Une victoire contre la criminalisation du mouvement de solidarité qui en appelle d’autres

samedi 30 avril

Le gouvernement Macron et le Ministre de l’Intérieur Darmanin se sont engagés, à coup de dissolutions, dans une démarche liberticide. Il y a d’abord eu la dissolution d’associations musulmanes dont le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) avec lequel l’UJFP travaillait. Puis il y a eu l’annonce de la dissolution de Nantes Révoltée et celle du GALE (Groupe Antifa Lyon et Environs).



Toutes les brèves du site