Contre la complicité occidentale avec l’apartheid israélien, plus que jamais, le BDS !

lundi 15 février 2021

Intervention de Pierre Stambul à une réunion zoom organisée par ISPCR (International Commission to Support Palestinian’s Rights) et Palestinian Democratic Forum in Europe.

Les autres intervenants européens étaient Alex Deswaef, Pierre Galand, Luisa Morgantini, Marc Botenga et Jan Fermon

Avant de commencer, je dis quelques mots sur mon association, l’Union Juive Française pour la Paix. Notre association se bat pour une paix fondée sur l’égalité des droits au Proche-Orient. Nous sommes antisionistes. Nous faisons nôtres toutes les revendications de l’appel palestinien au BDS de 2005. Nous dénonçons l’apartheid israélien avec toutes ses conséquences : fragmentation de la Palestine, occupation, colonisation, vols de terres, destructions de maisons, blocus de Gaza, crimes de guerre, crimes contre l’humanité. Nous dénonçons l’instrumentalisation de l’antisémitisme et du génocide nazi par des suprémacistes qui soutiennent un régime colonialiste et raciste.

La Palestine vit des heures terribles. Nos ennemis pensent qu’ils ont aujourd’hui le rapport de force pour imposer ce qui a été, dès le début du XXe siècle, le rêve sioniste : faire des Palestiniens les Indiens du Proche-Orient, privés de tout droit, transformés en mendiants et enfermés dans leurs réserves.

PNG - 13.9 ko

Il est vrai que le rapport de force s’est dégradé, rapport de force militaire et rapport de force diplomatique. Alors qu’Israël viole quotidiennement le droit international, son impunité est assurée par le soutien des États-Unis (pour l’armement comme à l’ONU) et la complicité de l’Union Européenne. S’y ajoutent aujourd’hui le soutien de la réaction féodale et dictatoriale arabe et celui de tous les dirigeants d’extrême droite, racistes et même antisémites. Ce régime suprématiste est un exemple pour ses semblables, il est devenu le laboratoire de la surveillance et de la répression des populations dites « dangereuses ». Sa loi « Israël-État nation du peuple juif » nous ramène des années en arrière à l’époque où l’apartheid sud-africain disait ouvertement que les Blancs avaient plus de droits que les Noirs.

Il serait faux de penser que, c’est parce qu’ils sont mal informés que les dirigeants occidentaux assurent l’impunité d’Israël. C’est tout à fait en connaissance de cause qu’ils ont embarqué l’OLP dans les accords d’Oslo et dans la suite : le « processus de paix », les « deux États vivant côte à côte ». Deux États, ce n’est ni possible, ni souhaitable. Résoudre cette guerre sans combattre l’idéologie sioniste, sans la reconnaissance du nettoyage ethnique commis en 1948 et sans sa réparation, c’est absurde. Abandonner les réfugiés palestiniens alors que le peuple palestinien est un peuple de réfugiés est tout aussi absurde.

Lire la suite sur le site de l’UJFP.



Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur