bilan de la journée nationale d’action le 7 novembre - NON aux produits des colonies dans les magasins en France

samedi 7 novembre 2015
popularité : 1%

Nous avons participé, aux cotés de BDS France Marseille à la journée nationale d’action le 7 novembre - NON aux produits des colonies dans les magasins

JPEG - 144.6 ko

JPEG - 126.7 ko

NON aux produits des colonies dans les magasins en France !
La France doit interdire les produits des colonies israéliennes !}}
JPEG - 50.9 ko

Le peuple palestinien vit actuellement une situation dramatique. Devant l’inertie complice des gouvernements, la société civile a développé la campagne BDS pour isoler Israël et l’amener à respecter le droit international. Cette campagne a déjà montré son efficacité en remportant des victoires : désengagement d’Orange, de Veolia, retrait de Sodastream d’une colonie en Cisjordanie, pour ne citer que celles qui nous concernent plus directement.

Dans le cadre de cette campagne, l’AFPS développe depuis un an une action en direction des grandes enseignes de distribution pour qu’elles retirent de la vente les produits des colonies israéliennes. Même si toutes sont concernées, l’AFPS a ciblé principalement Carrefour car c’est la plus importante, avec la meilleure implantation nationale.

Actuellement, la situation est plus que jamais favorable à ce retrait :

Le 14 août, l’enseigne Cactus, qui est la principale chaîne de distribution au Luxembourg, décidait de retirer de la vente les produits israéliens tant que ses fournisseurs n’apportent pas la preuve que ces produits ne viennent pas des colonies israéliennes.
Le 6 septembre, Federica Mogherini, haut-représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères, annonçait que la Commission Européenne publiera bientôt la directive sur l’étiquetage des produits des colonies.
Mercredi 21 octobre, a commencé au Sénat le débat sur la loi sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Cette loi vise à responsabiliser les entreprises vis-à-vis de leurs filiales et fournisseurs afin qu’elles veillent notamment à ce que ceux-ci aient des pratiques conformes aux droits de l’Homme. Cela peut donc être un levier juridique intéressant dans notre combat pour l’arrêt de l’importation des produits des colonies israéliennes.