Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Calendrier > Palestine, territoire en Images au Mucem

Palestine, territoire en Images au Mucem

mardi 14 février 2017

Dimanche 19 mars 2017

11h [Palestine] Jérusalem(s), le syndrome borderline

1h05 - Israël/France - 1994 - d’Eyal Sivan
Inspiré du « syndrome Jérusalem », syndrome psychiatrique répertorié au XIXe siècle qui atteint parfois les pèlerins et les touristes en visite dans la ville sainte, ce film iconoclaste, entre fiction et documentaire, explore cette cité sur-sacralisée. Enjeu politique pour ses habitants, véritable mythe pour ses visiteurs, Jérusalem reste l’objet d’un culte proche du fétichisme.

Dans ce film, la caméra d’Eyal Sivan parcourt la ville dans sa vie quotidienne. Parallèlement, un garçon qui erre dans les rues rencontre un soir une prostituée aux seins dorés. Le garçon comme la caméra seront victimes de cette Jérusalem à la violente féminité.
Né à Haïfa en 1964, Eyal Sivan vit entre la France et Israël depuis 1985. Célèbre pour son œuvre controversée, il a réalisé plus d’une dizaine de documentaires ayant remporté plusieurs prix à l’international ; et en a produit bien d’autres. Il a fondé à Paris la société momento ! qui édite et distribue des films documentaires politiques. Il a créé la revue South Cinema Notebooks, dont il est le rédacteur en chef.
Eyal Sivan est membre d’honneur de l’Université d’Exeter (GB) et enseigne à la Netherlands Film Academy d’Amsterdam.
Il a notamment réalisé Aqabat-Jaber, vie de passage (1987), He Will Overcome (1993), Un spécialiste, portrait d’un criminel moderne (1999), Route 181, le fragment d’un voyage en Palestine-Israël (avec Michel Khleifi, 2003), I Love You All (2004), Jaffa, la mécanique de l’orange (2009) et Common State, Potential Conversation (2012).

14h [Palestine] The White Elephant
Rencontre avec Shuruq Harb (artiste)

L’artiste de Ramallah Shuruq Harb évoque son film expérimental The White Elephant, librement inspiré des aventures d’une adolescente palestinienne parvenant à dépasser son angoisse dans le climat politique des accords d’Oslo dans les années 1990. Une œuvre intimiste à l’humour parfois cruel…
Basée à Ramallah, Shuruq Harb est artiste plasticienne, commissaire d’exposition et écrivaine. Elle a participé à la création de nombreux projets artistiques indépendants, tels Art Territories et The River Has Two Banks.

15h30 [Palestine] Nostalgie d’un passé imaginé

Rencontre avec Issam Nassar (historien)
En tant qu’historien de la photographie, Issam Nassar a publié plusieurs ouvrages traitant de la modernité et de la vie urbaine à Jérusalem en particulier et en Palestine en général. Il propose une méditation critique sur ses propres travaux et sur les leurres de la nostalgie.

Historien de la photographie et du Moyen-Orient, Issam Nassar enseigne l’histoire du Moyen-Orient à l’Université de l’Illinois et l’histoire moderne à l’Université du Qatar. Rédacteur en chef adjoint du journal Jerusalem Quarterly, il a écrit et édité plusieurs ouvrages dont, récemment, The Storyteller of Jerusalem : The Life and Times of Wasif Jawharriyeh, 1904-1948, coédité avec Salim Tamari et publié en 2014.

17h Palestine] Like Twenty Impossibles

17 min - États-Unis/Palestine - 2003 - d’Annemarie Jacir

Dans les territoires occupés de Palestine, le paysage est constellé de check-points militaires. Lorsqu’une équipe de cinéma palestinienne décide d’éviter l’un de ces barrages, fermé, en empruntant une route secondaire, le paysage politique se révèle, et ces voyageurs se voient emportés par la brutalité ordinaire de l’occupation militaire.
À la fois poème visuel et récit sur la fragmentation d’un peuple, Like Twenty Impossibles interroge aussi les politiques du cinéma et l’opportunisme des artistes.

