Pétition pour la nomination de Marwan Barghouti au Prix Nobel de la paix

jeudi 14 juillet 2016
popularité : 1%

Pétition : Pour la nomination de Marwan Barghouti au Prix Nobel de la paix

Au Comité du Prix Nobel de la paix : Nous, citoyens du monde entier, soutenons le peuple palestinien dans sa lutte pour ses droits et la fin de l’occupation. Nous soutenons la nomination du dirigeant et prisonnier politique Marwan Barghouthi au Prix Nobel de la paix. Marwan Barghouthi est un symbole mondial de la lutte contre l’injustice, la tyrannie et pour la liberté. La nomination de Marwan Barghouthi au Prix Nobel ferait toute la lumière sur la situation des prisonniers politiques, et contribuerait à mettre fin à l’occupation et à promouvoir la paix.

JPEG - 8.8 ko
Signez la pétition

Un des leaders palestiniens les plus respectés au-delà des clivages partisans, Marwan Barghouthi, a passé plus de 20 ans dans les geôles israéliennes. Cela ne l’a pas empêché de poursuivre ses efforts pour la paix et la liberté, même après des années d’isolement. Il a rédigé le Document des prisonniers pour la réconciliation nationale, définissant ainsi une stratégie palestinienne pour l’unité, la liberté et la paix. Alors que la situation des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes continue de se détériorer, que l’occupation et la colonisation se poursuivent et que la division palestinienne ne cesse de s’amplifier, le rôle de Marwan Barghouthi est plus nécessaire que jamais.

Cette année, l’appel planétaire à la libération de Marwan Barghouthi et des prisonniers palestiniens (dont des parlementaires démocratiquement élus !) a atteint une ampleur sans pareille. Une campagne internationale pour la liberté de Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers palestiniens a été lancée en 2013 par l’icône de la lutte anti-apartheid Ahmed Kathrada, depuis la cellule même de Nelson Mandela. Huit Prix Nobel de la paix, des figures internationales, d’anciens Chefs d’État et de gouvernements, des parlementaires à travers le monde, des artistes et des intellectuels, des professeurs et des organisations des droits de l’Homme ont signé la Déclaration de Robben Island pour la liberté de Marwan et des prisonniers palestiniens et 115 gouvernements ont apporté leur soutien à cette campagne.

Cette campagne a culminé avec la proposition de nomination de Marwan au Prix Nobel de la paix. Le nom de Marwan a été avancé à 6 reprises cette année, y compris par deux Prix Nobel de la paix, Adolfo Pérez Esquivel et l’Archevêque Desmond Tutu, d’éminents parlementaires belges, le Parlement arabe, le Président du l’Union Inter-Parlementaire arabe et le Président du Conseil National Palestinien.

Mais sans un soutien massif à la nomination au Prix Nobel de la paix de ce symbole vivant de la Palestine, le Comité du Prix Nobel risque fort d’ignorer les luttes de Marwan et le sort de milliers de prisonniers palestiniens, y compris des centaines d’enfants.

Signez la pétition maintenant. Dès que nous aurons atteint 100 000 signatures, la courageuse compagne de Marwan Barghouthi et défenseuse des droits de l’Homme, Fadwa, se rendra à Oslo, accompagnée de prisonniers palestiniens libérés et d’anciens prisonniers de renommée internationale, et remettra cette pétition directement au Comité norvégien du Prix Nobel de la paix.
JPEG - 16.9 ko
Extraits de la Déclaration de Robben Island pour la liberté de Marwan et de tous les prisonniers palestiniens

