Le film "LE SEL de la MER" d’Annemarie Jacir le jeudi 22 novembre à Marseille

Jeudi 22 novembre 18H30 - Chez SOLIDAIRES , 29 boulevard Longchamp, Marseille .

projection du film LE SEL de la MER d’Annemarie Jacir
Avec Suheir Hammad, Saleh Bakri, Ryad Dias....
2008 - durée 1h45 - participation aux frais et Buffet.

Soraya, 28 ans, née et élevée à Brooklyn, décide de rentrer s’installer en Palestine, le pays d’où sa famille s’est exilée en 1948. Dès son arrivée à Ramallah, Soraya cherche à récupérer l’argent de ses grands-parents gelé sur un compte à Jaffa mais elle se heurte au refus de la banque. Sa route croise alors celle d’Emad, un jeune Palestinien qui, au contraire d’elle, ne souhaite qu’une chose, partir pour toujours. Pour échapper aux contraintes liées à la situation du pays mais aussi pour gagner leur liberté, Soraya et Emad devront prendre leur destin en main quitte à transgresser les lois. Dans cette course à la vie, ils nous emmèneront sur les traces de leur Histoire en Palestine perdue.

Annemarie Jacir
Née à Bethléem en 1974, Annemarie Jacir a grandi et étudié à l’étranger tout en maintenant un lien constant avec son lieu de naissance, un lien à la fois profond et douloureux qui traverse ses films. En 2015, C. Lehec et E. Sohier, deux chercheuses de l’université de Genève, l’une en géographie et l’autre en histoire, rencontre la réalisatrice qui leur confie : « Depuis ma naissance, je traverse les frontières pour entrer en Palestine et y visiter ma famille, mes amis, travailler et fonder mon propre foyer. Mes souvenirs d’enfance les plus pénibles et humiliants sont le passage du pont entre la Jordanie et la Palestine en famille, année après année. Cette expérience a façonné ma personnalité et mon travail d’artiste. » [

Quelques critiques :

Brazil - par Véronique Kientzy
Le Sel de la mer parle de façon simple et sensible du travail de mémoire, du déracinement, du statut de réfugié, de ces populations sacrifiées au nom d’une politique complexe.

Le Figaroscope - par Dominique Borde
Une façon de faire le point sur la Palestine d’aujourd’hui et ses enfants déchirés.

Les Inrockuptibles - par Emily Barnett
Un premier film émouvant

L’Humanité - par Emile Breton
La douceur de la vie que durent abandonner les Palestiniens ressort mieux du récit.

Libération - par Christophe Ayad
un joyau de laconisme ironique, un coup de trique bien appliqué

Navigation

AgendaTous les événements