Doit-on condamner le "terrorisme" palestinien ?

mercredi 10 août

Voici la réponse qu’a donné Emmanuel Lévyne il y a 55 ans ( dans Judaïsme contre sionisme ) !

La violence des Palestiniens mesure la violence des Israéliens et y répond. Si Shiran n’avait pas été traumatisé par l’agression sioniste qui a permis la création et l’expansion de l’État d’Israël en Palestine, il n’aurait jamais eu l’idée de tuer Robert Kennedy. De même, des amis antisionistes condamnent les attentats terroristes des résistants palestiniens notamment celui de Jérusalem qui a fait de nombreuses victimes parmi la population civile et prétendent que ces actes desservent la cause palestinienne. On s’attendrait que nous, qui nous prétendons non-violents, exprimions cette opinion. Mais on oublie qu’en Palestine, ce sont les sionistes qui ont introduit les méthodes terroristes et que c’est grâce à elles qu’ils ont conquis le territoire de leur État d’où ils ont chassé ses habitants palestiniens. Des Juifs palestiniens nous ont raconté les horribles attentats qu’ont commis les sionistes contre les civils arabes pour les contraindre à fuir : par exemple, ils chargeaient des enfants arabes de porter des colis piégés, ils jetaient des bombes dans les souks.

Déïr-Yassin, où 250 femmes, enfants, vieillards furent massacrés par les terroristes sionistes, a eu beau être désapprouvé par la conscience universelle et même juive, il n’a pas desservi la cause de l’État juif, puisqu’il a fait fuir les populations arabes. Les Palestiniens, las de faire des prières, de compter sur les sentiments de justice des grandes puissances ou même sur l’aide des armées arabes, ont résolu de se mettre à l’école des sionistes et d’utiliser leurs méthodes de terreur qui leur ont si bien réussi. Quand le monde aura condamné l’État d’Israël, nous les condamnerons également.



Toutes les brèves du site