Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Voyages > Bal‘ama, un formidable site aquatique à découvrir

Bal‘ama, un formidable site aquatique à découvrir

jeudi 9 février 2017

Il va loin dans l’Histoire, le tunnel de Bal‘ama, à l’entrée sud de la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie. Il est un témoin oculaire de l’ancienneté de la zone. Le tunnel date de l’ère du bronze, il y a trois mille ans.

Le tunnel va loin dans la profondeur de l’Histoire et de la terre. Le tunnel était une protection pour une ville historique cananéenne.

Le tunnel de Bal‘ama est resté enterré jusqu’à l’an 2005. Il a été réhabilité pour recevoir les touristes, étant un des plus anciens sites historiques en Palestine. Il garde encore ses secrets. On n’a pas encore tout déterré, faute de financement.

Selon le ministère palestinien du tourisme et du patrimoine, ce tunnel aquatique est un des plus anciens systèmes de distribution d’eau en Palestine, voire du monde entier.

Loin dans l’histoire

Le site a connu plusieurs ères, depuis l’ère du bronze jusqu’à nos jours, en passant par plusieurs époques dont l’empire ottoman.

Le site a aussi connu différents noms, selon les sources. A titre d’exemple, il est appelé Bilaam par les sources égyptiennes et hébraïques. Telmout par les sources grecques. Il était une ville importante à l’ère du bronze, occupée par le pharaon égyptien, au quinzième siècle avant notre ère. A l’ère du fer, il était aussi une ville importante.

Le site a gardé son importance durant toutes les époques, romaine, byzantine, ayyoubide, ainsi qu’à l’époque des croisés. Le site possède encore une petite tour et le lieu saint du cheikh Mansour.

Jadis, le tunnel a été utilisé comme un passage sûr pour arriver à la source d’eau du lieu, à l’ère du fer.

Beaucoup de secrets

Khaled Rabayaa, directeur au ministère du tourisme, souligne que le tunnel a été découvert en 1996, pendant les travaux de l’élargissement de la route Jénine-Naplouse. De rapides travaux de déterrement ont été entamés pour le sauver.

En 1998, des recherches archéologiques ont été commencées, dans le cadre d’un projet commun entre le bureau du patrimoine et l’université hollandaise de Le bureau a pu en découvrir 115 mètres, avant de constater que le passage du tunnel n’est pas droit, mais tortueux, ce qui augmente la difficulté des travaux.

En 1999, l’entrée du tunnel a été restaurée. Puis les travaux pour préparer le tunnel comme un site touristique, en collaboration avec l’ONU, ont débuté.

Sur le site, des poteries ont été découvertes, appartenant à différentes époques de l’histoire.

Les travaux se sont arrêtés vers un portail en fer. La partie au-delà du portail n’a pas encore délivré ses secrets, faute de finance.

source : Palestine Solidarité