Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Lettre à un Israélien : la gentillesse et les timbres-poste ne suffisent (...)

Lettre à un Israélien : la gentillesse et les timbres-poste ne suffisent pas

mercredi 11 novembre 2015

Lettre à un Israélien : la gentillesse et les timbres-poste ne suffisent pas
Par Iman Najjar-Annab
Iman Najjar-Annab, palestinienne en exil de la deuxième génération, est née à Londres et a vécu la plupart du temps en Europe et au Moyen-Orient. Elle est chercheur professionnel intéressée par l’engagement communautaire et milite pour les droits des Palestiniens dans les territoires occupés. Iman vit actuellement à Toronto où elle termine une maîtrise en éducation et justice sociale. Elle espère revenir en Palestine pour éduquer les jeunes sur les questions de justice sociale.
Une jeune palestinienne s’attaque au mur adjacent à l’université Al-Quds, le3 novembre 2015

Cher Israélien indécis sur l’Occupation et la solution à deux Etats,
Merci d’arrêter de poster des photos et des articles gentillets qui montrent des moments d’amabilité entre les Israéliens et les "Arabes". Merci de ne pas poster ce timbre-poste belge qui figure le début d’une blague de mauvais goût, un prêtre, un rabbin et un imam. Merci d’arrêter de pontifier sur l’extrémisme arabo/musulman qui serait la racine du conflit arabo-palestino-israélien.

Merci de me pas faire l’éloge de Yitzhak Rabin, ce brave homme qui serait parvenu à la paix s’il n’avait pas été assassiné. Il fut un meurtrier et il a signé l’exclusion et la dépossession de plus de 700.000 Palestiniens et l’arrêt de mort de centaines d’autres.

Merci de ne pas parler de la faiblesse des dirigeants palestiniens parce que ceux qui sont au pouvoir maintenant ne nous représentent pas. Nos jeunes lions, hommes et femmes, sont derrière les barreaux ou dans les rues, à risquer la mort pour que les autres aient une chance de vivre une vie digne. Ils résistent avec des pierres contre la quatrième armée la plus puissante du monde, avec peu d’espoir.

Arrêtez, ARRETEZ. Arrêtez de parler de dialogue avec les Palestiniens. Nous n’avons rien à négocier. Nous vivons sous la botte.

Arrêtez. S’il vous plaît, pour l’amour de Dieu, ne dites pas que les Arabes ont 22 pays et les juifs n’en ont qu’un. Vous m’insultez, moi et des millions d’autres, lorsque vous réduisez notre diversité à "Arabe". De la Syrie au Maroc ou au Soudan, nous sommes tous différents, notre langue arabe est différente, nos dialectes, vocabulaires, cultures et coutumes sont aussi variés que l’univers. Nous sommes aussi juifs, chrétiens, musulmans, agnostiques et athées.

Demanderiez-vous à un Brésilien de déménager en Argentine parce que de toutes façons, ce sont tous des habitants d’Amérique latine ?

Ce qui bloque le chemin vers la paix, c’est l’occupation et le fait que vous vous cramponniez à l’idée raciste d’un Etat pour les juifs. Israël est un projet colonial pas moins violent que les autres parce que la violence est la structure même des projets coloniaux.

Les Palestiniens sont des gens aimables et vous rencontrerez la plupart du temps de la gentillesse. J’aimerais croire que l’Israélien moyen l’est aussi.

Mais la gentillesse et les timbres-poste ne suffisent pas.

Pour un vrai changement, il est temps d’abandonner l’IDEE d’un Etat juif, humainement, et d’opter pour une démocratie pluraliste, laïque fondée sur les droits humains de tous les habitants de la Palestine historique, y compris vous si vous souhaitez faire partie de cette société.

Merci de ne pas dire qu’Israël aujourd’hui est exactement ça, une démocratie laïque. Il ne l’est pas. C’est une judéo-suprématie. Merci de ne pas dire qu’Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient parce qu’il en est très loin.

Merci de ne pas dire qu’Israël est un phare au milieu d’ Etats "arabes" oppressifs. Israël est tout aussi oppressif contre les Palestiniens. Si vous ne pouvez pas le reconnaître, cela signifie que vous avez toujours le cul entre deux chaises sur les droits de l’homme et que vous devez passer du bon côté de l’histoire.

Source : Intifada Palestine - Traduction : MR pour ISM