Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Calendrier > Kamilya Jubran à Correns le 3 juin

Kamilya Jubran à Correns le 3 juin

mercredi 24 mai 2017

Kamilya Jubran sera à Correns Samedi 3 juin à 16h30 lors de la 20e édition des Joutes Musicales de Printemps, qui auront durant le week end des 2, 3 et 4 juin à Correns dans le haut Var

Kamilya Jubran (direction artistique, oud, voix) est née en 1963 à Aakka, de parents Palestiniens qui habitent aujourd’hui l’Al-Rameh, un village Palestinien en Galilée au nord de l’état d’Israël.
Elias Jubran, le père de Kamilya, est un fabricant d’instruments traditionnels et enseigne la musique ; il a été sa première source d’éducation musicale.
Dès l’âge de quatre ans, Kamilya commence l’apprentissage et l’interprétation du répertoire arabe classique notamment égyptien.

En 1982, elle rejoint Sabreen, le groupe musical Palestinien à Jérusalem. Dans le même temps elle fait ses études à l’Université hébraïque de Jérusalem dans le domaine de travail social. Elle délaisse très vite ce métier pour se consacrer uniquement à la musique et à Sabreen.

Pendant vingt ans, Kamilya Jubran est la chanteuse “leader” de Sabreen et joueuse de qanoon. Elle est également une des associés dans la production des quatre albums de Sabreen.
Sous son impulsion, le groupe tourne dans de nombreuses villes palestiniennes et dans le monde.
Plus qu’un groupe, Sabreen est aussi un formidable acteur dans le développement artistique de la culture arabe, contribuant à un grand nombre d’enregistrements de jeunes artistes.
Toute cette période passée avec Sabreen a représenté pour Kamilya Jubran une profonde et dynamique évolution qui a abouti à un nouveau style de la chanson arabe moderne.
En 2002, elle obtient une bourse en Suisse et se dirige vers un registre musical différent : elle se met à développer sa propre façon de jouer le oud et à composer son répertoire.
Depuis, elle continue à explorer de nouveaux horizons pour la chanson chantée en arabe, à la fois seule, à la fois en collaboration avec des artistes qu’elle rencontre sur son chemin, notamment Sarah Murcia, et Werner Hasler. Elle vit à Paris depuis 2003.

Le morceau de Kamiya Jubran que nous vous proposons s’appelle BRUISSEMENT, il date de 2009, il parle de tristesse et d’envahissement, il dit « les oies migrantes passent en s’apitoyant et leurs ailes se moquent de moi
le second morceau est « The Still Point of the Turning World II », ne manquez pas le clip, il est magnifique.