Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : une victoire de (...)

Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : une victoire de haute lutte et de grande portée

samedi 27 mai 2017

samedi 27 mai 2017 – La victoire arrachée par les prisonniers politiques palestiniens après 41 jours de grève de la faim est d’abord la leur : celle d’une action résolue et coordonnée sur les mots d’ordre très forts de la liberté et de la dignité, centrée sur des objectifs immédiatement atteignables, celle d’une incroyable volonté face aux risques pour leur vie et aux mauvais traitements de toutes sortes qu’ils ont subi d’un système pénitentiaire inhumain.

C’est aussi la victoire de tout le peuple palestinien, qui s’est identifié à la cause de ses prisonniers, et de tous les Palestiniens qui se sont mobilisés partout, au péril de leur vie, en portant cette revendication.

C’est enfin notre victoire et celle de tous nos partenaires, de cet immense mouvement de solidarité qui s’est mobilisé partout dans le monde. L’engagement plein et entier de tous nos partenaires pour cette cause, la multitude des mobilisations, partout en France, dans la diversité et l’inventivité de leurs formes, sont là pour en témoigner malgré un quasi embargo médiatique.

Quels que soient les détails des accords conclus ce samedi matin, dont nous n’avons pas encore connaissance, nous devrons rester d’une vigilance absolue sur les conditions de détention des prisonniers palestiniens. Et nous poursuivrons sans relâche nos efforts pour leur libération, première étape indispensable d’une solution politique.

L’absence de réaction publique du gouvernement français pour soutenir les demandes légitimes des prisonniers palestiniens indique une continuité regrettable avec la politique mise en œuvre sous la présidence de François Hollande. La question générale de la réponse à la politique de force du gouvernement israélien, celle de la nécessité de sanctions effectives, ne pourra pas être éludée par le nouveau président de la République. C’est ce à quoi nous nous emploierons.

AFPS
–––––
Le rassemblement du 24 mai sur le Vieux-Port, en solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim a été un succès. La plupart des participants ont exprimé leur volonté de continuer des rassemblements aussi longtemps que les prisonniers n’auront pas obtenu satisfaction. C’est pour cela qu’en l’absence d’une réaction positive des autorités coloniales israéliennes, le rassemblememt du lundi 29 mai est annulé

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT CETTE INFORMATION, D’EN INFORMER VOS RESEAUX, VOS ADHERENTS, LES ASSOCIATIONS PARTENAIRES, IL N’Y A PLUS DE TEMPS A PERDRE !
VENEZ AVEC VOS SONOS, DRAPEAUX, SLOGANS, TEE-SHIRTS….
NE LES LAISSONS PAS MOURIR

Dernières informations

Ce samedi 27 mai est le 41ème jour sans alimentation. A compter de ce jour la santé des grévistes va se dégrader très rapidement avec risque de décès. Leur état de conscience se délabre, ils vomissent du sang, ou ont du sang dans les selles…

La phase de maladie Le gréviste commence à se sentir vraiment malade aux alentours du 40ème jour de jeûne environ. Selon Frommel , ce changement survient lorsque le gréviste a perdu entre 18% et 20% de son poids initial. Les signes et symptômes sont une intolérance gastrique, des nausées, des vomissements de bile, un ictère, une faiblesse musculaire accompagnée de douleurs, une sensation de froid, une diminution de l’audition, une diplopie, une cécité en phase finale, secondaire à des foyers hémorragiques rétiniens, un nystagmus qui apparaît au début du 2ème mois et qui disparaît avec l’installation d’une paralysie oculaire totale, des hémorragies gingivales, gastro-intestinales et oesophagiennes, une peau sèche et écaillée, une labilité émotionnelle avec un discours incompréhensible (ce dernier étant davantage dû aux difficultés de concentration qu’à un amoindrissement des capacités mentales).
La phase finale Elle est caractérisée par de l’euphorie et une confusion suivies par le coma. Une respiration de Cheynes-Stokes et une bradycardie accompagnent l’état comateux. La mort survient alors rapidement, en quelques heures, si aucun soin n’est prodigué en urgence.

