Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Culture > Livre de l’été : "Le déni de Palestine"

Livre de l’été : "Le déni de Palestine"

lundi 23 juillet 2018

Les Actes du colloque « Le déni de Palestine 1917 – 2017 » organisé au Sénat, le 9 décembre dernier, par le par le Comité de vigilance pour une paix réelle au Proche-Orient (CVPR PO) viennent d’être publiés.

« Sa lecture peut nous éclairer sur les difficultés auxquelles se heurte, notamment en France, l’action militante pour la reconnaissance des droits du peuple palestinien, souligne Henri Folliet, l’un de ses auteurs. Pour mieux comprendre comment le déni de la Palestine fonctionne aujourd’hui en France, ses objectifs, ses techniques, les ressorts de son efficacité, il n’est pas inutile d’analyser comment le déni fonctionne en Israël, comment il est, dans ce pays, l’aboutissement d’un long processus dont les origines renvoient… à notre propre histoire.

En Israël, le déni de la Palestine est avant tout une arme de guerre.

Le projet de colonisation de la Palestine adopté, en 1897, par le premier Congrès sioniste mondial, s’appuie d’emblée sur le déni de l’existence d’un peuple palestinien : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ». C’est ainsi que ce déni a constamment justifié l’action de l’État d’Israël : les Palestiniens n’ont jamais existé et n’existent pas en tant que peuple, encore moins en tant que nation et n’ont donc pas vocation à constituer un État.

Ce système de penser, le premier Congrès sioniste en avait trouvé le modèle dans l’environnement idéologique de l’époque. En cette fin du 19e siècle, cette forme de négationnisme est le prêt-à-penser des grandes puissances occidentales pour justifier la colonisation de peuplement et les traitements infligés aux populations colonisées : aux États-Unis on glorifie la « conquête de l’Ouest », en France la « mission civilisatrice » accomplie dans ses colonies africaines. Alors qu’antisémite est à juste titre devenu un qualificatif infamant, pourquoi « colonialiste » n’est-il pas un mot qui stigmatise, au point qu’on peut sans risque se revendiquer tel ? »

"Le déni de Palestine", 1917-2017 : Actes du colloque organisé par le CVPR-PO (Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient) le 9 décembre 2017. Prix 10 € (frais d’envoi compris).

A commander au secrétariat du CVPR-PO, 54 rue des entrepreneurs, 75015 Paris