Israël : prison ferme pour l’astrophysicien palestinien

mardi 18 octobre 2016
popularité : 1%

Le professeur d’astrophysique palestinien Imad Barthouti, 54 ans, a été libéré vendredi 4 novembre après plus de six mois d’emprisonnement par l’occupation israélienne.

Barghouti, qui enseigne à l’université Al-Quods à Abu Dis après avoir été un employé de la NASA, avait été accusé d’ « incitation » pour avoir posté des messages et des déclarations politiques sur sa page personnelle Facebook. Son inculpation citait le nombre de « j’aime » et « je partage » que ses messages avaient reçus comme « preuve » des charges contre lui. Ces charges avaient été portées contre lui après qu’il ait été initialement mis en détention administrative, sans charges ni procès, lorsqu’il avait été arrêté le 24 avril à un checkpoint de l’occupation israélienne.

L’ordre de détention administrative a été suivi de réclamations indignées de centaines d’universitaires et de savants internationaux qui protestaient contre l’emprisonnement arbitraire de leur collègue, dont le travail est reconnu internationalement. A la suite des protestations des scientifiques, la détention administrative de Barghouti a été réduite à un mois et sa libération prévue pour le 29 mai. Pourtant, au lieu d’être libéré, il a été transféré à un tribunal militaire et accusé d’ « incitation ». Il fait partie des nombreux Palestiniens qui font face à des charges similaires simplement pour avoir posté des messages politiques publics sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Un cas particulièrement infâme est celui du poète Dareen Tatour qui est menacé d’années de prison pour avoir posté ses poèmes sur You Tube.

Barghouti avait déjà été arrêté précédemment, en décembre 2014 ; il avait été condamné à la détention administrative sans procès après avoir été arrêté alors qu’il se rendait à une conférence universitaire dans les Emirats Arabes Unis. Comme dans l’affaire récente, une protestation d’indignation internationale avait aidé à réduire sa détention administrative et à assurer sa libération.


notre article du 18 octobre
L’astrophysicien palestinien Imed Barghouthi a été condamné dimanche à sept mois de prison ferme par un tribunal militaire israélien, a indiqué l’ONG le Club des prisonniers palestiniens dans un communiqué.

Selon son avocat, M. Barghouthi avait été arrêté fin avril pour des commentaires publiés sur sa page Facebook, le procureur l’accusant d’incitation à la violence. Depuis, il était détenu sous le régime extrajudiciaire de la détention administrative qui permet à Israël d’incarcérer des suspects pendant des mois des suspects sans les inculper ni les juger. Le scientifique palestinien, qui a également été condamné à une amende de 2.000 shekels (450 euros), pourrait être libéré dans un mois si sa peine n’est pas ajoutée aux six mois déjà passés en détention.

Agé de 52 ans et père de deux enfants, Imed Barghouthi exerce comme professeur de physique dans une université de Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Il avait déjà été détenu durant deux mois l’année dernière, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Plus de 10% des quelque 7.000 Palestiniens détenus par Israël sont en détention administrative, un régime critiqué par des organisations de défense des droits de l’Homme.
source : L’Orient le Jour avec AFP, dimanche 9 octobre 2016


notre article du 7 mai 2016
Imad al-Barghouti, professeur d’astrophysique, a été interpellé par les troupes israéliennes à un check-point dans le centre de la Cisjordanie.

Un professeur palestinien renommé et astrophysicien, Imad al-Barghouti, a été arrêté par les soldats israéliens en Cisjordanie dimanche soir.

Âgé de 53 ans, le professeur de physique spatiale à l’université Al-Quds à Jérusalem-Est a été arrêté à un check-point militaire israélien, près du village de Nabi Saleh, dans le centre de la Cisjordanie occupée.

Il rentrait à son domicile, dans un village voisin.

Barghouti a déjà été arrêté, en 2014, alors qu’il passait la frontière sous contrôle israélien avec la Jordanie, se rendant à une conférence dans les Émirats arabes unis.

L’éminent scientifique a été interrogé sur le matériel qu’il avait posté sur Facebook. Les protestations de scientifiques montées du monde entier avaient conduit à le faire libérer de prison un mois plus tard.

JPEG - 15 ko Qui est Imad al-Barghouthi ?
Né à Beit Rima, ville au nord de Ramallah, et père de cinq enfants, il a obtenu son doctorat en physique des plasmas atmosphères en 1994 de l’Université de l’Utah aux Etats-Unis, puis a ensuite travaillé à la NASA avant de revenir exercer à l’Université d’al-Qods à Jérusalem. Membre fondateur de l’Union arabe d’astronomie et des sciences de l’espace et représentant de la Palestine au sein de cette organisation pendant de nombreuses années, il en est actuellement un des membres proéminents du Comité consultatif. Il est un des très rares Palestiniens spécialistes dans les sciences de l’espace et a publié des dizaines d’articles dans sa spécialité dans des journaux scientifiques de même qu’il est le récipient de plusieurs prix scientifiques prestigieux.

Lire la lettre adressée au Commissaire Européen à la Recherche, la Science et l’Innovation, signée par plusieurs personnalités en faveur de la libération du Dr Imad Al-Barghouthi :

PDF - 51.4 ko

source : AFPS - saphirnews.com pour la bibliographie
et Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine
26 avril - The NewArab - Traduction JPP pour l’AURDIP


Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur