Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Démolition, par l’armée israélienne, de la tente Al Bustan à SILWAN

Démolition, par l’armée israélienne, de la tente Al Bustan à SILWAN

dimanche 12 novembre 2017

Le 30 octobre à midi, les forces d’occupation israéliennes ont provoqué une émeute en prenant d’assaut le quartier Al Bustan avec un ordre de démolition de la tente. Cet ordre ne laissait qu’un délai d’une heure pour faire appel de cette démolition. Immédiatement, l’avocat du quartier s’est précipité à la Cour israélienne pour déposer son recours. Au bout d’une heure, les forces d’occupation israéliennes prenaient d’assaut la tente.

Des altercations se sont produites avec les habitants d’Al Bustan qui argumentaient que la démolition ne pouvait avoir lieu tant que la Cour n’avait pas statué sur l’appel. Malgré cela, les forces israéliennes ont lacéré la tente en petits morceaux devant les habitants consternés.


L’avocat a réussi à obtenir l’ordre d’arrêter la démolition en attendant que la Cour étudie le dossier et prenne une décision. Mais il était trop tard : les forces israéliennes avaient déjà réduit en pièces la tente et récupéré les morceaux qu’ils ont confisqués. A ce moment, ils ont attaqué les habitants tirant au hasard, grenades et balles « en caoutchouc » dans la foule, composée principalement de femmes, enfants et vieillards. Plusieurs personnes ont été blessées y compris des personnes âgées.

La Tente Al bustan a été érigée en 2005 après que le quartier ait reçu un ordre d’éviction et de démolition de 88 habitations. Depuis cette date, la Tente représentait le seul lieu sûr dans le quartier où la communauté puisse se rassembler lors d’occasions traditionnelles pour des fêtes ou funérailles. C’est aussi un espace pour les membres de la communauté pour discuter des projets de développement, des besoins et priorités.

Le contexte.

Depuis les années 70, la municipalité de Jérusalem a classé le secteur en « Zone verte », interdisant les constructions résidentielles. Cependant, de nombreux Palestiniens ont été obligés de construire sans permis. En 2004, des ordres de démolitions ont été produits contre 88 habitations. Le 2 mars 2010, la Municipalité de Jérusalem a lancé le « Plan du jardin du Roi » qui implique la démolition de toutes les maisons dans la partie ouest d’Al bustan. Les familles habitant la partie est se trouveraient alors forcées d’accueillir les familles de l’ouest : « il y a de la place dans la maison familiale, il suffit de bâtir un étage au-dessus ». Alors que de
nombreuses maisons sont sous la menace de démolition, aucune n’a été démolie entre 2009 et le milieu de 2017.

Après toutes ces années, la reprise des démolitions est préoccupante. Les politiques discriminatoires israéliennes visent à modifier la composition démographique de ilwan et de tout Jérusalem occupée. Les moyens sont multiples : saisies illégales de maisons palestiniennes pour les donner à des colons israéliens tout en opérant dans le même temps un transfert forcé des Palestiniens hors de Silwan et de Jérusalem par le biais des démolitions, révocation des permis de résidence, check points volants, fermeture du quartier, restriction de la pratique religieuse, levée de taxes arbitraires, rétention des corps de morts palestiniens, détention arbitraire et raids nocturnes.

Message reçu de Kutaybeh Odeh –association Al Bustan-
kutaybah.odeh@gmail.com
Traduction P L