Palestine 13

Groupe local des Bouches-du-Rhône de l’AFPS

Accueil > Actualités > Israël agresse à nouveau Gaza

Israël agresse à nouveau Gaza

mardi 17 mai 2016

Mardi 3 mai 2016, Israël a pénétré dans le sud de GAZA pour détruire un tunnel du Hamas.
Depuis, les accrochages entre le Hamas et l’armée Israélienne ont repris.
Les bombardements aériens par des hélicoptères et des drones ont fait une victime civile et quatre blessés à la date de vendredi 6 mai.
Est ce que le gouvernement français va attendre que la situation dégénère pour intervenir politiquement ?

L’article d’Info-Palestine :

Les frappes aériennes israéliennes ont continué sur le sud de la bande de Gaza dans les heures avant l’aube samedi pour la quatrième journée consécutive, en réponse prétendument à un projectile tiré dans le sud d’Israël.

Des témoins ont déclaré à Ma’an que les forces israéliennes ont lancé deux raids aériens à l’est de Khan Yunis. Aucun blessé n’a été signalé.

L’offensive aérienne israélienne sur la bande de Gaza a commencé mercredi soir après que les autorités israéliennes ont affirmé répondre à des tirs de mortier depuis l’enclave assiégée ce mardi sur les forces israéliennes qui mènent des « activités de défense opérationnelles » en recherchant des tunnels défensifs du Hamas creusés près de la barrière de séparation.

Les forces israéliennes ont lancé plusieurs séries de frappes aériennes sur la bande de Gaza, quelques heures après que des tirs palestiniens et israéliens ont été échangés à travers la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

La dernière série de frappes aériennes sur l’enclave assiégée intervient deux jours après qu’un bombardement israélien ait tué une femme palestinienne jeudi et blessé au moins une autre femme palestinienne.

Quatre Palestiniens, dont trois enfants, ont été blessés plus tôt dans la journée de jeudi lorsque les forces israéliennes ont mené plusieurs frappes aériennes à travers le petit territoire palestinien, dont l’une a frappé un atelier de métallurgie dans le quartier al-Zaytoun au sud-est de la ville de Gaza. Il y a eu un blessé grave : Hassan Hassanien, âgé de 65 ans, et trois enfants de sa famille.

Le responsable adjoint du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, s’est adressé à la foule du vendredi à la mosquée d’Abou Salim dans la bande de Gaza, déclarant : « Nous ne voulons pas d’une nouvelle guerre, mais nous ne permettrons pas ces incursions ou de nouveaux faits accomplis imposés à notre peuple à Gaza. Nous appelons à la levée du siège. Assez de cette injustice historique subie par 2 millions de nos concitoyens ».

Les incursions militaires israéliennes dans la bande de Gaza assiégée et près de la « zone tampon » ont longtemps été un phénomène quasi-quotidien, avec des bulldozers qui, protégés par des chars israéliens, vont niveler des terres à l’intérieur même du territoire de Gaza.

L’appel de l’AFPS Lille

Israël massacre à Gaza, la France doit intervenir politiquement

Les autorités d’occupation israéliennes multiplient actuellement les interventions militaires contre le peuple palestinien à Gaza. Une Palestinienne a été assassinée le jeudi 5 mai par des tirs de chars israéliens qui ont touché sa maison près de Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza. Les raids aériens se multiplient. Les forces israéliennes admettent intervenir à l’intérieur du territoire palestinien.

Rappelons que la trêve intervenue à Gaza, après le nouveau massacre israélien de juillet 2014, n’est que très relative du côté de l’occupant : pratiquement chaque jour des tirs interviennent du côté des forces d’occupation contre les paysans palestiniens, ou en mer contre les pêcheurs, bien que ceux-ci respectent la limite de 6 miles pêche imposée.

Gaza reste victime d’un blocus mortifère, imposé par Israël, en toute illégalité. L’aide humanitaire reste difficile. L’AFPS Nord-Pas de Calais, qui exprime sa solidarité au peuple palestinien à Gaza, exige que la France intervienne immédiatement auprès d’Israël afin qu’il soit mis fin à la poursuite du massacre à Gaza.

La France se doit d’intervenir politiquement afin que le blocus soit levé. Elle se doit de réaffirmer ce qu’elle indiquait par son Ministre des Affaires Etrangères en juin dernier : « La France considère que toute solution durable pour Gaza repose notamment sur la levée du blocus. Nous appelons ainsi, comme l’Union européenne, à une ouverture immédiate, durable et sans condition des points de passage afin que l’aide humanitaire puisse parvenir dans la bande de Gaza et que les marchandises et les personnes puissent circuler librement, notamment entre la Cisjordanie et Gaza. » [1]

L’AFPS Nord-Pas de Calais multiplie immédiatement les initiatives en ce sens. Elle s’adresse notamment aux élus. Elle prend les contacts afin que les secours nécessaires puissent parvenir à Gaza.

AFPS Nord-Pas de Calais Lille 7 mai 2016

[1] Réponse de Monsieur Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères et du Développement international, du 22 juin 2015, à une question d’Alain Bocquet, Député-Maire de Saint-Amand les Eaux,


Voir en ligne : Israël bombarde le ghetto de Gaza