Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Plus d’un million de Palestiniens de Gaza vont manquer de nourriture d’ici (...)

Plus d’un million de Palestiniens de Gaza vont manquer de nourriture d’ici juin

mercredi 5 juin 2019

L’Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les Réfugiés Palestiniens au Proche Orient (UNRWA) a exprimé lundi une véritable inquiétude, disant qu’à moins de trouver au moins 60 millions de dollars supplémentaires d’ici juin, sa capacité à fournir de la nourriture à plus d’un million de réfugiés palestiniens de Gaza sera gravement remise en question.

L’UNRWA affirme dans un communiqué : « Au moment où, dans le monde entier, les Musulmans observent le mois saint du Ramadan, souvent caractérisé par la nature festive de ses iftars (rupture du jeûne), à Gaza, plus de la moitié de la population dépend de l’aide alimentaire de la communauté internationale. »

Le communiqué soulignait que, à moins que l’UNRWA ne trouve « au moins 60 millions de dollars de plus d’ici juin, sa capacité à fournir de la nourriture à plus d’un million de réfugiés palestiniens de Gaza, dont quelques 620.000 sous le seuil de pauvreté – ceux qui ne peuvent assurer leurs besoins alimentaires basiques et qui doivent survivre avec 1.6 $ par jour – et près de 390.000 pauvres absolus – ceux qui survivent avec environ 3.5 $ par jour – sera gravement remise en question.

L’UNRWA est financée presque entièrement par des contributions volontaires et le soutien financier a été dépassé par l’augmentation des besoins. De moins de 80.000 réfugiés de Palestine qui recevaient l’aide sociale de l’UNRWA à Gaza en l’an 2000, on est passé aujourd’hui à plus d’un million de personnes qui ont besoin de l’aide alimentaire d’urgence sans laquelle elles ne peuvent passer la journée.

Matthias Schmale, directeur des Opérations de l’UNRWA à Gaza, précise : « Il s’agit d’une augmentation presque décuplée par le blocus qui a conduit à la fermeture de Gaza et son impact désastreux sur l’économie locale, les conflits successifs qui ont dévasté des quartiers entiers et des infrastructures publiques, et la crise politique palestinienne interne qui a débuté en 2007 avec l’arrivée du Hamas au pouvoir à Gaza. »

Un rapport émis en 2017 par les Nations Unies avertissait que la Bande de Gaza serait « inhabitable » en 2020.

Aujourd’hui, avec un taux de chômage supérieur à 53 % dans la population de Gaza et avec plus d’un million de personnes qui dépendent de la distribution de vivres, ce sont principalement l’action humanitaire préventive des agences de l’ONU, dont l’UNRWA, et l’envoi de fonds de l’étranger qui ont épargné Gaza de l’effondrement total.

A la suite de l’établissement de l’État d’Israël en 1948, les Nations Unies ont créé l’UNRWA pour aider près de 700.000 Palestiniens à se remettre après la guerre israélo-arabe ; l’UNRWA dit qu’il y a 5.3 millions de réfugiés palestiniens dans le monde.

L’UNRWA fournit actuellement des services à quelques 5 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie, dans les territoires palestiniens occupés et dans la Bande de Gaza assiégée.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source : Ma’an News Agency