Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > L’intellectuel palestinien Elias Sanbar et une bibliothèque islamique (...)

L’intellectuel palestinien Elias Sanbar et une bibliothèque islamique espagnole primés à l’Unesco

dimanche 24 janvier 2016

L’intellectuel palestinien Elias Sanbar et la Bibliothèque islamique de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) sont les co-lauréats du prix Unesco-Sharjah 2015 pour la culture arabe, a annoncé mercredi l’organisation onusienne.
Choisis par un jury international d’experts, ils ont été primés pour leur engagement en faveur de la diffusion de la culture arabe dans le monde, a expliqué l’Unesco dans un communiqué. Le prix leur sera décerné lors d’une cérémonie le 14 avril au siège de l’organisation à Paris.
Âgé de 68 ans, Elias Sanbar est "l’un des intellectuels arabes les plus reconnus", tour à tour historien, essayiste, journaliste, écrivain, diplomate, rappelle l’Unesco. "Sa traduction en français de l’œuvre du poète palestinien Mahmoud Darwich est considérée comme l’une de ses plus grandes contributions à la diffusion de la culture arabe", souligne l’organisation.

Elias Sanbar, qui fut l’un des fondateurs en 1981 de la Revue d’études palestiniennes, est depuis 2012 ambassadeur, délégué permanent de la Palestine auprès de l’Unesco. Avec plus de 100.000 ouvrages, la Bibliothèque islamique de l’AECID , basée à Madrid, est pour sa part "devenue une référence essentielle dans le domaine des études arabo-andalouses" et "favorise le dialogue interculturel" via divers partenariats avec d’autres bibliothèques, associations scientifiques et éducatives du monde arabe, explique par ailleurs l’Unesco.
Lui-même enfant réfugié de 1948 - "j’avais un an et deux mois quand j’ai dû quitter ma ville de Haïfa dans un camion avec ma mère"- l’écrivain est forcément "troublé et ému" à titre "personnel" par le drame des réfugiés du Moyen-Orient.

Évoquant l’exil, le traducteur du poète Mahmoud Darwich a estimé que "de 1948 à 2015 il s’est passé du temps pour les Palestiniens. Mais aujourd’hui, l’idée de rentrer à la maison n’a jamais été aussi forte.

Créé en 1998 à l’initiative des Emirats arabes unis, le Prix Unesco-Sharjah pour la culture arabe récompense chaque année deux personnalités ou organisation, l’une du monde arabe et l’autre d’un pays non arabe, ayant œuvré à la promotion de la culture arabe dans le monde.
Source :http://www.lorientlejour.com