La réalisatrice palestinienne Annemarie Jacir évolue dans le cinéma indépendant depuis 1994. Elle a été citée par le magazine Variety comme l’un des visages de la « nouvelle vague » du cinéma arabe. Son premier long-métrage, Le Sel de la mer (2008), a été présenté en avant-première au Festival de Cannes et a remporté le prix FIPRESCI de la critique. Son second long-métrage, When I Saw You (2012), a été projeté à la Berlinale et a remporté de nombreux prix. Elle a aussi réalisé de nombreux courts-métrages, notamment A Post-Oslo History (1998), The Satellite Shooters (2001) et Like Twenty Impossibles (2003). Fondatrice de Philistine Films, Annemarie Jacir est par ailleurs éditrice et commissaire d’exposition.

17h [Palestine] Smile and the World Will Smile Back

21 min - Israël/Palestine - 2014
De Ehab Tarabieh, Yoav Gross, Diaa Al-Haddad, Shada Al-Haddad, Abdelkarim Al-Haddad, Ahmad Al-Haddad

Par un soir de décembre, des soldats israéliens frappent à la porte d’une famille palestinienne à Hébron. Ils se mettent à fouiller la maison, sans donner d’explication. Le fils saisit le caméscope et filme la scène. Un étrange rapport de force s’installe alors entre mitraillettes et caméra.

Né à Majdal Shams, dans le plateau du Golan, Ehab Tarabieh a étudié le cinéma en République tchèque. Il est l’auteur de plusieurs courts-métrages documentaires, dont Aida (2008), Salma Is Going To Damascus (2009), The Forty-Second Winter (2009) et Chance (2010). Smile and the World Will Smile Back a été présenté en avant-première à la Berlinale et a été sélectionné au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand 2015.
Depuis 2010, Ehab Tarabieh est membre de l’ONG B’Tselem, dont il a dirigé le programme de « journalisme citoyen » impliquant 200 familles palestiniennes

17h [Palestine] Shoo Qostak ? (What’s your Story ?)

55 min - Palestine/France/Qatar - 2012
De Jamal Khalaile et Pauline Carbonnier

Jamal, un Palestinien d’Israël, filme sa rencontre avec cinq jeunes Israéliens d’opinions différentes, tentant chacun de décrire leurs points de vue, la façon dont ils se considèrent, et leur quotidien anxiogène. Une façon de savoir comment permettre à l’autre de trouver sa place sans se renier soi-même.

Né à Acre en 1976, Jamal Khalaile a étudié le cinéma au Hadassah College de Jérusalem. Il a réalisé les courts-métrages Makhraj (2006) et Mohamad in the Campuira (2007).
Née en France, Pauline Carbonnier a réalisé de nombreux documentaires en Asie avant d’écrire et de co-réaliser What’s your Story ? avec Jamal Khalaile.

19h [Palestine] Faire marche arrière pour avancer

Rencontre avec Amer Shomali (artiste et cinéaste)
Revisitant la symbolique et l’iconographie révolutionnaires palestiniennes, Amer Shomali propose une relecture critique de l’histoire et de la Palestine contemporaine.

Né au Koweït en 1981, Amer Shomali est artiste et cinéaste. Il a étudié l’architecture à l’Université de Beir Zeit et l’animation à l’Université de Bournemouth (Grande-Bretagne).
Il utilise la peinture, le cinéma, le numérique, la bande dessinée et l’installation pour traiter des questions sociales et politiques en Palestine. Ses œuvres ont rejoint plusieurs collections prestigieuses, dont celles du British Museum et de la fondation Al-Qattan.
Son film Les 18 fugitives a reçu le prix du meilleur documentaire aux festivals d’Abu Dhabi, de Carthage et d’Al-Jazeera. Amer Shomali vit à Ramallah (Palestine).

20h - [Palestine] Les 18 fugitives

1h15 - Palestine/Canada/France - 2013
De Amer Shomali et Paul Cowan

Nous sommes en 1987, quand commence la première Intifada. Les Palestiniens recherchent des alternatives locales aux produits israéliens, notamment le lait, qu’ils achètent alors à une entreprise israélienne. C’est ici que commence l’histoire de nos 18 vaches…
Ce film unique en son genre associe des animations en stop-motion, des dessins originaux et des images d’archives, pour faire le récit de l’un des chapitres les plus étranges de l’histoire du conflit israélo-palestinien