Le peuple palestinien lutte depuis des décennies pour la justice et la mise en oeuvre de ses droits inaliénables... La réalisation de ces droits implique la libération de Marwan Barghouthi et de l’ensemble des prisonniers politiques palestiniens, dont la captivité symbolise la privation de liberté que le peuple palestinien endure depuis des décennies. Depuis 1967, plus de 850 000 Palestiniens ont été emprisonnés à un moment donné de leur vie, dans l’un des exemples les plus frappants de détention de masse visant à détruire le tissu national et social d’un peuple occupé, et à briser sa volonté de libération.
JPEG - 4.5 ko
Parmi ces prisonniers, un nom a émergé à la fois au niveau national et international, incontournable pour l’unité, la liberté et la paix... A l’instar de la mobilisation internationale qui a conduit à la libération de Nelson Mandela et de tous les prisonniers anti-Apartheid, nous croyons fermement que la communauté internationale doit oeuvrer pour la libération de Marwan Barghouthi et de l’ensemble des prisonniers palestiniens. Cela fait partie de sa responsabilité morale, juridique et politique à contribuer à la mise en oeuvre des droits du peuple palestinien.

L’un des indicateurs les plus importants de la volonté de faire la paix avec votre adversaire est la libération de tous les prisonniers politiques. Il s’agit d’un signal fort en faveur de la reconnaissance des droits d’un peuple et de sa revendication légitime à vivre en liberté. Cela marquerait une nouvelle ère, où la liberté ouvrirait le chemin de la paix. L’occupation et la paix sont incompatibles. L’occupation, sous toutes ses formes, doit cesser de sorte que la liberté et la dignité puissent prévaloir. La liberté doit l’emporter pour mettre fin au conflit et pour que les peuples de la région puissent vivre en paix et en sécurité.


[**notre article du 27 mai 2016*]
Marwan Barghouthi : lettre de Desmond Tutu au Comité Nobel de Norvège

Au Comité Nobel de Norvège
Henrik Ibsens gate 51 0255
Oslo, NORVEGE

Par la présente, je propose la nomination de Marwan Barghouthi, dirigeant palestinien emprisonné, pour le Prix Nobel de la Paix.

Emprisonné une première fois à l’âge de 15 ans, Marwan Barghouthi a passé plus de 20 ans de sa vie dans les prisons israéliennes. Il fut le premier parlementaire palestinien à être kidnappé, en 2002. Nombre de ses collègues devaient suivre, presque la moitié du Conseil législatif palestinien ayant été arrêté ces dix dernières années.
JPEG - 11.3 ko
L’arrestation de ces élus constitue une attaque flagrante contre la nation palestinienne, la démocratie et le droit. Depuis 1967, Israël a arrêté plus de 850 000 Palestiniens. C’est l’exemple le plus frappant dans l’histoire contemporaine d’arrestations arbitraires de masse. Dans sa volonté de briser un peuple qui, tout entier, réclame la liberté et l’indépendance, il a arrêté des dirigeants, des militants, des universitaires, des journalistes, des femmes et des enfants, des personnes âgées, des défenseurs des droits humains.

Les 7000 Palestiniens détenus aujourd’hui par Israël sont le reflet de l’emprisonnement de toute la nation et de la négation de ses droits par l’occupation, l’oppression et le blocus.

La libération des prisonniers palestiniens est un pré-requis pour la liberté du peuple palestinien.

La nomination de Marwan Barghouthi, symbole de la lutte du peuple palestinien pour la liberté, est un signal fort en faveur de la réalisation des droits inaliénables du peuple palestinien, y compris l’auto-détermination.

Il existe un consensus international autour de ces droits mais ils doivent être soutenus par des actes symboliques et pratiques qui entraîneront la fin de l’occupation comme étape indispensable pour accéder à la paix.

Marwan Barghouthi s’est battu pour la liberté et pour la paix. Il a émis une corrélation entre ces deux combats en déclarant que le dernier jour de l’occupation serait le premier jour de la paix.

Du fond de sa cellule il a initié le document des prisonniers, signé par les dirigeants palestiniens de tous bords politiques, qui constitue aujourd’hui encore la base des efforts déployés pour la réconciliation nationale et qui est le programme politique permettant d’atteindre l’unité, la liberté et la paix.

Marwan est aussi un partisan de la démocratie et des droits de l’Homme qu’il défend activement, y compris les droits des femmes, tout comme il défend le pluralisme, politique et religieux, dans une région et un monde qui manquent cruellement de tels partisans.

