Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Décision historique : le Conseil municipal de Barcelone se prononce pour la (...)

Décision historique : le Conseil municipal de Barcelone se prononce pour la fin de toute complicité avec l’occupation israélienne et les colonies illégales

jeudi 27 avril 2017

Compte tenu du vote du Conseil municipal de Barcelone qui condamne l’occupation par Israël, qui appelle à en finir avec la complicité avec les violations du droit international, et de l’affirmation de la légitimité du mouvement de Boycott , de Désinvestissement et de Sanctions mené par les Palestiniens pour les droits de l’homme des Palestiniens, le Comité National du BDS (CNB) de Palestine a publié de communiqué suivant.

Reconnaissant comment des mesures similaires ont contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, la société citoyenne palestinienne salue le Conseil Municipal de Barcelone pour sa décision historique de mettre fin à la complicité avec l’occupation et avec les violations des droits de l’homme par Israël en votant pour :

“Condamner l’occupation israélienne et les politiques de colonisation des territoires palestiniens et le pillage, l’exploitation, la destruction et l’épuisement des ressources naturelles et des richesses palestiniennes, parmi lesquelles la terre et l’eau.”

Le conseil a aussi voté pour s’assurer que ses procédures de passage des marchés comprennent des clauses garantissant le respect des droits de l’homme afin d’ « empêcher le Conseil Municipal de Barcelone d’être complice en quelque façon que ce soit avec cette occupation, cette violation des droits de l’homme et ce pillage des ressources.”

La motion encourage les collectivités locales et les municipalités à introduire des clauses relatives aux droits de l’homme dans tous les marchés publics, qui devront de façon juste exclure des appels d’offre des sociétés tirant profit des colonies illégales israéliennes et des violations des droits de l’Homme des Palestiniens.

Dans une indiscutable référence au droit de défendre les droits des Palestiniens par la pratique du BDS, le Conseil Municipal de Barcelone a reconnu la légitimité des “campagnes non-violentes organisées par la société citoyenne palestinienne et internationale pour défendre le droit humanitaire et le droit international en Palestine.”

Par cette décision historique, le Conseil Municipal de Barcelone rejoint plus de 70 collectivités locales à travers l’état espagnol qui ont adopté diverses mesures pour mettre fin à la complicité au niveau local avec le régime israélien d’occupation, d’apartheid et de colonialisme de peuplement. Dix de ces collectivités locales ont adopté des motions de soutien au mouvement de BDS en faveur des droits des Palestiniens et se sont déclarées “Zones Sans Apartheid”.

Rafeef Ziadah, membre du Secrétariat International du Comité National du BDS a déclaré :

Nous accueillons chaleureusement cette victoire des droits de l’homme et nous saluons le Conseil Municipal de Barcelone pour avoir effectué ce pas en avant significatif pour soutenir les droits des Palestiniens en application du droit international. Après 50 ans d’occupation militaire par Israël de Gaza et de la Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, et des décennies de son régime d’apartheid et de colonialisme de peuplement, il est réconfortant de voir des personnes de bonne volonté faire leur la logique de pression non-violente encouragée par le mouvement en progrès rapide de BDS.

Après de semblables prises de position de l’Union Européenne et des gouvernements de Suède, d’Irlande et des Pays-Bas, la reconnaissance par le Conseil Municipal de Barcelone du droit de défendre les droits des Palestiniens par les campagnes de BDS est un triomphe en Europe de la liberté d’expression et des droits démocratiques. Elle apporte une reconnaissance supplémentaire du BDS en tant que mouvement d’inclusion, d’inspiration et d’anti-racisme, enraciné dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui confirme le principe fondamental que les Palestiniens bénéficient des mêmes droits que le reste de l’humanité.

A un moment de rétrécissement en Europe de l’espace démocratique pour les citoyens et la société citoyenne, il est valorisant d’être témoin de la façon dont les citoyens et les autorités élues reconnaissent que mettre fin à l’implication de leurs institutions dans les violations par Israël des droits des Palestiniens recoupe des programmes de politique intérieure qui mettent en avant la justice sociale, économique, écologique et hommes-femmes.

Traduit de l’anglais par Yves Jardin, membre de l’AFPS