Pour Israël, torturer des enfants est la norme

mardi 12 janvier 2021

Aujourd’hui, un nouveau rapport de Defence for Children International – Palestine [Défense des Enfants International – Palestine] en fournit de nouvelles preuves détaillées de manière exhaustive. Le rapport conclut « de façon absolument indéniable » que la pratique israélienne d’isolement des enfants palestiniens détenus « équivaut à de la torture au regard du droit international ».

Le rapport de 73 pages – « Isolés et seuls : Les enfants palestiniens détenus en isolement par les autorités israéliennes pour être interrogés » – évalue et détaille les modes d’arrestation, les conditions de détention et les pratiques d’interrogatoires utilisées par les autorités israéliennes.

Il s’agit de cas d’abus à l’encontre d’enfants totalement assumé par le gouvernement israélien, et non d’une aberration, ou de quelconques fruits pourris. Il s’agit d’une pratique israélienne courante à l’égard des enfants palestiniens. Pour Israël, la torture des enfants est quelque chose de normal.

JPEG - 76.2 ko

« Israël a la particularité honteuse d’être le seul pays au monde qui poursuit systématiquement entre 500 et 700 enfants devant des tribunaux militaires chaque année », révèle le DCIP. L’organisation estime que, depuis l’année 2000, environ 13 000 enfants palestiniens ont été emprisonnés, détenus et poursuivis par les forces israéliennes d’occupation.

Le rapport a examiné en détail 108 cas de détention d’enfants. Dans tous les cas relevés, l’enfant a été interrogé sans la présence d’un avocat ou d’un parent. Et dans 94% de ces cas, l’enfant en question n’a pas eu accès à aucun soutien juridique avant l’interrogatoire.

Les techniques d’interrogatoire utilisées par les forces israéliennes sont « mentalement et physiquement coercitives », explique le rapport. Elles combinent intimidation, menaces, injures et violence physique avec l’intention claire d’obtenir des aveux.

Quatre-vingt pour cent des enfants « ont déclaré avoir été soumis à des positions de stress pendant l’interrogatoire, le plus souvent en ayant leurs membres attachés à une chaise basse en métal pendant de longues périodes, une position qu’ils ont décrite comme extrêmement douloureuse ».

A tout point de vue il s’agit là d’une forme de torture utilisée pour contraindre ces enfants à faire des « aveux ». Cela explique en grande partie pourquoi les tribunaux militaires d’Israël – racistes puisqu’ils ne sont utilisés que pour les Palestiniens – ont un taux de condamnation de 99,7 %.

Lire l’article complet.



Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur