Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > L’accord historique entre le Vatican et les Palestiniens entre en (...)

L’accord historique entre le Vatican et les Palestiniens entre en vigueur

dimanche 3 janvier 2016

Le Vatican a officiellement reconnu l’État palestinien, dans un accord de principe finalisé mercredi 13 mai 2015, le Vatican utilisant la formule "État de Palestine" dans ses documents officiels depuis février 2013, à la suite de l’admission en novembre 2012 de la Palestine comme observateur à l’ONU.

Une nouvelle étape vient d’être franchie avec l’accord historique entre le Vatican et les Palestiniens qui est entré en vigueur après la clôture des formalités de procédure, a annoncé le Saint-Siège samedi.

L’accord avait été signé le 26 juin dernier, malgré l’opposition d’Israël, deux ans après que l’église catholique eut reconnu les Territoires palestiniens comme un Etat souverain. "L’accord entre le Saint-Siège et l’Etat de Palestine (.) qui consiste en un préambule et 32 articles, concerne les aspects essentiels de la vie et de l’activité de l’Eglise en Palestine, tout en réaffirmant son soutien à une solution négociée et pacifique au conflit dans la région", a déclaré le Vatican dans un communiqué.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad Al-Maliki, devant les représentants de l’autorité pontificale,, ce vendredi au Vatican. © AP/SIPA
Cet accord, qui inclut des dispositions protégeant les droits des chrétiens, est considéré par le Vatican comme un modèle pour les relations des pays arabes et musulmans avec leurs minorités chrétiennes. Même si le Vatican parle déjà d’"Etat de Palestine" depuis début 2013, à la suite d’un vote de l’Assemblée générale de l’ONU, les Palestiniens font valoir que cet accord équivaut à "une reconnaissance de facto" de leur Etat.

Mahmoud Abbas (g) et le pape François au Vatican le 17 octobre 2013 - © Maurizio Brambatti/AFP
Lors de la conclusion de l’accord, le ministère israélien des Affaires étrangères avait "regretté cette mesure précipitée", qui "nuit à la perspective de faire avancer un accord de paix" israélo-palestien. "Israël étudiera ses implications sur la coopération future (...) (avec) le Vatican", avait encore indiqué le ministère. Le Saint-Siège, qui a des relations diplomatiques avec Israël depuis 1993, négocie également depuis 1999 un accord sur les droits juridiques et patrimoniaux des congrégations catholiques dans l’Etat hébreu, dont leurs exonérations fiscales. Mais chaque rencontre semestrielle se solde par un échec.
source : OLJ/AFP, dimanche 3 janvier 2016 sur le site de l’AFPS