Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Déclarations de ministres israéliens : l’horreur !

Déclarations de ministres israéliens : l’horreur !

lundi 11 mai 2015

Déclarations de ministres israéliens : l’horreur !

La Ministre de la justice, Ayelet Shaked, a posté le 1er juillet 2014 sur sa page Facebook un appel à "ne pas se contenter de tuer les terroristes palestiniens, mais la totalité du peuple palestinien qui est notre ennemi". "Il faut détruire ce peuple, y compris ses vieillards et ses femmes, ses villes et ses villages, ses propriétés et ses infrastructures".

Tandis que le ministre de la défense, Moshe Yaalon, promet de tuer davantage de civils palestiniens et n’écarte pas la possibilité de lancer une bombe atomique sur l’Iran en lui réservant le sort d’Hiroshima et de Nagasaki :

"Nous frapperons également les enfants, comme nous l’avons fait à Gaza".

Quant à l’Iran, il ajoute :

" ... même si nous n’en sommes pas encore là, si des frappes chirurgicales ne nous paraissent pas adaptées, nous n’hésiterons pas à faire ce qu’ont fait les Américains à Hiroshima et Nagasaki, causant 200.000 victimes sur lesquelles personne n’a pleuré".

Le 1e Ministre israélien, Netanyahou, n’est pas en reste :

« L’Autorité palestinienne devra faire régner la loi à Gaza et triompher du Hamas, Israël ne prendra pas place autour de la table de négociation avec des terroristes résolus à détruire notre pays. »

Et Netanyahu d’annoncer que « Jérusalem doit rester la capitale unifiée de l’État d’Israël »

Une notion rendue encore plus explicite, ce dimanche 17 mai 2015 lorsqu’il a déclaré lors d’une cérémonie marquant « La journée de Jérusalem » : « C’est depuis toujours la capitale du peuple juif et d’aucun autre peuple et le restera… L’avenir appartient à Jérusalem unifiée qui ne sera plus divisée »

« Si je suis réélu il n’y aura pas d’état palestinien » avait-il dit pendant sa campagne de réélection.
« Nous devons prendre le contrôle total de la zone C (NDLR : 60% de la Cisjordanie) et y imposer la loi israélienne. Je ne pense pas que la communauté internationale aura une forme quelconque d’emprise sur Israël si nous le faisons. Lorsque nous avons annexé Jérusalem-Est et le Golan, les États unis ont protesté et suspendu leur soutien (à Israël) pendant quelque temps, mais, finalement ils ont compris que nous étions un état souverain et qu’en fin de compte qu’il n’y avait pas d’alternative à notre contrôle du Golan. Le reste de la Judée Samarie restera sous contrôle civile et sécuritaire palestinien, mais il n’y aura pas de solution permanente ou d’état souverain (palestinien) »

Il tient promesse avec la nomination du rabbin Elie Ben-Dahan (député du parti « foyer juif ») au poste de vice-ministre de la Défense, en charge de l’administration civile (qui est en fait militaire). A ce titre, il est responsable de la colonisation et … des Palestiniens.
Le premier août 2013, le rabbin Ben-Dahan, qui était alors vice ministre des affaires religieuses, avait explicité sa vision des Palestiniens : « Ce sont des bêtes, pas des êtres humains » a-t’il dit dans une interview à la station de radio « Radious ». Et d’ajouter : « Le peuple palestinien n’est pas éduqué pour la paix. Il ne veut pas la paix. »

Benjamin Netanyahu savait parfaitement ce qu’il faisait en accordant le portefeuille de la justice à Ayelet Shaked, annexionniste, membre, elle aussi, du « Foyer juif » dont on a relaté les propos en début d’article.

Madame Shaked est aussi présidente de la commission ministérielle des lois et pourra ainsi décider quel texte sera soumis au vote de la Knesset. Ce n’est pas tout, elle a aussi la présidence de la commission de nomination des juges… Sans oublier qu’elle entend faire adopter le projet de loi constitutionnel redéfinissant Israël comme l’état nation du peuple juif…

Curieusement, à Washington, à Paris et à Bruxelles on continue à parler de la solution à deux états comme la seule possible et on ne semble pas entendre les propos dérangeants des ministres israéliens… Les diplomates ont visiblement du mal à comprendre l’explicite...