Les chrétiens de Palestine s’adressent à leurs frères et sœurs de France – II.

vendredi 25 décembre 2020

La Palestine est soumise à une colonisation de peuplement qui touche Chrétiens, Musulmans, athés, pourvu qu’ils soient Palestiniens.
Voici trois entretiens qui sont aussi trois appels de soutien et de solidarité de la part de chrétiens de Palestine.

JPEG - 38.9 ko

Le premier, réalisé pour CDM par Marlène Tuininga, émane du Père Jamal Khader, curé de la paroisse de la Sainte famille à Ramallah. Il est directeur général des écoles du Patriarcat latin de Jérusalem (1) et membre du Comité de dialogue avec les juifs du Patriarcat latin. Il décrit la situation douloureuse de la minorité que constituent les chrétiens vivant en Palestine, situation aggravée par la pandémie du coronavirus, en particulier à Gaza en proie à la pauvreté et au manque de médicaments, et s’indigne que “personne n’en parle“. Il décrit les effets délétères d’une occupation qui dure depuis plus de 53 ans rappelle-t-il, notamment dans le difficile cheminement de l’œcuménisme dont il relate la réalité complexe. Selon lui “le manque d’espoir est le danger le plus grave“. Exhortant l’Occident à écouter les habitants de son pays, il nous appelle tous à ne pas oublier l’Eglise qui est en Terre Sainte.

Le second témoignage a été recueilli par Marilyne Pacouret auprès de Juwana Elias, jeune chrétienne palestinienne qui a suivi une partie de ses études supérieures en France où elle est entrée en relation avec CDM. Dénonçant particulièrement l’arbitraire des autorisations de circulation qui entravent injustement la liberté des chrétiens de Palestine d’exprimer leur foi dans leur pays, elle nous appelle à ne pas oublier “les pierres vivantes“ qu’ils sont et à diffuser “la voix des Palestiniens au monde entier“.

De son côté le Père Johnny Abou Khalil curé de la paroisse de Taybeh, souligne dans l’entretien qu’il a accordé à Marilyn Pacouret que les chrétiens de Palestine sont en tant que Palestiniens soumis aux mêmes restrictions de liberté que tous leur concitoyens, ce qui affecte gravement l’exercice de leur culte. A propos de l’évolution de la pandémie en cours, s’il considère qu’à Taybeth “la situation est sous contrôle“ d’un point de vue sanitaire, il déplore ses conséquences économiques, rappelant que l’Autorité Palestinienne manque de moyens financiers pour payer ses fonctionnaires. Très réservé sur les changements concrets que la nouvelle administration américaine engagera en 2021 après les initiatives de la présidence Trump qui ont profondément affecté les Palestiniens, il escompte cependant quelques améliorations concernant notamment le financement des crédits indispensables pour la survie des Palestiniens. S’adressant aux chrétiens de France, il leur adresse ce message : “Nous avons besoin d’écoute, de présence pour ne plus ressentir cet abandon“.

Lire la suite ICI.



Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur