Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > BDS > Condamnations internationales de l’interdiction de voyager du cofondateur de (...)

Condamnations internationales de l’interdiction de voyager du cofondateur de BDS

mercredi 1er juin 2016

Seize organisations du monde entier, soutenant toutes le boycott académique et culturel d’Israël, ont écrit une lettre condamnant la persécution du cofondateur du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions Omar Barghouti par le gouvernement israélien.

La lettre est envoyée aux Ministres des Affaires étrangères d’Argentine, d’Australie, de Belgique, du Canada, de France, d’Inde, d’Irlande, d’Italie, de Norvège, du Pakistan, de Suède, du Royaume Uni et des États-Unis.

La lettre dit que l’interdiction effective de voyage de Barghouti et les menaces contre son droit de résidence israélien et même contre sa vie constituent de la persécution et de l’intimidation contre un porte-parole de premier plan du mouvement parfaitement non-violent BDS pour la liberté, la justice et l’égalité pour les Palestiniens.

Toutes les organisations signant la lettre ont été constituées pour promouvoir le boycott académique et culturel des institutions israéliennes. Leur nombre et leur extension géographique illustrent de manière saisissante le ralliement mondial à l’appel palestinien pour le boycott.

La lettre appelle les Ministres des Affaires étrangères « à signifier au gouvernement israélien l’absolue nécessité de cesser ses mesures répressives contre les leaders civils de Palestine et en particulier pour permettre à Omar Barghouti de jouer son plein rôle, tant dans qu’au dehors d’Israël, de représentation des aspirations du peuple palestinien ».

Le professeur Johnathan Rosenhead, président de BRICUP (British Committee for the Universities of Palestine) et porte-parole des signataires, a déclaré : « Les tentatives de plus en plus désespérées d’Israël pour contrer le boycott académique et culturel et l’ensemble du mouvement BDS indiquent à quel point il constitue maintenant un sérieux défi au sentiment d’impunité d’Israël. Celui-ci a continué trop longtemps à violer les droits des Palestiniens avec le soutien honteux de nos gouvernements. Mais la société civile dit à Israël que ses actions ont des conséquences ».

Le professeur Ahmed Abbes, secrétaire de l’AURDIP, qui a contribué à la préparation de la lettre, a déclaré : « La réelle l’interdiction de voyager imposée à Omar Barghouti par le gouvernement israélien et les menaces directes et indirectes faites contre lui par les Ministres du gouvernement israélien doivent être vues dans le contexte du niveau d’impunité sans précédent qui prévaut dans l’establishment israélien actuellement ».

Omar Barghouti a déclaré : « Les menaces désespérées, de type mafieux, d’Israël contre les défenseurs des droits humains Palestiniens, Israéliens et internationaux actifs dans le mouvement BDS pour les droits palestiniens prouvent seulement son échec complet à stopper la croissance du mouvement dans le public ces dernières années. Exactement comme dans la lutte contre l’apartheid sud-africain, les moments les plus sombres de la répression coloniale israélienne pourraient bien être celles qui précèdent l’aube de la liberté, de la justice et de l’égalité ».

Le texte de la lettre

Les seize organisations signataires de la lettre sont :
Academic BDS, Argentina
Sydney Staff for BDS, Australia
Belgian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (BACBI), Belgium
Faculty for Palestine, Canada
College and University Workers United (CUWU), Canada
Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP), France
Indian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (InCACBI), India
Academics for Palestine, Ireland
Stop Technion Campaign, Italy
Akademisk og Kulturell Boikott av Staten Israel (AKULBI), Norway
Pakistanis for Palestine, Pakistan
Action Group at KTH för Boycott of Israel (PSABI), Sweden
British Committee for the Universities of Palestine (BRICUP), UK
Artists for Palestine, UK
Architects and Planners for Justice in Palestine, UK
US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (USACBI), USA

Omar Barghouti est un défenseur des droits humains palestinien. Il est co-fondateur de la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) et du mouvement mondial à direction palestinienne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). Il est titulaire d’une Maîtrise et d’un Master en génie électrique de l’Université Columbia à New York, et d’un Master en philosophie (éthique) de l’Université de Tel-Aviv. Il est l’auteur de Boycott, Désinvestissement, Sanctions : BDS contre l’apartheid et l’occupation de la Palestine (La Fabrique éditions : 2010). Ses commentaires et interviews ont été publiés dans le New York Times, le Washington Post, le Financial Times, le Guardian, Politico, et sur Bloomberg TV, MSNBC, CNN, BBC, entre autres.

Barghouti a été un résident permanent d’Israël depuis 22 ans (depuis 1994), et il vit avec sa famille à Acre. Le 19 avril 2016, le ministère israélien de l’Intérieur a refusé de renouveler son document de voyage, lui imposant une interdiction effective de voyager. Dans une déclaration officielle à l’AFP, un porte-parole du ministère israélien de l’Intérieur a déclaré que le ministre envisage la révocation de son statut de résident permanent en partie à cause de ses « activités BDS ».

Les lignes directrices pour le boycott academique et culturel d’Israël sont disponiblesi

Lettre aux Ministres des Affaires étrangères à propos de l’interdiction de voyager faite à Omar Barghouti par Israël

Seize organisations du monde entier soutenant toutes le boycott académique et culturel d’Israël ont écrit une lettre condamnant la persécution du cofondateur du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions Omar Barghouti par le gouvernement israélien. Cette lettre est envoyée aux Ministres des Affaires étrangères des pays suivants, Argentine, Australie, Belgique, Canada, France, Inde, Irlande, Italie, Norvège, Pakistan, Suède, Royaume-Uni et États-Unis.
lire en ligne « Lettre aux Ministres des Affaires étrangères à propos de l’interdiction de voyager faite à Omar Barghouti par Israël »
29 mai |Traduction : JPB pour l’AURDIP

A savoir encore :
Le ministre des Affaires étrangères néerlandais dit que le BDS « est protégé par la liberté d’expression ».
Le ministre des Affaires étrangères irlandais dit que le BDS est un « point de vue politique qu’on est en droit d’avoir », et que son ministère exerce une surveillance sur la répression d’Israël à l’encontre du cofondateur du mouvement BDS, Omar Barghouti.
352 organismes européens sont intervenues auprès de l’Union européenne pour qu’elle soutienne le droit au boycott.
23 000 personnes ont lancé un appel aux Nations-Unies sur ightToBoycott

lire en ligne « Les gouvernements irlandais et néerlandais rejoignent la Suède en se prononçant pour le droit d’appeler au BDS »

Le BDS, les droits des Palestiniens et les menaces de mort proférées par Israël
24 mai | Mediapart |Omar Barghouti |Tribunes

« Je suis inquiet pour ma sécurité après les récentes menaces israéliennes, officielles et à peine voilées, de nuire physiquement à ma personne comme à celle de mes collègues palestiniens, israéliens et internationaux actifs dans le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) » alerte ici Omar Barghouti, le co-fondateur de BDS.
lire en ligne « Le BDS, les droits des Palestiniens et les menaces de mort proférées par Israël »

Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP), France
© AURDIP — 2016