Fin du camp d’été francophone pour les enfants de Gaza

jeudi 15 juillet

Le jeudi 8 juillet 2021 fut célébré dans l’immense joie des enfants, une brillante cérémonie unique pour ce genre d’activité dans la bande de Gaza. Grâce à l’organisation du centre éducatif « Nawal » avec l’assistance et la coopération des diplômés de français, cette fin du camp d’été francophone fut fêtée sous le slogan. « Gaza la vie malgré la destruction ».

La cérémonie s’est déroulée en présence des familles, de quelques personnalités, de tout l’encadrement, mais plus encore des soutiens inconditionnels francophones pour la cause palestinienne via Zoom, de France, du Luxembourg et de la Tunisie, que toute la Palestine remercie très chaleureusement.

En préambule de cette célébration, Samar Danaf et Abdallah Attab, deux des enfants du camp ont présenté le programme de la fête en arabe et en français, suivis de L’Hymne national de la Palestine. Puis la directrice du centre de formation professionnelle, madame May Nayef, a prononcé un court discours faisant l’éloge d’un bilan très positif de ce camp auquel participèrent 50 enfants, encadrés par les diplômés de français de Gaza.

L’universitaire Abdel Jalil Sarsour, souligna que la tenue de ce camp presque un mois après la fin de la dernière offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza est un formidable défi contre nos agresseurs qui témoigne que malgré le blocus, les conditions inhumaines et les bombardements successifs imposés depuis plus de 14 ans, l’organisation de ce camp est une promesse positive pour l’avenir des enfants de Gaza.

Conformément à son confrère, l’universitaire Ziad Medoukh a par la suite prononcé quelques mots pour remercier toutes les personnes et les associations de Gaza de même qu’en France, pour leurs encouragements et leur soutien à la tenue de ce camp sans pareil dans la bande de Gaza. Tout en confirmant que le sourire et la joie des enfants du camp étaient un message fort de la capacité des Palestiniens de Gaza à résister contre le déferlement de violence de l’agresseur israélien. Sans oublier leur apprentissage rapide du français dans une ambiance de jeux, de pratiques de loisirs, et de joie.

Anna Meyroune, présidente de l’AFPS 89 ; souligna au nom des défenseurs francophones de la cause palestinienne, dans son intervention via Zoom. Qu’elle fut incroyablement impressionnée par l’organisation de la tenue du camp dans cette région rigoureusement sous pression imposée par un blocus inhumain en violation directe avec le droit international depuis plus de 14 ans et bombardé très récemment. Elle confirme le soutien et la solidarité de son groupe local en France pour ce genre d’initiative avec les enfants de Gaza qui méritent la vie et le bonheur.

L’animatrice, Amal Shourab et son collègue l’animateur, Islam Dhair, ont remercié chaleureusement toutes les personnes bienveillantes à Gaza et en France dans leurs efforts, à soutenir et encourager cette initiative.

Les enfants qui avaient participé à l’atelier « Chanson » nous ont chanté en français « Les petits poissons » qui s’ensuivit par la participation de dix enfants dans un sketch en français sur l’apprentissage de la langue française, La petite Sarah Abdallah a lu en français le poème de Mahmoud Darwish « Inscris, je suis arabe »

Les enfants de l’atelier cuisine ont présenté quelques plats en français. Un dialogue sur les salutations en français fut présenté par les enfants participant à l’atelier lecture. La petite fille Intissar Nayef a lu un poème sur Jérusalem.

Les enfants participant à l’atelier de peinture ont exposé leurs dessins réalisés pendant le camp sur l’espoir et la vie à Gaza malgré la destruction.

Pour finir, un groupe d’enfants ont dansé la danse populaire palestinienne « le dabka ».

À la fin de ce spectacle sans pareil, les protagonistes de ce camp ont distribué des attestations de remerciement aux animatrices et animateurs ainsi que des attestations de participation aux enfants. Les responsables du centre Nawal honorèrent Ziad Medoukh en lui offrant une attestation de mérite et de remerciements, pour ses efforts dans l’organisation de ce camp francophone exceptionnel dans la bande de Gaza.