Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > "Jerusalem Hotel" : un nouveau recueil de poèmes sur la Palestine, par (...)

"Jerusalem Hotel" : un nouveau recueil de poèmes sur la Palestine, par Philippe Guiguet-Bologne

jeudi 15 décembre 2016

"Jerusalem Hotel" : un nouveau recueil de poèmes sur la Palestine, par Philippe Guiguet-Bologne, chez Scribest, l’édition solidaire

Dans sa correspondance avec S. Freud, Albert Einstein a écrit : « Tout ce qui travaille pour la culture travaille aussi contre la guerre. » À quoi peut bien travailler un poète après avoir sillonné durant 4 années la Palestine, les villes de 48 et la Cisjordanie et en être revenu selon ses propres termes « ... avec une colère immense, incommensurable... » ?

C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cette nouvelle parution : plus de 70 poèmes qui invitent à l’évasion, restituant l’atmosphère tendue de lieux dont il nous rappelle la situation actuelle lorsqu’il passe par Jérusalem-Est, les checkpoints ou encore Hébron ; celle d’un pays meurtri et blessé par une occupation impitoyable, restant « terrassé par tant de vaine beauté ».

’Jerusalem Hotel’ : un nouveau recueil de poèmes sur la Palestine, par Philippe Guiguet-Bologne, chez Scribest, l’édition solidaire

L’opus, d’une indéniable qualité littéraire, nous emmène sur ces chemins séculaires inlassablement parcourus pour en saisir les parfums et les ambiances, chanter la beauté âpre des paysages, évoquer des rencontres pleines d’humanité dans les villes traversées ou encore nous restituer le doux et lancinant murmure des confidences amoureuses.

Avec une vision d’une grande acuité, le poète revient invariablement à ce « formidable souffle de vie » qui caractérise la résilience et la ténacité des femmes et des hommes de ce pays : les Palestiniens !

Et c’est ainsi que Philippe Guiguet-Bologne rappelle à qui veut l’entendre (p.77) :

[...] Stèles brisées et disséminées aux foulées des passants
Maudissant ces ruines toujours exhumées
Encore échos du rugissement des lions antiques
Rappellent à qui veut taire le vocable
Que là a toujours été Palestine

(Jérusalem, cimetière Mamilla)

Le recueil « Jerualem Hotel » et en offre de lancement jusqu’au 31 décembre 2016, frais de port offerts (tous pays accessibles par service postal).

Pour les personnes intéressées et les commandes groupées au nom d’une association (avec remise) :
editions@scribest.fr ou (+33) 03 88 33 77 03.
SCRIBEST | éditions - Tél. : 03 88 33 77 03 - Fax : 03 88 81 46 98
www.scribest.fr

Philippe Guiguet Bologne se consacre entièrement à l’écriture et a publié, en poésie, Détroit (cipM, Marseille, 2014), Stèles océanes (Al Manar, Paris, 2015) et Prémisses (Slaïki, Tanger, 2015). Il a aussi écrit un récit, Socco (Slaïki, Tanger, 2015).

Né en 1968 dans les Alpes françaises, il crée à Tanger, où il émigre en 1993 après un doctorat inachevé en Sciences de l’art à Paris I, la revue D3 dont il est rédacteur en chef (1997-1999), la maison d’hôtes Dar Nour devenue une adresse de référence (1999-2011), dirige la librairie des Colonnes (1999-2001) et collabore régulièrement avec la presse marocaine et française.

Dans un autre registre, il a dirigé l’Institut français de Tripoli, en Libye, durant les années d’ouverture du pays (2001-2005), et il a dirigé le Centre culturel français de Ramallah après la seconde Intifada (2007-2011), saisissant l’occasion de créer de nombreux festivals (Jazz à Sabratha, Les nuits soufies, Les nuits de Ramadan, Les Journées de la Francophonie, Ciné-Chebab, Traveling, /S I N :/ video art and performance festival…) et des événements structurants comme Ramallah.doc (pitching commission pour le film documentaire en Palestine), un accord de coopération entre l’Ecole spéciale d’architecture de Paris et l’Université de Birzeit, la création d’une Direction nationale du patrimoine moderne pour la Libye…

Il a été président des Instants Vidéo de Marseille (de 2011 à 2015) et co-administrateur de la compagnie de théâtre tangéroise « Spectacle pour tous » (Hamza Boulaïz) dans la même période.