Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Pourquoi les propos de Macron sur l’anti-sionisme et l’invitation de (...)

Pourquoi les propos de Macron sur l’anti-sionisme et l’invitation de Netanyahou relèvent de l’indécence

mercredi 19 juillet 2017

Ci-dessous, quelques éléments en 6 points suite aux propos mensongers d’Emmanuel Macron sur l’anti-sionisme et revenant sur la participation le 16 juillet dernier de Netanyahou à la 75ème commémoration de la rafle du Vel d’Hiv.

1) L’anti-sionisme est une opinion politique, l’antisémitisme est un racisme que nous combattons

L’anti-sionisme est l’opposition idéologique à un mouvement politique, le sionisme qui historiquement prônait la création d’un foyer national juif en Palestine, défendant l’idée que les Juifs ne seraient en sécurité que s’ils créent leur propre Etat, alors que l’anti-sémitisme procède de la haine de tou-te-s les Juives et Juifs, c’est un racisme que nous combattons et un délit puni par la loi.

Tou-te-s celles et ceux qui propagent cet amalgame scandaleux se font donc directement les relais de la propagande du gourvernement israélien.

2) L’idéologie sioniste a toujours été fortement rejetée par de très nombreux Juifs

Dans leur très grande majorité, les Juives et Juifs n’adhèrent pas au projet théorisé par Théodore Herzl dès 1896. Jusqu’avant la seconde guerre mondiale, ils n’envisagent pas de quitter le pays où ils vivent, et seule une infime minorité souhaite gagner la Palestine.

C’est après la Shoah qu’intervient la création de l’Etat d’Israël, ce qui permet à l’Europe de se défausser, les survivant-e-s craignant de revenir dans leur pays d’origine.

Ces Juives et Juifs, qu’ils soient orthodoxes ou non, communistes, bundistes, étaient totalement refractaires au projet sioniste.

C’est là toute l’obscénité de cette confusion volontaire.

Force est de constater par ailleurs qu’aujourd’hui c’est en Israël que les Juifs sont le moins en sécurité, sans parler des répercussions négatives de la politique israélienne sur les Juifs vivant partout ailleurs.

3) Pourquoi inviter Netanyahou est scandaleux

Comme l’a rappelé l’Union Juive Francaise Pour la Paix, les Juifs francais ne sont pas des citoyens à part, et Netanyahou n’est pas leur représentant,
voir leur communiqué :

Ainsi donc, convier ce dirigeant du régime israélien d’extrême droite à commémorer une tragédie française est une faute politique, un scandale moral.

Par ailleurs, rappelons que celui qu’Emmanuel Macron n’a pas hésité à gratifier d’un familier « cher Bibi », dans un contexte dont la gravité ne s’y prêtait absolument pas, a tenu il y a moins de deux ans des propos révisionnistes, selon lesquels comme le rapporte cet article de l’Express, « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs » :

4) Emmanuel Macron, sur les pas de Manuel Valls ?

Emmanuel Macron, qui promettait d’en finir avec les vieilles pratiques, démontre qu’il n’en est rien.

Au dela de la médiocrité intellectuelle de cet amalgame tant ressassé « anti-sionisme = antisémitisme », le nouveau président ne fait que suivre les déclarations précédentes de Manuel Valls, à tel point que le journaliste Nicolas Ropert écrit dans un tweet : « C’est Manuel Valls qui écrit les discours de Macron maintenant ? » :

5) Nous ne céderons rien à la critique légitime du régime israélien d’apartheid

Le sionisme est lié à l’impérialisme, à la colonisation, à l’occupation, en violation des droits humains des Palestiniens et des règles du droit international.

Le mouvement de solidarité avec la Palestine quant à lui ne cédera rien sur sa dénonciation du régime israélien d’apartheid, et des violations constantes du droit international.

Il ne cédera rien non plus à tout ceux qui veulent, d’une manière ou d’une autre criminaliser la solidarité avec le peuple palestinien.

6) Déclarations/communiqués dénonçant cette falsification de l’Histoire :

* Union Juive Francaise Pour la Paix :
* AFPS Association France Palestine Solidarité
* Campagne BDS France :
* PCF
* NPA :

Dans la presse

* Médiapart : Vél’ d’Hiv’ : l’invitation de Netanyahou suscite un vif débat
* France 3
* Le Nouvel Obs
* l’Humanité
Décryptage de l’Agence Média Palestine
Contact presse : agencemediapalestine@gmail.com

Lire aussi
Alain Gresh : « C’est la première fois qu’un président assimile antisionisme et antisémitisme »

Fautes politiques et morales
Il n’a pas suffi à Emmanuel Macron de convier M. Netanyahou à une cérémonie où celui-ci n’avait rien à faire, il lui a grossièrement emprunté sa propagande. Un article de Denis Sieffert dans Politis

L’historien israélien Shlomo Sand interpelle Emmanuel Macron sur son discours, tenu en présence de Benjamin Netanyahou, pour la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv : « L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? »
Médiapart

Note de Palestine13 : Nous n’avons pas eu envie d’illustrer cet article avec les photos de presse de Benjamin Netanyahou et d’Emmanuel Macron, alors nous avons choisi pour illustrer cet article de vous présenter des fragments d’œuvres de l’artiste palestinienne Jomana Zoabi, une artiste sensible, qui a souvent choisi la pierre comme support, matière dure rendue sensible.