Razan qui portait sa blouse d’infirmière quand elle a été visée, a été tuée d’une balle dans la nuque par un sniper israélien.

Les morts ont un visage, ce ne sont pas que des nombres, et aujourd’hui c’est celui de la jeune infirmière bénévole Razan Achraf Al-Najjar, assassinée hier à Gaza par l’armée israélienne, qui interpelle notre regard. Un visage qui s’ajoute à la longue liste des 120 morts et des millliers de blessés victimes ces dernières semaines des snipers de l’armée israélienne.

Elle avait 21 ans et tout l’avenir devant elle. Un soldat israélien, obéissant aux ordres de son gouvernement a décidé, depuis la lunette de visée de son fusil, de briser cette vie et cet avenir.

Elle faisait partie des équipes de secours de notre partenaire PMRS (Palestinian Medical Relief Society), qui nous rappelle dans son communiqué que le fait de viser du personnel médical, ou des civils désarmés, est un crime de guerre.

Les morts ont un visage...
Elle avait tout l’avenir devant elle.
Un soldat israélien, depuis la lunette de visée de son fusil, en a décidé autrement.
Benyamin Netanyahou, qui a monté et couvert cette opération des "snipers" de l’armée israélienne qui dure depuis des semaines, est un criminel de guerre.
Et il sera mardi à Paris. Comment l’accepter ?
Mobilisons-nous contre l’accueil en France de ce criminel de guerre, et pour l’annulation de la saison croisée France-Israël, qu’il vient inaugurer aux côtés d’Emmanuel Macron.

Le crime de guerre a aussi un visage, c’est celui de Benyamin Netanyahou, qui en est le commanditaire en chef. Il a des complices, notamment les États-Unis, qui viennent de mettre leur véto à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU pour la protection du peuple palestinien. Il a un carburant, qui s’appelle l’impunité : impunité à laquelle la France participe tant qu’elle continue à se contenter de mots face à ces crimes de guerre.

Comment, dans ces circonstances, le président de la République peut-il maintenir l’invitation faite à Benyamin Netanyahou à venir en France, mardi prochain ? Comment peut-il maintenir la "saison croisée France-Israël" et son inauguration dans de telles circonstances ?

Dans un message à l’Elysée, Bertrand Heilbronn, président de l’Association France Palestine Solidarité, a réitéré aujourd’hui notre demande d’annulation de la visite de Benyamin Netanyahou en France, et d’annulation de la saison croisée France-Israël. Le président de la République veut-il vraiment mêler son image à celle de ce criminel ?

Il est temps de passer des paroles aux actes, et de sanctionner l’État d’Israël. Il faut un premier geste fort, qui interpelle aussi la société israélienne : c’est l’annulation de la "saison croisée".
Il est encore temps...

Le Bureau national de l’AFPS
le 2 juin 2018

Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël ! Manifestation le 5 juin à 18h Porte d’Aix

le message de notre partenaire le docteur Yaghi du PRMS (en anglais)

Un poème de Riad Medouk

Les anges ne meurent pas
Repose en paix Razane

Les haineux ont tiré sur ton cœur blanc
Ils ont touché ton corps fragile
Ils ont atteint ton visage enfantin
Ta robe blanche devient rouge et ensanglante
Toi l’infirmière ambulancière volontaire
Toi qui soignait les blessés sur les frontières
Toi, tu n’avais jamais peur de leurs balles réelles
Toi la secouriste sans fatigue
Toi, l’engagée pour ta cause juste
Toi, la pacifiste sans haine
Toi l’humaniste par excellence
Toi, la voix des opprimés
Toi, qui sauvait les vies bénévolement
Toi, la lune de notre retour
Toi, la force et le courage de la jeunesse déterminée
Toi, la dignité de tout un peuple
Aux larmes dans tes obsèques
Ton enterrement est un honneur pour ton combat
Un grand hommage pour ton soutien aux blessés
Les ennemis de la vie ont abattu une ange sur terre

Silence, on tue les infirmières à Gaza !
Silence, on assassine les innocents de Gaza !

L’injustice se poursuit !
Ton sourire est résistance
Ton rêve inachevé est combat
Ton courage est un défi du blocus immortel
Tes mains douces sont révolution
Ta patience est liberté
Ta colère est droit
Ton aide aux blessés est un cri légitime contre l’injustice
Ton assassinat est une honte pour cette occupation aveugle
Ta mort est une honte pour ces instances officielles
Tadisparition est une honte pour ce monde qui se dit libre
Ton départ est une perte pour Gaza et pour les braves solidaires
Mais ces occupants aveugles n’apprennent rien de l’histoire :
Ces criminels de guerre ne connaissent rien de cette réalité :
On n’enterre pas la lumière éternelle

Ils ont oublié que les anges ne meurent pas
Repose en paix Razane
Toi, force , ténacité , et espoir pour la Palestine !
Toi, la colombe de la paix palestinienne !

Navigation

AgendaTous les événements

Sites favoris Tous les sites

8 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves