Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > L’apartheid israélien : un article de Pierre Stambul

L’apartheid israélien : un article de Pierre Stambul

mardi 22 septembre 2015

L’apartheid israélien

Entre Méditerranée et Jourdain, la moitié de la population est palestinienne. Mais les Juifs israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, le pouvoir politique, la puissance militaire.

Une telle domination a été rendue possible par la fragmentation de la Palestine en autant de formes de domination différentes. En Cisjordanie, les 2 300 000 Palestiniens sont partout encerclés par les colonies. Le territoire est balafré par le mur (condamné par la Cour Pénale Internationale). Chaque colon consomme 8 fois plus d’eau qu’un Palestinien. Juridiquement, la Cisjordanie a été divisée en 3 zones et la zone C est quasiment annexée.À Jérusalem, l’occupant essaie de « judaïser » la partie Est de la ville en multipliant expulsions et démolitions de maisons. Les Pa-
lestiniens sont à peine majoritaires dans ce qui aurait dû être leur capitale.

À Gaza, le blocus a transformé le territoire en « laboratoire ». 1 800 000 personnes sont privées de nourriture en quantité suffisante, d’eau (la nappe d’eau est envahie par la mer), de ciment, d’électricité (4 h par jour), d’essence. Entre deux invasions armées meurtrières, l’occupant assassine en toute impunité pêcheurs et pay-
sans.

En Israël, plus de 20% de la population est palestinienne. Ils subissent « légalement » des discriminations au travail, au logement, à la possession de la terre car Israël se définit comme un « Etat juif ».

Plus de la moitié d’entre eux vit sous le seuil de pauvreté et les villages des Bédouins du Néguev sont régulièrement détruits. 800 000 Palestiniens ont connu la prison depuis 1967. Tous les partis politiques palestiniens sont touchés. Plus de 4 500 000 Palestiniens ont la carte de l’UNRWA (l’office des Nations Unis chargé des réfugiés).

Pour toutes ces raisons, le Tribunal Russell sur la Palestine (fondé entre autres par Stéphane Hessel) a déclaré l’Etat d’Israël coupable du crime d’apartheid, crime contre lequel le boycott est prévu.

En 2005, 172 associations de la société civile palestinienne ont lancé un appel mondial au BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) sur 3 grandes revendications :

* La liberté (fin de l’occupation et de la colonisation, destruction du mur, libération des prisonniers, fin du blocus de Gaza).

* L’égalité des droits entre Palestiniens et Israéliens.

* La justice : droit au retour des réfugiés palestiniens.

Le BDS remporte de grands succès. C’est la seule solution actuelle pour arriver à une paix juste. Sans sanction, le rouleau compresseur colonial se poursuivra.

Pierre Stambul,
coprésident de l’UJFP
(Union Juive Française pour la Paix)
dans le bulletin d’information : Résister Aujourd’hui pour "Perpétuer la Mémoire de la Résistance et de la Déportation Etre Vigilants Transmettre aux nouvelles générations"
https://mail.google.com/mail/u/1/#inbox/14ff5143af922328?projector=1