Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > compte rendu de la rencontre avec Sarah Katz et Pierre Stambul à La (...)

compte rendu de la rencontre avec Sarah Katz et Pierre Stambul à La Ciotat

lundi 10 octobre 2016

Irréductible pourfendeur de l’oppression sioniste, Pierre Stambul, coprésident de l’union juive de France pour la paix (UJFP) revient une nouvelle fois à la charge, accompagnée de Sarah Katz qui a effectué de nombreux et longs séjours sur le territoire palestinien à l’occasion de missions humanitaires. Ils étaient ce samedi soir les invités de l’association l’Art Hic et Hoc pour présenter leur ouvrage et rapporter images et récits de leur dernier voyage.

« Les portes se sont à nouveau refermées quand nous sommes partis » lance-t-il en préambule. Le « blocus », la « cage, ce n’est pas une image. Gaza est un territoire de la dimension de l’agglomération marseillaise, 40 km de long sur 10 de large, où vivent près de 2 millions de gazaouis, entre deux murs, une grille et la mer », décrit-il. Gaza aujourd’hui porte les stigmates des trois dernières attaques de l’armée israélienne (2008-2009, 2012 et 2014). Des cibles militaires, vraiment ? « Les ports, l’usine de traitement des eaux usées, les bâtiments d’habitations... » que les habitants ne peuvent pas reconstruire faute de ciment. Pour autant,ils font preuve d’une grande énergie, pas d’essence... retour à la traction animale ! Pas d’argent pour embaucher ? « des diplômés se portent bénévoles pour acquérir de l’expérience ». Et une attention particulière est portée à la jeune génération. « 98% des enfants sont scolarisés, ils y a 6 universités ». « Cela fait partie des mécanismes de résistance », constate Sarah Katz. Et même si les exportations sont dépendantes de l’occupant, comme l’acheminement de l’eau, ils produisent et cultivent.


Les deux observateurs ont présenté leur ouvrage ce samedi à l’invitation de la Boutique de l’association l’Art Hic et Hoc. Photo S.F.

« La division des palestiniens est une victoire de l’occupant »

La situation politique de la Palestine préoccupe les observateurs. Entre le Hamas qui contrôle Gaza, l’autorité Palestinienne du Fatah et de nombreuses autres formations... « la division politique au sein des palestiniens est une victoire de l’occupant », commente Pierre Stambul, qui met en garde contre les lectures erronées du conflit. « Il n’est pas question ici de religion ». Et de dénoncer à la fois « l’instrumentalisation du conflit palestinien par Daesh » qui est, du reste, très similaire à « l’instrumentalisation de l’antisémitisme par les sionistes à des fins de propagande ! »

Comme il en a été de l’apartheid en Afrique du Sud, « seule une mobilisation et une pression internationale pourra imposer la levée de ce blocus » estiment les deux militants. Le chemin semble encore long... « Lorsque le Zaytouna, le bateau des femmes parti de Barcelone pour rompre le blocus a été arraisonné [jeudi] par la marine israélienne, quasiment personne n’en a parlé »... Et d’inviter chacun à participer activement à la campagne « boycott, désinvestissement et sanction », de travailler à infléchir « la politique française et européenne » et « à aider les bénévoles et volontaires ».
source : la Marseillaise - 10 octobre 2016


À La Ciotat, présentation de l’ouvrage "Chroniques de Gaza" écrit et présenté par Sarah Katz et PIerre Stambul.
Le samedi 8 octobre 2016 à 19h00
La Boutique

8 rue des Frères Blanchard
La Ciotat

à noter : Sarah Katz et PIerre Stambul seront aussi sur l’antenne de Radio Galère, le 12 octobre de 18h à 19h pour l’émission "une heure en Palestine", animée par notre association Palestine13