Appel à dons : Culture pour les enfants réfugiés du camp de Balata, Palestine

Nous sommes 3 personnes habitant Dunkerque et sa région fortement interpellées par la dégradation de la situation en Palestine, surtout dans les camps de réfugiés. Notre solidarité repose sur le fait que Dunkerque est jumelée avec Gaza, et Lille avec Naplouse (Nord-Cisjordanie) où se trouve le plus grand camp de réfugiés de la région, Balata. Enfin, l’un d’entre nous est actuellement présent à Naplouse et mène déjà des actions à Balata, en lien avec son centre culturel, le Yafa Cultural Center. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin...

​​​​​​NOTRE PROJET
Certains que la culture est source d’éducation, d’émancipation, de mieux-être et de mieux vivre ensemble, nous souhaitons apporter pendant une petite année, aux enfants réfugiés du camp de Balata (près de Naplouse), une offre culturelle de qualité, régulière et accessible.

Avec aussi le soutien de la ville française de Valenton, jumelée avec le camp de réfugiés palestiniens de Balata, ce projet vise à organiser au Centre Culturel Yafa, situé à l’extrémité ouest du camp de Balata, des activités culturelles et artistiques (cours, ateliers, rencontres, spectacles, etc.) en lien avec la France et la langue française, et ce au moins jusqu’à la fin de l’année 2018.

En effet, suite entre autres aux nouvelles positions politiques des Etats-Unis vis à vis de la Palestine, le camp de Balata et son centre culturel ont vu se réduire de manière drastique les aides humanitaires qui leur étaient apportées, en particulier en matière culturelle. Ainsi, faute de pouvoir continuer à rémunérer ses animateurs, le centre culturel Yafa a-t-il dû récemment supprimer un certain nombre de ses ateliers artistiques en direction des enfants et des adolescents.

Éléments de contexte

La ville de Naplouse compte les camps de réfugiés palestiniens parmi les plus anciens et les plus peuplés de Cisjordanie ; la vie y est difficile, violente (comme dans tous les camps de ce type) en particulier pour les enfants et les jeunes en général, et la pauvreté visible et endémique. Le camp de Balata est le plus étendu de tous dans la ville et il connait des clashes réguliers avec les forces israéliennes en raison de sa proximité avec le tombeau de Joseph, lieu de culte et de pèlerinage important pour les israéliens. Le camp de Balata est jumelé depuis plusieurs années avec la ville française de Lille, et ce jumelage est particulièrement actif et fructueux.

Un court reportage sur une représentation de cirque qui a eu lieu en février 2018

Le centre culturel Yafa est le principal centre socio-culturel du camp de Balata ; il a toujours été particulièrement impliqué en direction des enfants et de la jeunesse, auxquels il proposait jusqu’à récemment de nombreuses activités : danse Dabkeh, théâtre, musique, cours de langue, etc. Depuis le début de ce que certains médias appellent « l’intifada des couteaux » en octobre 2015, le centre culturel Yafa a vu se réduire, voire disparaître, certaines de ses principales subventions, en provenance par exemple de certains pays de l’Union Européenne. La situation s’est encore aggravée suite à l’élection de Donald Trump a la présidence des Etats-Unis.

En raison de la place centrale et prépondérante tenue par le centre culturel Yafa au sein du camp de Balata en matière d’actions culturelles et éducatives, l’Institut français de Jérusalem – antenne de Naplouse a noué avec lui, depuis deux ans, des relations fortes et régulières, ouvrant un cours de français au bénéfice des enfants de l’école publique la plus proche (grâce au soutien financier de la ville de Valenton), organisant des rencontres autour de la danse, proposant des projections de films, etc. Cet Institut est appelé à être l’opérateur sur place du pro

Le projet revient à développer une programmation décentralisée régulière au Centre Culturel Yafa et dans le camp de Balata, au bénéfice en particulier des enfants et des jeunes.

Cette programmation proposera un événement d’échange culturel franco-palestinien au moins tous les deux mois, sous la forme de spectacles, projections, ateliers, résidence, etc. Les deux premières étapes du programme seront : l’accueil en résidence pour un mois du street artiste Seb Toussaint et la programmation d’un spectacle par les Clowns sans Frontières France.

Suivront par exemple un concert dans le cadre des Nuits du Ramadan 2018 ou bien une activité dans le cadre de la Nuit des Etoiles 2018. Pour chaque rendez-vous décentralisé, le centre culturel Yafa mettra à disposition ses locaux ainsi que les moyens techniques et humains nécessaires ; il réalisera aussi, pour chaque événement, un court documentaire via son pôle multimédias.

À quoi servira la collecte ?

La collecte permettra de couvrir les coûts suivants :
- l’accueil et l’hébergement des artistes programmés dans la guest house du Centre Culturel Yafa (pour 1600 €)
- les frais de communication pour toucher les publics du camp et au-delà (pour 400 €)
- les frais de réalisation des films documentaires par événement (pour 700 €)

La collecte permettra aussi l’achat de livres pour les enfants et les jeunes (en lien avec les cours de français organisés grâce au soutien de la ville de Valenton) ; ils seront stockés dans la bibliothèque du Centre Culturel Yafa (pour 300 €)

Par contre, on l’aura compris, les artistes, animateurs, etc. interviendront eux à titre bénévole.

Enfin, si la collecte devait dépasser la somme demandée, la programmation artistique et culturelle proposée et ses coûts directs induits (hébergement, repas, communication, etc.) seraient amplifiés au prorata.

A noter que nous percevrons l’intégralité de la collecte avant transfert en Palestine.

Calendrier prévisionnel du projet

* De fin mars à fin avril : accueil du street artiste Seb Toussaint et de ses deux assistants
* Du 22 au 26 avril : accueil des Clowns sans Frontières France (répétitions, représentations, formation)
* Le 5 juin : Iftar concert par la Cie Rassegna sur la terrasse du Centre Culturel Yafa
* Fin juillet : ateliers & animations en lien avec "La Nuit des Etoiles"
* Fin septembre / début octobre : projections de films dans le cadre du 9ème Festival du Film Franco-Arabe
* Octobre : ateliers & animations dans le cadre des "Journées de la Science"
Fin d’année : spectacle jeune public, "Aladdin, la prophétie"

Il manque 1200 euros pour réaliser ce projet, quel dommage ;

Navigation

AgendaTous les événements