Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Calendrier > le film "La bande des français" au Merlan à Marseille le 25 et le 26mars (...)

le film "La bande des français" au Merlan à Marseille le 25 et le 26mars 2019

jeudi 21 mars 2019

Lundi 25 mars 20h30 et mardi 26 mars 9h30 (+ Séances réservées scolaires : lundi 25 mars à 14h30)
projection du film "La bande des français" d’ Aurélie Charon et Amélie Bonnin
au Merlan scène nationale de Marseille - Avenue Raimu (Marseille 14e)
Marseille 14e
Bus n° 33 : Les réformés (arrêt Théâtre du Merlan) et n° 34 : Les réformés (arrêt Mérimée Corot + 5 min. à pied)
Métro - M1 > Saint-Just + bus 53 (arrêt Théâtre du Merlan)
Train - TER : Ligne Marseille / Aix (arrêt Picon-Busserine + 10 min. à pied)

durée : 52 min - âge : ≥ 10 ans

« Ma soeur se faisait appeler Claire, moi Fanny, on s’est mises à aller au catéchisme… on pensait que comme ça on allait être acceptées dans « la bande des français » Sophia H.

Martin s’appelle Martin France. Lui, n’a jamais eu à prouver qu’il faisait partie de ce pays. Sophia est arrivée à 7 ans d’Algérie – sa famille a fui le terrorisme, elle a tout de suite décidé que ce serait son pays. Amir, depuis Gaza, a rêvé de la France avant d’arriver à Paris à 23 ans. Heddy a grandi dans les quartiers Nord de Marseille et lutte contre les préjugés.

Aurélie Charon et Amélie Bonin leur donnent rendez-vous à Châteauroux, la ville où elles ont grandi toutes les deux. Ensemble, Heddy, Amir, Sophia et Martin déroulent leurs récits alors qu’ils ne se sont jamais croisés.

Même s’ils font partie d’une génération à qui l’on martèle sans cesse que le chemin va être semé d’embuches, qu’il n’y a pas de travail, ce film documentaire montre comment ces quatre jeunes se sont créés une place, là où on leur disait qu’il n’y en avait pas
« Ma soeur se faisait appeler Claire, moi Fanny, on s’est mises à aller au catéchisme… on pensait que comme ça on allait être acceptées dans « la bande des français » Sophia H.

Martin s’appelle Martin France. Lui, n’a jamais eu à prouver qu’il faisait partie de ce pays. Sophia est arrivée à 7 ans d’Algérie – sa famille a fui le terrorisme, elle a tout de suite décidé que ce serait son pays. Amir, depuis Gaza, a rêvé de la France avant d’arriver à Paris à 23 ans. Heddy a grandi dans les quartiers Nord de Marseille et lutte contre les préjugés.

Aurélie Charon et Amélie Bonin leur donnent rendez-vous à Châteauroux, la ville où elles ont grandi toutes les deux. Ensemble, Heddy, Amir, Sophia et Martin déroulent leurs récits alors qu’ils ne se sont jamais croisés.

Même s’ils font partie d’une génération à qui l’on martèle sans cesse que le chemin va être semé d’embuches, qu’il n’y a pas de travail, ce film documentaire montre comment ces quatre jeunes se sont créés une place, là où on leur disait qu’il n’y en avait pas

Aurélie Charon :
Née en 1985, elle essaie de rassembler les contraires : étude à Sciences-Po et à la fac de théâtre Paris-3, apprentissage du japonais de l’arabe, faire de la radio et du théâtre. Elle part deux ans à New York, à l’ambassade pour une saison de théâtre, puis à l’université NYU en journalisme documentaire.

Aurélie Charon présente actuellement l’émission Une vie d’artiste chaque lundi soir à 23h sur France Culture – émission qui s’appelait : L’Atelier intérieur puis Backstage. Une heure de radio pour reconstituer un univers, avec performances et expériences. Elle a été la voix des Ateliers de la nuit pendant quatre saisons. Depuis six ans, elle réalise également des séries documentaires sur la jeunesse autour de la Méditerranée, les trois premières avec Caroline Gillet. Ces trois dernières années elle a poursuivi de son côté ses recherches autour du rêve dans les espaces en manque de démocratie : Underground Democracy (2014, à Téhéran, Gaza, Moscou et Alger, France Inter), elle prépare un film à Gaza. Depuis 2010, elle réalise quelques piges pour Libération.

Elle a engagé un travail au long cours sur la jeunesse française avec Une série française (2015 France Inter) et Jeunesse 2016 (France Culture).

Amélie Bonin :
Directrice artistique, illustratrice et réalisatrice. À la frontière entre différentes disciplines, elle met en image des mots, des projections, des récits. Pendant quatre ans elle a croqué en direct les invités de l’Atelier Intérieur de France Culture, et imaginé l’identité graphique de différents projets web pour la radio (Entretiens avec des hackers pour le Mouv ; Welcome nouveau monde et Underground Democracy pour France Inter...).

En parallèle, elle a réalisé en 2012 La mélodie du boucher un documentaire sur Christian, boucher-charcutier au bord de la retraite dans un petit village de campagne produit et diffusé par Arte. Elle a été directrice artistique de 4août, et est diplômée de l’Atelier scénario à la Fémis. Elle prépare l’écriture de son premier long-métrage de fiction.