Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Témoignages > un témoignage - Amjet de Beit Ummar

un témoignage - Amjet de Beit Ummar

jeudi 9 juin 2016

je reviens de 6 semaines passées en PALESTINE et j’ai promis aux personnes rencontrées que je raconterais leur quotidien.
J’aimerais que tous ces palestiniens qui m’ont ouvert leur cœur, ne restent pas des anonymes, merci de lire leur témoignage et si vous voulez laisser un petit mot je leur transmettrai.

Ce soir je vais vous parler d’Amjet, il est père de 3 magnifiques petites filles, il nous a invité dans sa maison et nous a joué quelques morceaux de luth.

Il habite Beit Ummar, ville de 17000 H, située à 11km d’Al Khalil et 25km de Jérusalem. Région très agricole notamment pour ses vignes. La famille possédait des terres qui ont été confisquées par les 6 colonies qui encerclent la ville.

Le taux de chômage atteint des sommets et pour faire vivre sa petite famille il n’a d’autre choix que d’aller travailler à Jérusalem. Pour cela il doit demander une autorisation pour aller travailler en Israël. Autorisation délivrée par Israël et remise par l’autorité palestinienne. Et la commence le racket, pour avoir obtenu ce précieux sésame il doit verser tous les mois 700 shekels (environ 180€) à Israël sur un salaire de 5000 shekels (1100€) et le pire de tout c’est que l’Autorité Palestinienne lui prend 2500 shekels soit la moitié de son salaire. Il ne lui reste donc que 1800 shekels soit environ 450€.

Pour aller travailler à Jérusalem il doit passer par le checkpoints de Bethléem, un immense couloir à bestiaux. Il ouvre à 7h du matin mais pour passer il doit y être à 4h du matin, l’autre côté il doit prendre un taxi qui le conduit à Jérusalem, et naturellement même scénario pour rentrer le soir chez lui.

Imaginez le courage pour cet homme de partir à 4h du matin de chez et rentrer vers 21h et tout ça pour se faire racketter les 3/4 de son salaire et de plus par ses propres dirigeants.
Pensez à Amjet et aux milliers d’autres palestiniens qui vivent des humiliations au quotidien, traités comme du bétail.
Merci Amjet pour ton accueil, ta générosité et tes magnifiques mélodies

Odile - Association France Palestine Solidarité 56