Détruire la Jérusalem palestinienne, une institution après l’autre

mardi 17 novembre 2020

Par Yara Hawari

Le 22 juillet 2020, la police israélienne a fait une descente et pillé le Conservatoire national de musique Edward Said, le Centre culturel Yaboos et le Réseau culturel Shafaq à Jérusalem-Est. Elle a mis leurs bureaux à sac, emporté des documents et des dossiers et confisqué des ordinateurs, des portables et des téléphones. Elle a arrêté les trois directeurs, Suhail Khoury, Rania Elias et Daoud Ghoul à leurs domiciles, qu’elle a également fouillés. Khoury et Elias ont été détenus pendant un jour en Israël, tandis que Ghoul a passé deux semaines en prison et a été interrogé à la prison de Moskobiye. La plupart des médias locaux et internationaux ont rapporté qu’ils avaient été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés de financer le terrorisme, une accusation couramment portée par le régime israélien contre les activistes palestiniens.

JPEG - 36.2 ko

Cette attaque contre les institutions culturelles de Jérusalem-Est n’est pas un phénomène nouveau. En effet, elle suit un scénario d’attaques continues depuis des décennies sur la présence palestinienne dans la ville. En mai 2018, le contrôle israélien sur la ville s’est encore renforcé avec le déménagement de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, mettant en évidence une détérioration de la situation des Palestiniens dans la ville. Cette décision s’inscrit également dans le cadre des efforts renouvelés des acteurs étatiques et quasi étatiques israéliens pour cibler la société civile palestinienne, que ce soit en Cisjordanie et à Gaza ou de l’autre côté de la ligne verte. Cette note politique examine les récentes attaques contre les institutions palestiniennes à Jérusalem-Est dans le contexte plus large de la répression par Israël de la société civile palestinienne, et propose des recommandations pour faire reculer la destruction de la Jérusalem palestinienne.

Détruire la Jérusalem palestinienne

Jérusalem a toujours joué un rôle essentiel dans la formation de l’identité palestinienne tout au long de l’histoire de la Palestine. Bien qu’avant 1948, elle n’avait pas l’importance stratégique et économique des villes côtières de Palestine, telles que Jaffa et Haïfa, elle a néanmoins toujours eu une signification sociale, politique et culturelle pour les Palestiniens. Comme l’explique Rashid Khalidi, les "écoles, journaux, clubs et personnalités politiques de Jérusalem ont eu un impact dans toute la Palestine avant même que les frontières du pays sous mandat britannique ne soient établies après la Première Guerre mondiale"

Lire la suite sur ISM.



Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur