Images de l’initiative "Palestine en Résistance" le 18 octobre au centre social de la Castellane

, popularité : 3%

Beaucoup d’enfants (beaux et émouvants ), peu de parents, une équipe de bénévoles très chaleureuse, la rencontre avec un palestinien originaire de Bagdad qui a fait danser le dabké aux enfants et qui était avec un photographe de Jérusalem venu faire un reportage sur les mouvements de soutien à la (...)

Beaucoup d’enfants (beaux et émouvants ), peu de parents, une équipe de bénévoles très chaleureuse, la rencontre avec un palestinien originaire de Bagdad qui a fait danser le dabké aux enfants et qui était avec un photographe de Jérusalem venu faire un reportage sur les mouvements de soutien à la Palestine en Europe , des bénévoles du Secours Populaire et les salariés et services civiques des Instants Vidéo qui rencontrent les jeunes des quartiers populaires , la calligraphie qui s’est transformée en tatouages, Charlotte de radio galère, de la musique avec Didier, les contes de Fanny, les livres du Cobiac et des vidéos .. La vie comme elle devrait être....simple, combative et fraternelle.

les premières images...
une partie des membres des associations engagées pour la réussite de cette journée

un accueil musical

des histoires
et des livres du Cobiac

on a appris à danser le dabké

une conteuse talentueuse

l’atelier calligraphie
les premières réalisations
l’atelier calligraphie transformé en atelier tatouage

l’atelier "poste du monde" avec au fond la photo de Salah Hamouri, auquel nous avons bien pansé tout au long de cette journée

projection de vidéos par les Instants Vidéo Numériques et Poétiques.

et tout au long de la manifestation, la présence de radio Galère pour une prochaine émission de "Une heure en Palestine"


Notre article qui annonçait l’évènement
A l’occasion d’un échange interculturel organisé par le Secours populaire 13, 4 jeunes bénévoles se sont rendus en Palestine pendant 2 semaines cet été pour co-animer, avec des jeunes palestiniens, des activités culturelles pour des enfants privés de vacances.

Marine, Canelle, Yolène et Hamza ont entre 20 et 25 ans. Ils se sont investis sur ce projet pendant plus d’un an : construire un échange interculturel avec de jeunes bénévoles palestiniens, issus de notre association partenaire PMRS.

L’objectif du projet, outre la rencontre et l’échange, était de co-construire des animations auprès d’enfants qui bénéficiaient de camps d’été, dans les écoles des quartiers isolés de Jérusalem Est.

Après 2 jours de formation par PMRS, pendant lesquels ils ont pu rencontrer leurs "homologues" palestiniens, ils se sont rendus dans le village de Hizma, et ont pu participer aux animations avec les enfants.

Echange interculturel France Palestine 2017

Peinture, théâtre, sport, danse, ces camps d’été permettent aux enfants de sortir de leur quotidien difficile et de se retrouver pour des activités constructives et solidaires. Les thèmes abordés lors de ces camps reflètent les problématiques du pays : Solidarité, Fraternité, Santé et Protection de l’environnement.

Avec l’aide du célèbre comédien Yacoub Abu Arafeh, ils ont mis en place une animation Théâtre Forum, qui permet aux participants d’analyser une situation d’oppression pour la faire évoluer positivement.

Echange interculturel France Palestine 2017

L’échange a été riche et l’accueil immensément chaleureux. Les jeunes bénévoles palestiniens ont fait visiter leurs quartiers à nos amis français, les ont accompagnés dans la découverte du pays, de la culture, et ont développé des liens d’amitié indéfectibles.

En retour, 5 jeunes palestiniens sont venus en France accompagner des enfants au Village Copain du Monde PACA.

Et ce n’est pas terminé, les échanges se poursuivent, les idées germent pour développer cet échange, et une rencontre est prévue en Palestine l’an prochain.


Dans le cadre de la manifestation "Résister en Palestine", vous pourrez rencontrer ces jeunes et entendre leur témoignage :

Au centre social de la Castellane - 216 bd Henri Barnier, 13016 Marseille (bus RTM 25)
le 18 octobre de 9h30 à 18h
Le Secours Populaire, les Instants Vidéo Numériques et poétiques, COBIAC, Radio galère, BDS Marseille et Palestine 13 vous invitent à une journée familiale
Le matin : atelier cuisine palestinienne
A partir de 14h : contes et lectures, musique, danse, témoignage de jeunes du Secours Populaire de retour de Palestine, vidéos, expositions, calligraphies.
entrée libre

Lors de cette journée, les participants seront invité à voter pour le prix de la Castellane parmi les vidéos programmées par les Instants Vidéo Numériques et Poétiques sur le thème

« Résister, c’est créer »

1 - Chic point (Fashion for israeli checkpoints) (7’ – 2003) / Sharif Waked (Palestine)

Au son d’une musique techno typique des podiums, de beaux jeunes gens défilent en s’avançant vers nous, ils présentent d’étranges vêtements, découpés de trous, de zips, de filets, de résilles à la place du torse. Des vêtements que l’on peut ouvrir facilement comme si le corps était une valise (l’un d’entre eux possède une ouverture en forme de cintre) ou qui sont déjà ouverts, laissant l’anatomie visible. À cette
partie moderne, mobile et apparemment frivole, en couleurs, vidéo et musique, succède une série de photographies en noir et blanc qui défilent dans le plus épais silence : des images de vérification aux checkpoints de Gaza, Naplouse, Ramallah ou Jénine, où des habitants palestiniens, seuls ou en groupes, soulèvent leur chemise, leur polo, leur veste, pour que des soldats israéliens puissent vérifier qu’ils ne
portent pas d’armes ou de ceintures d’explosifs.

2 - Sea Level (4’15 - 2011) / Khaled Jarrar (Palestine)
Un homme grenouille dans un pays qui n’existe pas vraiment (la Palestine) et qui n’a pas vraiment accès à la mer. Remerciements : Galerie Solaris.
Khaled Jarrar est aussi l’auteur du film les infiltrés, que nous vous avons proposé récemment

3 - Going for a ride (15’ - 2003) / Nahed Awwad (Palestine)

Une vidéo réalisée d’après une installation de Vera Tamari au moment du Siège de Ramallah. En avril 2002, l’armée israélienne envahit des villes sous contrôle de l’Autorité Palestinienne. Ils tuent des gens. Ils démolissent des maisons, défoncent des routes et détruisent des véhicules. Rien que dans Ramallah, entre 600 et 700 voitures ont été totalement écrasées par les tanks. Véra fait construire une route qui vient de nulle part et va nulle part sur laquelle sont déposées des voitures détruites. Quelques heures après l’inauguration, le 23 juin 2002, les tanks israéliens occupent à nouveau Ramallah, imposant un couvre-feu et ravageant une fois de plus la ville. Ils font basculer une voiture qui prend feu dans l’installation.

4 - Corrida urbaine (3’15 – 2008) / Marc Mercier (France)
Dans une rue de Ramallah, un agent de la circulation danse parmi des taureaux de métal.

Le site des Instants Video Numériques et Poétiques

AgendaTous les événements

Sites favoris Tous les sites

8 sites référencés au total

Brèves Toutes les brèves