Comment Paris arme l’Égypte dans sa guerre numérique

mardi 23 novembre

En Égypte, la moindre parole, le moindre commentaire posté sur les réseaux sociaux peuvent conduire en prison. Pour avoir fourni au régime du maréchal al-Sissi des outils lui permettant d’espionner sa propre population, Paris porte sa part de responsabilité. Des accords aux effets dévastateurs.

L’article est ICI.

Lire aussi ICI France-Égypte : les relations dangereuses



Toutes les brèves du site