Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > BDS > Sodastream - le boycott paie

Sodastream - le boycott paie

vendredi 26 février 2016

Le boycott, ça marche ?
Tout n’est peut-être pas dû au boycott, mais ... Voici la courbe de l’action sodastream au Nasdaq sur 5 ans où l’action qui a valu en 2011près de 73$ vaut aujourd’hui moins de 15$ et la baisse semble régulière.

La pointe constatée en 2013 correspond au forcing commercial, mais surtout à l’annonce de la reprise (avortée) par Pepsi-Cola.

[SODASTREAM - la protestation au Festival d’Angoulême

article du 21 mai 2015

Sodastream est une multinationale israélienne spécialisée dans la fabrication d’appareils de gazéification de boissons. C’est également la marque commerciale sous laquelle elle commercialise ses produits, servant à fabriquer des soda et de l’eau gazeuse par ajout de dioxyde de carbone. Son siège est basé à Lod en Israël et la principale unité de production est située dans la colonie Ma’aleh Adumim en Cisjordanie.

Pourtant quand on regarde les dépliants de Sodastream ou l’étiquette d’emballage, on ne le croirait pas !
La raison ?
L’origine du produit et le pays de fabrication ne sont tout simplement pas mentionnés !

A la place, on a une vague indication :

Sodastream est distribué par OPM-France : 02 40 49 64 25

Mais qu’est-ce que OPM ?

Mystère ! Au choix, OPM peut signifier ....

Offre publique minimum
Ostéoporose post ménopausique
Œuvres pontificales missionnaires ;
Organisasi Papua Merdeka ou Organisation pour une Papouasie libre ;
OPM, un groupe de musique américain, mêlant hip-hop, pop, et reggae ;
OPM, veut aussi dire, l’Orchestre Philharmonique du Maroc ;

En bref, nous n’en savons pas plus si ce n’est qu’effectivement, les bulles de Sodastream ne manquent pas d’air !

Reportage de RFI dans l’usine Sodastream
dimanche 9 février 2014

Ce petit reportage donne la parole au PDG de Sodastream et à des Palestiniens qui travaillent dans l’usine, puis à Rona Moran de Who Profits.

Retranscription de la conclusion de ce reportage :

"Mais selon les organisations des droits de l’homme, ces Palestiniens employés dans les colonies seraient souvent exploités. Rona Moran de l’organisation Who Profits "La loi s’applique de façon beaucoup plus laxiste en ce qui concerne le droit du travail pour les entreprises installées dans les colonies, en plus elles bénéficient d’avantages fiscaux".

On est donc bien loin du discours humaniste servi par le PDG de #Sodastream,

et l’organisation des droits de l’homme de rappeler

"que les entreprises israéliennes installées en territoires occupés sont illégales au regard du droit international. Elles privent les Palestiniens de leur terre, et accessoirement de leur potentiel économique".
voir en ligne le reportage

Portfolio