Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > "Klefi / Samed" : après l’Eurovision, Hatari (Islande) dévoile un clip (...)

"Klefi / Samed" : après l’Eurovision, Hatari (Islande) dévoile un clip pro-palestinien

lundi 3 juin 2019

Après avoir fait scandale à l’Eurovision, le groupe islandais Hatari enchaîne avec un nouveau titre "Klefi / Samed". Le clip, tourné dans le désert, permet au trio d’évoquer le sort de la population palestinienne. Nouvelle polémique en vue ?

C’était le candidat choc de cette année. Venu d’Islande, le groupe Hatari représentait les couleurs de l’Islande à l’Eurovision avec un titre polémique et anti-Europe, "Hatrid Mun Sigra". « Hate will triumph / Europe will crumble / A web of lies / Arise from the ashes / United as one » clamait le trio de metalcore.

Crédits photo : Capture d’écran YouTube

Car au-delà de son titre choc, le groupe a fait parler de lui pour son look osé "punk hardcore", mais aussi pour ses prises de positions contre Israël. Par ailleurs, sa seule volonté de participer au concours était de « dénoncer l’absurdité qu’un concours fondé sur les valeurs d’unité et de paix se déroule dans un pays déchiré par le conflit et la désunion ». Si Hatari a fini dixième lors de la finale, les membres ont créés une autre polémique en brandissant des drapeaux palestiniens en direct devant 180 millions de téléspectateurs européens. « Le concours Eurovision de la chanson est un événement non politique et ce geste contredit directement les règles du concours. Les bannières ont été rapidement retirées et les conséquences de cette action seront discutées » a fait savoir l’organisation de l’événement, qui pourrait les menacer d’une disqualification pour l’Eurovision 2020.

Nouveau scandale en vue !

Alors que l’on pensait les tensions apaisées, Hatari a décidé de remettre de l’huile sur le feu en dévoilant le clip de son nouveau titre "Klefi / Samed", paré pour susciter une nouvelle fois la polémique. Pour mieux appuyer ses propos, la formation a collaboré avec Bashar Murad. Cet artiste pop et queer palestinien de 25 ans a notamment participé au "Globalvision", programme qui appelait au boycott de l’édition 2019 du concours. Les quatre artistes signent ainsi une chanson qui évoque explicitement le sort que subissent les Palestiniens. Sirène d’alarme en tant de guerre, paroles hurlées, sonorités volontairement hardcore... Le groupe Hatari veut tout faire pour sensibiliser à cette question plus que jamais d’actualité : « After all this torture I’m steadfast / I won’t bow down / Marionettes whose thought consists of skepticism / Self-begotten / Impotently shake their fists / Their bodies headless malformed, rotten / After all this torture / I’m steadfast / I won’t bow down / After all this torture / Walking barefoot / I feel like I am elevated / Worth, warm, and healed ». Pour le clip de "Klefi / Samed", Hatari a profité de la finale de l’Eurovision pour se rendre dans le désert d’un territoire qui appartiendrait à la Palestine. En guise de conclusion, la bande finit même par brandir et agiter un drapeau palestinien. Le message est clair !

Source : Pure Charts