Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Témoignages > Liberté d’expression à la Savine.

Liberté d’expression à la Savine.

samedi 26 mars 2016

Dans un article de la Provence du 25/01, des photos d’une fresque censurée.

Il est question de barreaux qui n’existent que dans la tête du journaliste et les témoignages recueillis semblent provenir d’ailleurs.

Or, pour les mères de familles et les jeunes présents autour du barbecue où grillaient des merguez, puis lors du débat organisé par l’association "Alliance savinoise", l’inquiétude allait vers les questions concernant l’avenir de leurs enfants, le chômage qui les frappe plus durement du fait de leurs origines ou encore de la politique de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) qui ne les associe pas aux décisions que cette instance prend pour eux, contre leur volonté.

On ne sait pas qui a demandé l’effacement de la fresque. On parle d’habitants désirant garder l’anonymat, pour induire qu’ils craindraient pour leur sécurité. Peut être pour instiller dans les esprits que soutenir la Palestine, c’est soutenir le terrorisme.

Pourtant les policiers dépêchés sur place ont clairement exprimé qu’il s’agissait de la préfecture.
S’agirait il d’un abus de pouvoir de la police qui aurait décidé d’autorité cet effacement.

Soyons sûrs que cet évènement aura des répercutions au delà des quartiers.
L’histoire est là pour nous dire que la négation des aspirations et des revendications des peuples ne peuvent être éternellement étouffées et que l’injustice est le carburant de la violence.


les remarques d’une lectrice de Palestine 13

Bonjour,
Après plus d’ une heure de bus depuis le centre-ville de Marseille, j’étais présente à la merguez-party donnée le 23 mars par des habitant.e.s de la Savine, au titre de "la convergence des luttes" citoyennes et en solidarité de la condition de Georges Ibrahim Abdallah, le plus ancien prisonnier politique de France. A ce titre, je tiens à dire mon émotion à la lecture du courriel de Mouloud.

Je ne suis pas arrivée à lire l’article de La Provence, tant les caractères sont petits, mais j’ai toute confiance dans la lecture qu’en fait Mouloud.

La réalisation du portrait de Georges Ibrahim Abdallah et du drapeau palestinien, par un peintre muraliste talentueux, a été des plus paisibles, par un beau jour de printemps, avec des enfants jouant tout autour et j’ai pu en suivre la progression, avec admiration.

Le débat, auquel participaient une majorité de femmes de la cité de La Savine, déterminées à défendre leurs droits, a été d’une très grande gravité, avec l’angoisse d’un projet de démolition par l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine), c’est-à-dire d’un projet de démolition de leur cadre de vie, de leurs réseaux sociaux entre familles et voisin-e-s, de leurs repères et de leurs souvenirs pour les plus anciennes. Avec aussi l’exposé des discriminations qu’elles ou leurs proches subissent au quotidien, surtout pour l’emploi, la cité connaissant de très importants taux de chômage chez les jeunes, leurs enfants, même pourvus de diplômes, pour qui elles rêvent toutes d’une vie meilleure.

Ancienne chargée d’études pour la politique de la ville au CETE (Ministère de l’Equipement et du Logement), je n’ai pu que constater une fois de plus que la situation économique et sociale des habitants n’a fait que s’aggraver depuis mes premières études dans plusieurs cités de Marseille, dans les années 1980, poursuivies jusqu’en 2002. Et leur liberté d’expression est de plus en plus muselée.

Une précision supplémentaire sur le journal La Provence : il est sous la coupe de Bernard Tapie, que j’ai subi comme ministre de la Ville, sous Mitterrand, et que je n’hésite pas à qualifier de " grand voyou en col blanc"...

Amitiés,
Nicole Amphoux


23 et 24 Mars le Comité Georges Abdallah Paca et l’Alliance Savinoise font le pari de la convergence des luttes.
le mercredi 23 à partir de 14h
et le jeudi 24 à partir de 10h

Notre action pour faire connaitre la voix de Georges Ibrahim Abdallah se déroulera cette année au cœur du quartier de la Savine à Marseille....les 23 et 24 mars 2016...Ce quartier (comme beaucoup d’autres) où les énergies positives ne manquent pas concentrent l’ensemble des problèmes portés par le capitalisme et l’ impérialisme que Georges n’ a de cesse de dénoncer....Ces deux journées seront motivées par l’ambition de faire converger les luttes, d’articuler les volontés en présence et de transmettre l’histoire des luttes...

- Expo "C’est notre mémoire bordel" en hommage au grandes figures des luttes de l’immigration et de la lutte anti-coloniale
-  Echanges avec les habitants avec Samir du MIB
- Diffusion du film Salah Hamouri de Nadir Dendoune
- Débat autour du doc Allo Mariane Bobo avec des membres de Rezus (Réseau éducation zone urbaine sensible) et des acteurs de l’insertion professionnelle et de la formation.
- Stand d’information pour Georges Ibrahim Abdallah.
- Et bien sur moments de partage et de convivialité...

A bientôt sur le terrain...

"C’est ensemble et qu’ ensemble que nous vaincrons"Georges.

Comité Paca Georges Ibrahim AbdallahRetour ligne automatique
Info au :0684572067 (les asso souhaitant tenir un stand peuvent nous contacter à ce numéro)