Comment nous avons payé pour notre gouvernement sain d’esprit

mardi 26 juillet 2022

« Sanity » est apparemment le mot le plus apprécié des ministres du gouvernement sortant. Alors que la marque « gouvernement du changement » est devenue amère et pleine de trous, le bon sens est devenu un message clé. Dans un gouvernement empêtré dans des conflits, paralysé et perdant ses membres comme un lépreux, le bon sens est resté un message clé. Je ne l’ignore pas. Pendant plus d’une décennie, les gouvernements de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahou ont fait comprendre à une partie de plus en plus importante de l’opinion publique qu’ils étaient des bagages en trop, des traîtres, quelque chose à tolérer maintenant, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

JPEG - 27.2 ko

La vie sous Netanyahou était une vie d’agression psychologique sur tous les fronts, un ensemble de mensonges grossiers et toxiques, suintant de chaque écran et de chaque titre. L’auteur Amos Oz a décrit la fin du premier mandat de Netanyahou comme un compresseur d’air sous une fenêtre qui cesse enfin de faire du bruit. Les mandats suivants de Netanyahou ont été encore pires. Et soudain, le silence. Les gens ont cessé d’écouter les nouvelles. Non pas parce que le gouvernement était parfait, mais parce qu’il avait atteint ce minimum essentiel : le bon sens.

Je connais bien la « machine toxique », comme l’a décrite l’ancien Premier ministre Naftali Bennett. Entre autres choses, grâce à Bennett et à la ministre de l’intérieur Ayelet Shaked qui, jusqu’à récemment, lorsqu’ils estimaient que cela valait la peine de le faire politiquement, graissaient allègrement les rouages. Je sais ce que ressentent les gens lorsque le ministre de la justice, par exemple, demande une enquête à motivation politique contre un ami et collègue uniquement pour qu’à la fin d’une farce mal construite, il puisse être traité de menteur.

Leur collègue de parti a même réussi à nous traiter d’« antisémites », une minute avant que le gouvernement de « guérison » ne soit assermenté. Je sais ce que c’est quand les puissants de l’État vous décrivent comme un traître, et regardent par-dessus votre épaule pour s’assurer qu’il n’y a personne derrière vous.

Et je comprends donc comment des partis comme Meretz et Labor – dont les électeurs juifs ont été les premiers à réaliser qui était le prochain sur la liste, après les Arabes – se sont retrouvés dans un piège, grâce à la délégitimation toujours plus grande des gouvernements Netanyahu. Je comprends mieux pourquoi les dirigeants de ces partis, dont les électeurs ne leur pardonneraient pas de laisser Netanyahou revenir au centre névralgique d’Israël, étaient prêts à faire des compromis de grande envergure pour éviter ce scénario.

Mais nous avons payé cette tranquillité d’esprit en monnaie palestinienne. Au nom de nos compromis, nous avons fait le commerce de leur sang, de leur sécurité personnelle et de leur terre. Nous avons cessé de compter le nombre d’enquêtes indépendantes qui ont déterminé que des soldats israéliens avaient tué par balle la journaliste Shireen Abu Akleh ; les agressions de colons sont devenues une routine cauchemardesque qui ridiculise les déclarations combatives du ministre de la défense Benny Gantz et du ministre de la sécurité publique Omer Bar-Lev ; des terres ont été volées en plein jour sous la protection de l’armée et avec le soutien du gouvernement à Homesh et Evyatar, et les voleurs sont toujours assis sur les biens qu’ils ont dérobés, tandis que le gouvernement donne des millions aux colons pour payer les drones qui identifient les « constructions illégales » palestiniennes.

Les juges de la Haute Cour ont approuvé l’expulsion de plus de 1 200 personnes de Masafer Yatta pour transformer leurs maisons en camp d’entraînement. Et pour encourager les habitants à se transférer, l’armée effectue depuis une semaine des exercices de tir à balles réelles près de leurs maisons. Le ministre de la défense a déclaré six groupes palestiniens de défense des droits de l’homme comme des organisations terroristes, avec des « preuves » qui ont été rejetées avec mépris par tous les grands pays. Et ainsi de suite.

Lire l’article complet ICI.



Agenda

<<

2022

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234