Bientôt la Palestine commémorera la Nakba qui, 70 ans plus tôt, entraina la dépossession et le déplacement du peuple palestinien et la négation de ses droits. La Palestine demeure aujourd’hui le symbole de l’échec de la communauté internationale à assumer ses obligations, à savoir respecter et faire respecter le droit international et établir la paix et la sécurité du monde.

J’en appelle aux membres du Comité Nobel norvégien afin qu’ils saisissent cette occasion de remettre sur le devant de la scène la question de Palestine et tous les appels pour une paix juste et durable. C’est un avenir que Marwan Barghouthi continue de prôner et pour lequel il agit malgré des années d’emprisonnement et d’isolement.

En 2013, une Campagne internationale pour la Libération de Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers palestiniens fut lancée à Robben island par l’une des icones de notre lutte contre l’apartheid, Ahmed Kathrada, depuis la cellule du symbole universel de paix qu’est Nelson Mandela.

Avec 7 autres lauréats du prix Nobel de la Paix, j’ai décidé de soutenir cette campagne car elle reflète bien notre conviction que la liberté est le seul chemin vers la paix.

La Campagne est soutenue par 115 gouvernements un peu partout dans le monde, par 15 anciens chefs d’Etats ou de gouvernements, des parlementaires, des artistes et des intellectuels, des universitaires, des organisations qui défendent les droits humains, de même que par des milliers de citoyens sur la planète. Ce vaste soutien international connaîtra un essor encore plus grand si Marwan obtient le Prix Nobel de la paix.

J’espère que le Comité Nobel va prendre une décision courageuse qui nous rapprochera du jour où cette terre sainte, chargée d’une valeur symbolique absolument unique, cessera d’être le témoin vivant de l’injustice et de l’impunité, de l’occupation et de l’apartheid, et deviendra enfin le phare de la liberté, de l’espoir et de la paix.

Que Dieu vous bénisse.

Archevêque émérite c Le Cap, Afrique du Sud, 6 juin 2016


Marwan Barghouthi, figure de paix et de résistance en Palestine et emprisonné il y a plus de 14 ans, a été transféré de sa prison de Ramon en Israël, dans un endroit tenu secret. Ni le détenu ni sa famille n’ont été prévenus. La Campagne internationale pour la Libération de M. Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens (France) réagit.

Nous avons appris avec inquiétude que Marwan Barghouthi, détenu – illégalement – par les autorités d’occupation israéliennes depuis de nombreuses années, ne se trouve plus dans la prison de Ramon où il a été transféré il y a une semaine après avoir passé près de 10 ans en isolement collectif dans la cellule 28 de la prison de Hadarim.

Il est impossible de savoir où Marwan a été transféré et sa famille est sans nouvelles à ce jour. Ce transfert arbitraire et sans prévenir la famille ou le détenu en amont, et sans information claire sur le nouveau lieu de détention, constitue une mesure punitive illégale.

Marwan a passé 20 ans en prison dont les 14 dernières années et 3 ans en isolement individuel. Reconnu comme le dirigeant le plus populaire chez les Palestiniens, partisan résolu d’une solution politique à la question de Palestine, il est député et Président du Groupe d’amitié Palestine–France au parlement palestinien.

JPEG - 109.8 ko
En reconnaissance de son engagement pour une paix basée sur la justice et le droit international, dans l’unité des Palestiniens, il vient d’être nominé pour le prix Nobel de la Paix par des Nobels et des parlements (ci-dessous).

Nous demandons instamment aux autorités françaises et à tous les parlementaires de faire pression sur Israël, la puissance occupante, afin d’avoir des nouvelles de Marwan Barghouthi et du lieu de son incarcération. Nous leur demandons de redire avec force la nécessité d’une libération immédiate de Marwan Barghouthi en tant que symbole de la cause juste du peuple palestinien et de son droit à la liberté et à l’auto-détermination, la seule voie vers la paix.
PNG - 45.2 ko

La Campagne internationale pour la Libération de M. Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens – France
http://fmaapp.org/


[**notre article du 27 mai 2016*]
Sept parlementaires belges ont envoyé une lettre au comité de sélection des candidats au Prix Nobel de la Paix. Ils présentent la candidature du Palestinien Marwan Barghouthi, présenté comme le "Mandela Palestinien". C’est un leader populaire, emprisonné depuis 14 ans par Israël. Ils estiment que Marwan Barghouthi a joué, et peut encore jouer, un rôle important dans les efforts de paix. Les sept parlementaires appartiennent à cinq partis différents.

