Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > Instants vidéo, 30 ans de poésie numérique... et une participation à Palestine (...)

Instants vidéo, 30 ans de poésie numérique... et une participation à Palestine en Résistance

lundi 6 novembre 2017

Le festival Instants vidéo fête du 5 au 25 novembre trois décennies d’existence à Marseille. Une persistance qui a vu la manifestation emprunter les pas de précurseurs de la discipline comme Gianni Toti ou Jean-Christophe Averty.

« Quand on a démarré ce festival en 1988, on avait cette espèce de croyance exacerbée que l’art pouvait être un outil d’émancipation », explique Marc Mercier, cofondateur et directeur artistique du festival Instants Vidéo dont la 30e édition itinérante qui débute ce dimanche a pour vaisseau amiral la Friche Belle-de-Mai. Avant de déplorer : « Nous en sommes toujours convaincus. A l’époque nous étions à la veille de la chute du Mur de Berlin. Mais des murs, 30 ans après, il s’en est construit partout. Je n’aurais pas imaginé que nous serions aujourd’hui dans une situation abominable où des camps de détention ressembleraient à des camps de concentration et où il y aurait des milliers de morts chaque année en Méditerranée ».

En réponse, Les Instants Vidéo ont fait « des ponts entre cultures » un leitmotiv. Le festival en a d’ailleurs construit un certain nombre comme une coopération, dès 1993, pour monter le premier festival d’art vidéo du Maroc, à Casablanca. Sans compter des démarches similaires pour créer des manifestations d’art vidéo en Palestine ou encore au Kirghizistan...

Autant de ponts numériques et poétiques érigés depuis Marseille, territoire d’ancrage des Instants Vidéo. C’est ainsi que le Cinéma Les Variétés accueillera, le 10 novembre, la cérémonie d’ouverture d’un festival déjà « percuté » en 1990 par « la météorite » Gianni Toti (1924-2007). Un précurseur de l’art vidéo, également journaliste dans le quotidien italien fondé par Gramsci, L’Unità. « Un résistant de la première heure contre le nazisme et le fascisme », à qui hommage sera rendu à l’Institut culturel italien le 16 novembre.

Figures tutélaires

L’esprit d’un autre monstre sacré de l’art vidéo irriguera le festival. Celui du réalisateur et animateur de télévision Jean-Christophe Averty, disparu cette année. D’abord lors d’une journée de discussions et projections, le 12 novembre à la Friche, autour des possibilités offertes par la discipline mais aussi de ses contraintes. « Dans l’histoire de l’art vidéo, la télé a très longtemps été l’objet culturel central. Mais Averty ne s’est pas reconnu sous cette appellation pendant un long moment car il croyait à la télévision », résume Marc Mercier au sujet du fondateur de l’émission Les raisins verts, qui a également révolutionné le genre du film musical. Averty ou l’anomalie réjouissante d’un monde de la télévision sclérosé aussi bien techniquement que politiquement, tant il a expérimenté les possibilités offertes par la petite lucarne. Un personnage qui a suscité des vocations et dont peuvent se réclamer certains vidéastes présents lors du festival. Dont un panorama va jalonner les Instants vidéo, jusqu’au 25 novembre, dans des lieux tels que le Fonds régional d’Art contemporain, l’association régionale pour l’intégration (ARI), le Vidéodrome 2 ou encore l’atelier Canopé.

Source : La Marseillaise

Où et quand nous retrouver à Marseille en novembre ?

Détails du programme au jour le jour
"Gratuité Les entrées à toutes les propositions du festival (expositions, projections, performances) sont coûte que coûte gratuites, libres, libertines, libertaires... Vous aurez amplement payé de votre personne en offrant aux artistes votre écoute, votre regard, votre attention critique, vos doutes forcément pertinents, votre énergie nécessairement combattive, votre insolente bienveillance... L’art peut s’apprécier sans argent, mais pas sans désir".

Les Instants vidéo participent à Palestine en Résistance

SAMEDI 25 NOVEMBRE CANOPÉ (ex CRDP) 31 boulevard d’Athènes 13001 Marseille Palestine en Résistances

Les Instants Vidéo se sont associés à un collectif d’organisations pour rendre hommage aux résistances du peuple palestinien (depuis 1917).

14h Ouverture - Inauguration des expositions
14h30 Projection Résister, c’est créer avec des œuvres de
* Sharif Waked (Palestine),
* Khaled Jarrar (Palestine),
* Nahed Awwad (Palestine)
et Marc Mercier (France)

15h Conférence Points de repère pour comprendre le conflit israélo-palestinien -1897-1947 par Isabelle Avran.
17h Choristes de l’ensemble multiculturel Ibn Zaydoun
17h30 Table ronde sur les résistances actuelles en Palestine Résistances BDS avec Imen Hab (BDS France), Résistance des palestiniens avec un habitant de Cisjordanie, Résistances Culturelles avec Marc Mercier et Naïk M’Sili (Instants Vidéo)
19h Projection Résistances Culturelles avec des œuvres de
* Lucie Estrada Mota (Palestine),
* Kefah Fanni & Marc Mercier (Palestine / France),
* Rania Stephan (Liban)
et Rafeef Ziadah (Palestine)

toute la journée : buffet, vente d’artisanat palestinien, présence de la librairie Transit