Des dizaines de prisonniers sont sous surveillance médicale depuis plusieurs jours, certains ont dû être transférés en urgence pour être placé dans une structure pénitentiaire avec possibilité de soin
Les hôpitaux israéliens sont dans l’incapacité de répondre au nombre élevé de prisonniers qu’il faudra accueillir si le gouvernement israélien ne cède pas
La menace d’alimentation forcée est toujours présente bien que bon nombre de médecins israéliens aient fait savoir leur refus
Les brimades, amendes, privations de visites familiales, transferts injustifiés et épuisants pour les grévistes dénutris, continuent

–––––
Nous étions 150, 200 ? Public grave et révolté devant le silence des médias, public de tous horizons, rassemblé pour soutenir les prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim, pour dénoncer l’attitude d’Israël


RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AUX PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS EN GREVE DE LA FAIM DANS LES PRISONS DE L’OCCUPATION ISRAELIENNE

MERCREDI 24 MAI à partir de 18h30

Marseille Quai de la FRATERNITE (Métro Vieux Port)

Premiers signataires : BDS France Marseille, Femmes en Noir, Génération Palestine, Ligue des Droits de l’Homme, Palestine 13, Rouge-Vif, Union Générale des Etudiants Palestiniens, Union Juive Française pour la Paix

Depuis le 17 avril, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim. Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, symbole de la résistance populaire contre l’occupation.
L’emprisonnement massif dans des conditions très dures est un des moyens utilisés contre la résistance à l’Etat colonial israélien qui vole la terre, l’eau et les maisons des Palestiniens, et impose un système d’apartheid depuis 70 ans. En Cisjordanie, plus de 40 % des hommes ont été emprisonnés depuis 1967, et toutes les familles sont touchées. Victimes de tortures, de traitements dégradants et de négligence médicale, les grévistes de la faim se battent pour leur dignité, pour le respect du droit international et humanitaire bafoué par l’Etat israélien.
Alors que la santé des grévistes de la faim se dégrade, les dirigeants du mouvement sont placés en isolement, les organisations internationales comme la Croix-Rouge, les avocats et les familles sont interdits de visite aux prisonniers grévistes ! Une loi israélienne autorise l’alimentation forcée, mais les médecins refusent pour le moment car cet acte est assimilé à la torture.

venez manifester, inviter vos amis, vos familles, vos contacts !

et en attendant mercredi
* Nous vous proposons d’utiliser les boites aux lettres sur les sites internet de la Présidence de la république et du ministère des Affaires étrangères pour leur adresser votre inquiétude, car chaque jour qui passe accroît les risques pour la santé des prisonniers politiques et pour leur vie ;
demandez à vos familles, amis, voisins, contacts...de faire de même. Pour écrire sur ces sites :
http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/mentions-legales-infos-pratiques/nous-ecrire/

* Ecrivons à Barghouti pour que les responsables israéliens sachent qu’il est soutenu un peu partout :
Marwan Barghouthi
Cell 201
Kishon Penitentiary
Carmel Mountain National Park
Israël

* Envoyons un mail ou un courrier au Comité International de la Croix Rouge (CICR) qui a supprimé aux prisonniers palestiniens une des deux visites mensuelles auxquelles ils avaient droit, et exigeons qu’elle soit rétablie, comme le demandent les grévistes de la faim :
President Peter Maurer : https://www.icrc.org/fr/contact#headquarters
Adresse postale : 19 Avenue de la Paix - 1202 Genève. Suisse

* Faisons un don pour que l’association de défense des enfants palestiniens emprisonnés, DCI Palestine, puisse assurer leur prise en charge juridique. Ils sont 300 en détention et leur nombre ne cesse de croître : http://www.europalestine.com/spip.php?article12765

* Interpelons les candidats aux élections législatives de juin

Voir aussi :
Prisonniers politiques palestiniens, vers la Cour Pénale Internationnale ? L’urgence d’agir
* 36e jour de grève des prisonniers politiques palestiniens
* Si vous recevez cette lettre c’est qu’Israël a décidé de poursuivre sa démarche de punition collective.....
* 32 prisonniers handicapés dans les prisons israéliennes
* le calvaire imposé par l’occupant aux grévistes de la faim
* Prisons israéliennes : la cellule d’isolement pour les mineurs palestiniens illustre le sort fait aux adultes
* Déclaration de Georges Abdallah à l’occasion de la Journée du prisonnier palestinien