Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Le message de Marwan Barghouthi pour la réconciliation

Le message de Marwan Barghouthi pour la réconciliation

mardi 24 octobre 2017

Ramallah - Ma’an - Le Club des Prisonniers palestiniens a reçu une lettre du prisonnier Marwan Barghouthi, membre du Comité central du Fatah, contenant une déclaration concernant la réconciliation palestinienne.

Déclaration du leader national Marwan Barghouthi

Nous avons toujours insisté sur le fait que l’unité nationale est la loi de la victoire pour les mouvements de libération et pour les peuples opprimés et que la division dévastatrice noire a causé des dommages importants à la cause de notre peuple.

Peut-être avons-nous eu l’honneur de rédiger le document d’accord national des prisonniers qui a créé le premier gouvernement d’unité nationale palestinienne il y a dix ans, et partant d’un profond sentiment que nous sommes encore dans une étape de libération nationale, qui exige que la contradiction principale avec la colonisation sioniste prévale sur les divergences et les oppositions secondaires.

Nous avons toujours œuvré partout et avec nous notre grand peuple pour mettre fin à la division et réaliser la réconciliation nationale. Pour cela nous saluons chaleureusement les efforts égyptiens visant à mettre fin à la division et à la réalisation de la réconciliation nationale, qui ont permis la visite du gouvernement palestinien dirigé par le frère Rami Hamdallah, dans la bande de Gaza pour recevoir ses pouvoirs et ses fonctions.

Marwan Barghouti, leader palestinien emprisonné, député, président du groupe d’amitié avec la France au Conseil législatif palestinien, membre du Comité central du Fatah, souvent appelé «  le Mandela palestinien  ».

Je demande au Fatah et au Hamas d’engager un dialogue approfondi, intensif et sincère basé sur tous les accords précédents, dans le but de les mettre en œuvre dans la lettre et l’esprit et d’établir une nouvelle ère de partenariat avec l’OLP, l’autorité et le gouvernement afin que ce dialogue soit une étape préparatoire de transition vers un dialogue national complet avec la participation de toutes les factions, les forces, et les représentants de la société civile, et en particulier les jeunes, les femmes, les prisonniers libérés, les étudiants, les ouvriers, et les syndicats pour parvenir à une nouvelle stratégie de consensus palestinienne qui permettra au peuple palestinien partout où il se trouve de restaurer son unité.

Il sera alors capable de mobiliser ses énergies nationales et réévaluer la représentation palestinienne unifiée dans le cadre de l’OLP, qui englobera toutes les forces politiques et les représentants des rassemblements palestiniens partout, menant à la tenue d’élections présidentielles et législatives, et à la composition du Conseil national pour le renouvellement d’un système politique palestinien érodé et faible et lui donner du sang frais et pur dans les artères.

Je demande au mouvement Hamas de transférer tous les pouvoirs au gouvernement de réconciliation nationale et de lui permettre de s’acquitter de ses fonctions et d’exercer tous ses pouvoirs comme il se doit.

Je demande au gouvernement palestinien de trouver rapidement une solution au problème de l’électricité et au fonctionnement des postes de contrôle et d’offrir des opportunités d’emploi, de réduire les taux de chômage et d’entamer les travaux de reconstruction.

Je demande au peuple palestinien partout dans le monde de protéger cette opportunité et de la soutenir, sachant que les princes de la division sont une poignée de bénéficiaires qui n’hésiteront pas à mettre des obstacles au processus de réconciliation nationale et à la réalisation de l’unité ; certaines parties et en particulier, l’État occupant, feront tout leur possible pour la contrecarrer.

Je suis convaincu que notre grand peuple, ce peuple de l’héroïsme et du sacrifice, de la ténacité légendaire et du courage qui a payé cette division noire avec du sang et de la douleur, avec la sueur et la souffrance ne pardonnera à aucune faction ni à aucun dirigeant ou fonctionnaire qui manipule la réconciliation et l’unité nationale.

La réconciliation et le consensus politique ainsi que l’unité nationale de la cause, du peuple et des leaders sont une étape nécessaire pour redonner de l’intérêt à la question palestinienne sur le plan arabe, régional et international.

Votre frère
Marwan Barghouthi
Traduction : Moncef Chahed pour l’AFPS