Jean Stern, écrivain journaliste nous a présenté son livre "Mirage Gay à Tel Aviv" le 23 février

Ecoutez l’émission enregistrée lors de l’intervention de Jean Stern le 21 février devant 80 personnes passionnées. Une conférence éblouissante, par un acteur engagé et magnifiquement documenté.
partie 1 - conférence
partie 2 - débat avec le public

et découvrez le résumé de cette conférence réalisé par une adhérente de Palestine 13


Jean Stern, écrivain journaliste présentera son dernier ouvrage Mirage Gay à Tel-Aviv
Vendredi 23 février à 18h30 à l’Equitable Café Cours Julien Métro Notre Dame du Mont.

Jean Stern a participé à la fondation de Gai Pied en 1978. Éditeur de la revue De l’autre côté, publiée entre 2008 et 2014, Jean Stern est depuis octobre 2014 rédacteur en chef de La Chronique, le journal de la section française d’Amnesty International. Il tient également une chronique dans l’émission de Sonia Devillers, L’Instant M sur France Inter. Jean Stern a effectué une grande partie de sa carrière à Libération, qu’il quitte en 1995. Sous le pseudonyme de Gilles Schiller, il a notamment couvert la révolution de velours à Prague et la chute des Ceausescu à Bucarest.

Quant à Tel Aviv, c’était une ville de couche-tôt, petits fonctionnaires et employés. À part les juifs ayant de la famille sur place et les pèlerins, personne n’avait envie d’aller y passer ses vacances. Tout a changé quand Tzipi Livni est devenue ministre des Affaires étrangères. Ancienne du Mossad ayant vécu à Londres et Paris, elle sait combien Israël a mauvaise presse. Elle crée donc une cellule « Brand Israël », à la tête de laquelle elle nomme un stratège en marketing, Adi Aharoni. Bibliobs, 30 avril 2017.

Dans cette enquête inédite et à contre -courant, Jean Stern démonte une stratégie marketing et politique orchestrée par l’État israélien – le pinkwashing – qui consiste à camoufler la guerre, l’occupation, le conservatisme religieux et l’homophobie derrière le paravent sea, sex and fun d’une plaisante cité balnéaire, Tel Aviv. De Tsahal, armée affichée « gay-friendly », au cinéma – porno ou branché – empreint d’orientalisme, en passant par la frénésie nataliste chez les gays via la gestation pour autrui, l’auteur raconte l’envers du décor d’un rouleau compresseur. Ce « mirage rose » est décrié par les homosexuels palestiniens et les militants radicaux LGBT israéliens, juifs comme arabes. Têtu (été 2017).

Une initiative de BDS France Marseille et Palestine 13 avec l’Equitable Café
Modeste participation aux frais souhaitée

Navigation

AgendaTous les événements