Un martyre en Palestine

mercredi 10 août

L’Histoire enseigne comment le colonialisme français a engagé, dès 1834, une politique de négation totale de la nation algérienne, dépossédant les « indigènes » de leur terre, de leur culture et de leur identité, et ce au pas de charge. Face à des résistances surmultipliées, l’armée coloniale a imposé une stratégie sanguinaire, avec des charniers, des exécutions massives, des déportations vers les DOM-TOM. Aujourd’hui même, on est encore loin de cerner, comme il se doit, le véritable bilan et l’ampleur des exactions subies par notre peuple, pendant 132 ans d’oppression et d’exploitation. À tout point de vue, les objectifs et les démarches des colonialistes du XIXe siècle, qu’ils soient français ou britanniques, n’étaient pas très éloignés, tant ils se nourrissaient des ferments d’une autre aventure coloniale, espagnole et portugaise celle-là, avec des noms glorifiés qui furent, d’abord et surtout, l’avant-garde d’une extermination ignoble des Indiens d’Amérique. Il se trouve que ces colonialismes divers ont servi de matrice nourricière à un colonialisme plus récent, drapé dans les uniformes de l’expansionnisme, tel qu’on l’observe en Palestine et au Sahara occidental. Tout ce que le peuple palestinien endure, depuis de longues décennies, ressemble, point par point, aux expériences tragiques des populations opprimées dont le plus grand nombre se trouve, de manière significative, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Tant de peuples ont, en effet, été confrontés à l’oppression barbare, à l’Apartheid et au déni d’existence. C’est plus particulièrement le cas du peuple palestinien martyre. La méthode des colonisateurs de jadis est appliquée, sans le moindre scrupule, par le sionisme et ses légions de colons juifs en quête de terre et d’Eldorado à bon compte. Et leur effort permanent consiste, ni plus ni moins qu’à rayer de la carte de la Palestine la moindre trace musulmane et chrétienne des Palestiniens. Ceci explique cela, le silence, tant et tant déploré, des puissances occidentales n’est rien d’autre que leur onction, plus ou moins manifeste, à ce qui participe de leur doctrine, avec une arrogance et un cynisme identiques. Aussi, le peuple palestinien dont la résistance est exemplaire par l’ampleur des sacrifices et la force de la détermination a-t-il, plus que jamais, besoin du soutien agissant des États arabes et africains qui ne doivent et ne peuvent, en aucun cas, occulter l’histoire de leurs peuples, leur souffrance, leur martyre et leur inaltérable soif de justice.



Toutes les brèves du site