grande détresse, devant faire face et gérer seules des situations difficiles à tous égards.

Le parrainage est un geste politique. Il aide à l’émancipation des femmes. Il contribue à ce que les jeunes filles poursuivent leurs études post­bac et obtiennent un diplôme, ce qui va faciliter leur autonomie. Les mères ont surtout besoin de soutien psychologique. Les parrains et marraines peuvent intervenir en devenant une « entité soutenante, qui soulage, au­ delà du don » (Françoise K., psychologue). La relation parrains, marraines et filleul.e.s peut être orale, avec une maîtrise minimum de l’anglais. Les messageries gratuites type WhatsApp permettent ce contact direct, et aussi l’envoi de messages vocaux, de photos.
Toutes les familles ont un téléphone.

Du fait de la situation, nous recevons toujours beaucoup de dossiers d’enfants à parrainer. Faites ­le savoir autour de vous.Tant que la Palestine sera occupée, le parrainage restera un soutien politique irremplaçable.

Comment parrainer une famille palestinienne ?

Un geste concret de solidarité. Une aide efficace pour des centaines d’enfants palestiniens et leurs familles.

Vous pouvez choisir de parrainer, en Cisjordanie, dans la bande de Gaza ou au Liban une famille.

Les enfants ont de 0 à 20 ans.
Vous pouvez choisir un parrainage complet (57 euros par mois) ou partiel (19 ou 38 euros) : dans ce cas l’AFPS se chargera de trouver des co-parrains.

Nous vous proposons un versement par virement automatique, plus pratique pour nous, mais vous pouvez également envoyer des chèques (à l’ordre de Association France Palestine Solidarité et cela à notre adresse AFPS - 21 ter rue Voltaire 75011 Paris).

Il faut savoir que :

- c’est avec le Liban que les communications par courrier sont les plus faciles. Les visites sur place sont possibles.

- en Cisjordanie, la poste fonctionne très mal, toutefois l’AFPS peut faire passer vos lettres. Les visites sur place sont possibles.

- à Gaza, il est difficile d’entrer mais nous pouvons faire passer vos lettres.
Vous pouvez vous informeren nous contactant par mail à :

parrainage@france-palestine.org
en écrivant à :
AFPS mention « Parrainages »
21 Ter rue Voltaire - 75011 PARIS

JPEG - 61.7 ko


Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 8 prochains mois