Marwan Barghouthi est une figure de proue du Fatah. Il est vu par certains Palestiniens comme le successeur du président Mahmoud Abbas. Il a passé 20 ans dans les prisons israéliennes et s’y trouve toujours. Il a été condamné en 2002 en tant que chef du mouvement armé du Fatah et pour le meurtre de quatre civils israéliens, des accusations qu’il réfute.
JPEG - 32.3 ko
La députée PS Gwenaëlle Grovonius le considère comme un prisonnier politique : "Son message est politique. Pour moi, il n’est pas militaire. Il a toujours et avant tout défendu le droit du peuple palestinien à résister à l’occupation. Il s’est toujours opposé dans ses déclarations publiques aux attaques contre les civils."

La démarche des parlementaires belges s’inscrit dans une campagne internationale pour que le leader palestinien soit nommé au Prix Nobel de la Paix. Et au-delà du cas de Marwan Barghouthi, elle met en lumière la situation des 7000 prisonniers palestiniens en Israël, dont 400 enfants et 600 détenus sans inculpation ni jugement.

Daniel Fontaine - AFPS

PDF - 294.7 ko

Marouan Barghouti, prisonnier palestinien numéro un
Détenu depuis 2002 par Israël, et très populaire chez les Palestiniens pour sa résistance à l’occupant, Marouan Barghouti se pose en successeur de Mamhoud Abbas à la tête de l’Autorité Palestinienne.

L’un des trois hommes enfermés dans la cellule n° 28, section 3, de la prison d’Hadarim, apprécie la lecture. En arabe, en hébreu ou en anglais, il dévore des livres d’histoire, des recueils de poésie, mais aussi des biographies de leaders israéliens illustres. Il cherche à comprendre leur façon de penser, leur mécanique intime. Marouan Barghouti, 56 ans, s’entretient physiquement. Il marche, il court. Une fois par semaine, il voit l’un de ses avocats. Une fois tous les quinze jours, c’est sa femme, Fadwa, indéfectible soutien, qui lui donne des nouvelles de leurs quatre enfants.

En quatorze ans, il ne les a vus qu’une poignée de fois. Son visage, peint ou affiché sur de nombreux murs en Cisjordanie, est là pour leur rappeler que leur père continue d’occuper une place à part. Il est le premier des prisonniers, le « résistant » endurci, le recours fantasmé, que la déliquescence du mouvement national palestinien a épargné.
JPEG - 6.5 ko
Le visage de Marouan Barghouti peint sur "le mur" près de Ramallah (BAZ RATNER / REUTERS).
« Israël sera forcé de nous libérer, moi et les autres. »

Après avoir soutenu les accords d’Oslo en 1993, mais les rejeter maintenant du fait de l’impasse dans laquelle les discussions se sont enlisées, sans ouverture visible de la part des Israéliens.

Fervent défenseur du Boyclott BDS partout, il reste persuadé que seul l’isolement d’Israël sur la scène internationale pourra le pousser à mettre fin à son occupation, et à permettre la création d’un état Palestinien avec Jérusalem est pour capitale.

Très critique vis à vis de l’attitude de coopération active de Mahmoud Abbas avec l’occupant Israélien, il ne s’oppose pas directement à lui, Abbas ayant déclaré qu’il ne serait pas candidat à un autre mandat.
Toujours dans l’optique de rassemblement des Palestiniens, seul moyen d’avancer vers la paix, il veut mettre en place des stratégies qui puissent être acceptées par tous.

POUR EN SAVOIR PLUS
LA Fiche Wikipedia de Marouan Barghouti.

PDF - 76.6 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 8 prochains mois