Avec son musée virtuel, l’Université de Palestine apporte les chefs-d’œuvre du monde aux habitants de Gaza

samedi 2 décembre 2017
popularité : 1%

Le Digital Museum de Gaza, un musée virtuel créé par l’Université de Palestine, ambitionne d’apporter les chefs-d’œuvre du monde entier aux habitants de la bande de Gaza.

Grâce aux fonctionnalités de la réalité virtuelle et au lancement du Digital Museum, les Gazaouis qui ne peuvent que difficilement voyager à cause du contexte diplomatique et économique, peuvent maintenant admirer de près des œuvres aussi emblématiques que la sculpture chinoise Guanyin au Philadelphia Museum of Art, le buste de la reine Néfertiti au Neues Museum à Berlin et même la Statue de la Liberté à New York.
JPEG - 39.4 ko
Ouvert au public depuis avril 2017, le Digital Museum 360 a vu le jour lorsque l’Université de Palestine a lancé un projet de création de modèles numériques 3D de divers objets d’art, au sein du campus universitaire.

Iman al-Ajrami, chef du département de technologie de l’information à l’université de la Palestine, à l’initiative de ce projet a expliqué à Al-Monitor : « Les progrès technologiques et le nombre croissant d’internautes ont permis à un grand nombre de citoyens de la bande de Gaza de voir le monde entier. L’incapacité des Gazaouites à visiter les musées internationaux et à prendre des photos à l’intérieur d’eux nous a incités à créer un musée virtuel à Gaza. Nous essayons de reconstruire un grand nombre de chefs-d’œuvre dans d’autres musées à travers un système numérique tridimensionnel, pour permettre aux visiteurs de voir ces points de repère sans avoir à voyager. Le musée virtuel présente actuellement des statues et des monuments. Nous travaillons sur le développement d’une application permettant aux utilisateurs de faire des visites virtuelles de sites archéologiques tels que Jérusalem, Pétra et d’autres sites archéologiques dans le monde. »

Pour créer ce musée virtuel, l’équipe de l’Université s’est appuyé sur les modélisations 3d de chefs d’œuvres déjà en ligne sur des plateformes ouvertes, telles que myminifactory.com. Le musée est notamment dans les écoles de la bande de Gaza.

Une fenêtre ouverte sur le monde et la culture

Pour ses initiateurs, le projet de musée virtuel souhaite offrir « aux citoyens de Gaza les connaissances culturelles de première main et les familiarité avec le monde extérieur que le blocus israélien a fait si loin. Ils peuvent maintenant explorer et interagir avec des objets virtuels en portant des lunettes spéciales et à travers un téléphone portable. Ils sélectionnent simplement l’objet qu’ils veulent voir, et l’objet est affiché devant leurs yeux. »

Pour son lancement, le musée virtuel propose aux habitants de Gaza de visiter virtuellement 13 musées internationaux à travers le monde. Parmi les œuvres les plus importantes à découvrir figurent la statue de la baronne Sipière du musée Ny Carlsberg Glyptotek au Danemark, la statue de la sculpture chinoise Guanyin au Philadelphia Museum of Art, ainsi que le buste de la reine Néfertiti au Neues Museum de Berlin et la statue de la liberté à New York.
JPEG - 83.2 ko le buste de la baronne Sipière, en 3D

Mais ce n’est qu’un début. Asaad al-Tayan, professeur à la Faculté des technologies de l’information de l’Université de Palestine et l’un des développeurs du musée, espère que cette application pourra « un jour emmener ses utilisateurs partout où ils rêvent d’aller, avec une visite audio fournissant des informations sur chaque emplacement. »

Une belle initiative qui pourrait être enrichie par quelques chefs d’œuvres des musées français !

Sources : Club Innovation Culture France / Université de Palestine, Al Monitor
Photos : page facebook de l’Université de PalestineD